Accueil » Schweizer redémarre avec un nouvel actionnaire

Schweizer redémarre avec un nouvel actionnaire
premium
libre

Les hélicoptères Schweizer ont connu, ces dernières années, un long passage à vide suite à leur rachat d'abord par Sikorsky, puis par Lockheed Martin (par ricochet). On aurait pu craindre que le constructeur du S-300 soit englouti corps et âme dans les comptes financiers de ces deux poids lourds de l'industrie aéronautique américaine. Et bien non ! Schweizer avec son S-300 est de retour sur le marché de l'hélicoptère léger biplace. 

3.03.2018

Schweizer a désormais quitté le stand de Sikorsky pour mener sa vie de manière indépendante. Priorité du nouvel acquéreur du certificat de type : le support des appareils déjà en service ! © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

En 2004, Sikorsky avait racheté l’hélicoptériste, père de la fameuse famille des S-300. Une drôle d’idée en vérité puisque quelques années plus tard, le spécialiste des hélicoptères lourds s’était aperçu que l’appareil léger ne collait pas vraiment dans sa gamme et sa stratégie industrielle. Le coup de grâce avait été apporté en 2015 avec le rachat de « Siko » par Lockheed Martin. Il avait alors été annoncé que plus aucune commande ne serait acceptée pour les familles S-300 et S-333.

Surfer sur la reprise du marché de l’hélicoptère léger

Fin janvier, Sikorsky a finalement revendu le certificat de type, les outillages et la totalité du stock de pièces détachées à une nouvelle entité, Schweizer RSG. RSG (Rotorcraft Services Group) est une société basée à Fort Worth (Texas), spécialisée dans l’ingénierie et la maintenance des voilures tournantes et qui travaillait déjà en sous-traitance pour Sikorsky. Pourquoi ce rachat ? « Parce que nous croyons à l’avenir du marché des hélicos légers qui connaît actuellement un croissance à deux chiffres » souligne David Horton, PDG de la nouvelle société. Horton, connaît bien le produit pour avoir été PDG de Schweizer du temps de Sikorsky.

Priorité au support client

La priorité de Schweizer 2.0 est de rassurer les utilisateurs actuels : plus de 2.000 appareils sont encore en service à travers la planète et dans une très large gamme d’applications. « Nous allons mettre l’accent sur le support, sans l’ombre d’une hésitation » poursuit notre interlocuteur. « Nous allons redonner de la vie au réseau commercial, remettre dans le circuits les pièces détachées ».

Suite au rachat, Schweizer RSG disposerait également de suffisamment de pièces pour fabriquer… 65 appareils neufs ! Ces appareils seront donc assemblés et vendus tels quels dès que l’agrément FAA pour la production sera obtenu, à l’horizon fin 2018 début 2019. Après viendra le temps des STC (certificat de type supplémentaire) pour faire évoluer les appareils au niveau de l’avionique « pour en faire un appareil du 21ème siècle » selon les mots de David Horton. Un dernier point enfin sur la Chine : Schweizer avait signé un accord avec Avic (Chine) portant sur la fourniture de fuselage complets. La nouvelle société poursuivra également dans cette voie, essentielle à son développement.

 

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.