Accueil » Airbus en mode survie

Airbus en mode survie
premium

Pour Airbus, il s’agit de réduire la voilure pour traverser la crise, qui peut durer deux, trois ou quatre ans, tout en préservant les ressources humaines qui seront indispensables à la remontée en cadence. Philippe Mhun, vice-président exécutif des programmes et des services d’Airbus détaille, ici, la stratégie de l’avionneur européen qui vise à sauvegarder le système industriel, supply chain comprise, le temps que durera la crise.

2.07.2020

Le plan d’adaptation de ses effectifs présenté par Airbus tend à réduire les coûts « pour sauvegarder l’entreprise », mais aussi à « protéger les compétences en interne » en s’appuyant sur toutes les mesures sociales disponibles. © S. Ramadier / Airbus

« C’est le pire que nous aurions pu imaginer », reconnaît Philippe Mhun, vice-président exécutif des programmes et des services d’Airbus, interrogé par Aerobuzz.fr sur la situation du groupe, au lendemain de l’annonce de 15.000 licenciements. Le « pire »… Il est sûr que le plus pessimiste des conseillers de l'avionneur n’ait un jour osé avancer un tel effondrement du marché. 40% de baisse des activités d’exploitation en l’espace de quelques jours. Du jamais vu.

La réduction des cadences de production...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

5 commentaires

  • Aff le loup

    A l’extinction des dinosaures, il y a eu une grave crise sociale chez les tailleurs de silex !

    Mais le génie humain a su prendre le virage du bronze…Depuis on le coule sous forme de médailles pour honorer l’innovation !

  • G LESCALUP

    Finalement, après la chute de l’URSS, les Russes n’ont pas été si mauvais dans la conservation de leur potentiel technique: aucun okb n’a fermé.

  • maricel varon

    Ca va aussi faire mal dans la supply chain ou beaucoup de sous traitans de rang 2 et 3 ne pourront pas survivre.

    • G LESCALUP

      C’est habituel: on les liquide sans sourcilier et après, on se plaint amèrement de ne plus trouver de sous traitants français!.
      Ma petite société fabriquait sous microscope les clapets du train d’atterrissage du Rafale Marine: On l’a asphyxié malgré des prix de raves cuites: 70 euros l’heure de main d’œuvre pour des pièces en titane faites sous microscope, par exemple.
      Quand j’ai fermé, mes clients m’ont déclaré: « Ah, mais qui va nous fournir maintenant? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.