Accueil » Airbus met au ralenti l’A380 et l’A400M et supprime 3.700 postes

Airbus met au ralenti l’A380 et l’A400M et supprime 3.700 postes

Avec les représentants du personnel aux niveaux européen et national, Airbus va maintenant analyser les impacts potentiels des réductions de production de l'A380 (ci-dessus) et de l'A400M sur les effectifs de l’entreprise. © Airbus

Pour faire face aux difficultés commerciales de l’A380 et aux retards de l’A400M, Airbus a décidé de réduire au maximum de ses possibilités les cadences de production de ces deux programmes. 3.700 emplois sont directement concernés sur les sites situés dans les pays fondateurs de l’entreprise : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne.

Airbus est parvenu à sauver provisoirement l’A380 et à réduire la charge financière de l’A400M. Un sauvetage qui implique une réorganisation du schéma industriel de ces deux programmes. 3.700 salariés sont concernés en interne. Impossible de dire combien chez les fournisseurs et sous-traitants de l’avionneur, mais les conséquences sont lourdes aussi pour toutes les entreprises extérieures qui travaillent pour ses deux programmes. Quoi qu’il en soit, cela relève du sauvetage.

6 A380 et 8 A400M par an

Grâce au contrat providentiel d’Emirates...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Il fallait s’y attendre, le programme A380 s’essouffle, cet avion quoique génial n’intéresse grand monde. Même Emirates qui a commander « à la dernière minute» 20 appareils ne pourra pas non plus tenir longtemps concernant le taux de remplissage pour ce très gros porteur. Le ratio coût de maintenance et taux de remplissage va nécessairement impacté, dans les années à venir, sur l’avenir de cet appareil et par ricochet sur l’emploi dans les pays concernés par ce programme.
    Quant à l’A400M je suis confiant qu’il décollera définitivement un jour, ce n’est qu’une question de temps.

    Répondre
  • par Jean-Louis Chollet

    Bonsoir,
    J’ai écrit un papier, il y a un an, sur le sujet, titré : « A380, qui va payer ? »
    Voilà un début de réponse…
    Et, selon moi, ce n’est pas fini !

    Répondre
  • S’ils ont annoncé des « suppressions de postes  » ,c’est assez maladroit !
    D’abord ,ce sera progressif , plus en Allemagne que dans les autres centres , et ensuite ,le reclassement se faisant probablement sans casse , il y aura quoi ,comme problème humain ? de la formation ? c’est Permanent ,dans toute entreprise …
    Annoncer une réorganisation conjoncturelle de production ,oui …

    Répondre
  • Est-ce que les rivalités nationales ne vont pas se réveiller, maintenant qu’il faudra faire un choix dans les futurs salariés condamnés au chômage.. La grenade est dégoupillée, il y a plutôt intérêt à bien garder la main fermée, en espérant que les équipes dirigeantes d’Airbus sauront remettre les gaz. Faisons leur confiance, et comme cela ne coûte rien : prions.

    Répondre
  • j’ai le souvenir du patron du CFAP présentant le marché du futur A400M avec des pénalités en cas de retards … je me demande de quel montant elles pourraient être ?
    Quel gâchis !

    Répondre
  • Les usines d’AIRBUS sont fabuleuses d’organisation et permettent de sortir un avion neuf tous les deux jours. C’est de l’optimisation mais en fait sans flexibilité.
    Mais que se passe t il s’il y a un creux? Tout s’effondre?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.