Accueil » Airbus affecté par les défaillances des motoristes de l’A320neo

Airbus affecté par les défaillances des motoristes de l’A320neo
premium

Au premier trimestre 2018, Airbus affiche un chiffre d’affaires en baisse de 12%. Le recul est en grande partie lié aux difficultés de Pratt & Whitney et de CFM International à tenir leurs engagements sur le programme A320neo. Le second trimestre 2018 s’annonce chaud à Hambourg et Toulouse.

27.04.2018

Airbus a lancé une étude de faisabilité auprès de la chaîne d’approvisionnement pour accélérer les cadences de production. © Airbus

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

5 commentaires

  • Sébastien

    Et comment se fait-il que Boeing n’a aucun soucis d’approvisionnement de moteurs? Ce sont les mêmes motoristes, des versions de moteurs assemblés sur les mêmes chaines! Une histoire de gros sous?

  • JmSegret

    Enfin une explication sérieuse!

  • Pierre Vellay

    les « défaillances » des motoristes ne sont pas de même nature, l’une est conceptuelle pas l’autre. Mais elles ont en commun un facteur exogène qui se nomme sourcing.
    L’augmentation des cadences n’est pas compatible avec les capacités de production des fondeurs en particulier, qui sont en situation de « bi-monopole » et qui plafonnent les possibilités de croissance.

  • JoJo

    « Mais, un programme comme celui de l’A320neo est un marathon, une discipline exigeante dans la durée qui n’a rien à voir avec une course de vitesse pure.  » faut croire que M. Enders n’est pas à la hauteur… vivement qu’il prenne sa retraite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *