Accueil » Industrie » A. LEOPOLD-LEGER / A l’aise sur la mer comme dans les airs

A. LEOPOLD-LEGER / A l’aise sur la mer comme dans les airs

avent-bg10

© Aerobuzz.fr

Arthur Léopold-Léger, PDG d'Elixir Aircraft, fait partie des 24 hommes et femmes retenus par Aerobuzz.fr au titre de la personnalité de l’année aéronautique 2021. Le choix final vous appartient. A vous de voter entre le 25 et le 31 décembre 2021, sur Aerobuzz.fr.

A....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(9) [2]=> int(5969) } array(1) { [2]=> int(5969) }
  • Bravo à Arthur et toute l’équipe d’Elixir pour leurs accomplissement, que beaucoup ont dû juger impossibles par le passé. Preuve, qu’il est possible de réinventer l’aviation légère en France lorsqu’on vise juste et qu’on s’assure les moyens humains.

    Répondre
  • Nos administrations de tutelles n’ont que faire des impératifs financiers des entreprises et des soucis des entrepreneurs qui ont cru bon d’investir et de travailler très dur pour créer une petite industrie, source de nouveaux emplois.
    Ce qui compte, c’est la surface du « parapluie » qui doit protéger les bureaucrates et autres « gratte-papiers » improductifs, empêtrés dans leurs propres textes ubuesques qu’ils essayent eux-mêmes de comprendre.
    La différence, c’est que pour eux, le salaire est garanti toutes les fins de mois!

    Répondre
  • Il faut dire les choses clairement !
    Assez de la langue de bois qui nie les évidences.
    La France est devenu un Pays en voie de sous développement; en raison de l’inefficacité des services publics; qui sont couteux abscons, et parfois corrompus; ou gangrénés par des idéologies nauséabondes.
    Devrait-on laisser mourir une Société industrielle à cause des délais injustifiables des petits fonctionnaires aigris qui ne pensent qu’à accroitre leurs petits privilèges ?

    Sans doute plus difficile que d’inventer « le futur carburant Aviation »;
    Il faut renverser la table et réinventer un management spécifique de la fonction publique qui tire vers l’excellence, et fonctionne vraiment !
    Ou alors restaurer la possibilité de licencier les individus inefficaces (comme dans le privé) …

    Répondre
  • … »L’avion est là, magnifique, suspendu à un coup de tampon. Plus rien ne se passe. »…
    Quelle explication l’administration donne t elle ?

    Répondre
  • Évidemment, la situation n’est pas complètement comparable, mais comment ne pas penser à l’expérience industrielle et administrative de René Fournier en lisant vos lignes. Soixante ans ont passé, cher Gil, et nos beaux avions ont toujours un besoin fondamental de papiers et de coups de tampon pour voler !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(9) [2]=> int(5969) } array(1) { [2]=> int(5969) }

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(9) [2]=> int(5969) } array(1) { [2]=> int(5969) }

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.