Accueil » Airbus vise la cadence de 70 A320 par mois

Airbus vise la cadence de 70 A320 par mois

Alors qu’il est actuellement engagé dans une montée en cadence de production de 60 A320 par mois, le constructeur européen envisage de pousser le curseur jusqu'à 70. Du jamais vu… en temps de paix.

16.02.2018

La montée en cadence de production de l'A320neo est ponctuellement entravée par des problèmes de motorisation. © A. Pecchi / Airbus

Tom Enders, PDG d’Airbus, a révélé, lors de la présentation des résultats 2017 du groupe qu’il préside (Toulouse, 15 février 2018) pour 18 mois encore que l’objectif de 70 A320 produits par mois est actuellement à l’étude. Le cap des 50 mensuels a été franchi récemment. La barre des 60 devrait être atteinte vers mi-2019. Il est donc désormais question de repousser la cadence mensuelle à 70.

Un carnet de commandes équivalent à 10 ans de production

L’objectif est commercialement louable. Il s’agit de réduire les délais de livraison d’un programme qui connaît un succès incroyable. A fin janvier 2018, Airbus avait plus de 6.100 appareils de la famille A320 à livrer, soit 10 années de production au rythme de 600 par an (objectif 2018). Et malgré ce délai, les commandes continuent d’affluer.

La force de la supply chain se mesure à la résistance du plus faible de ses maillons.

Mais le défi industriel est d’ampleur. Le chalenge se situe moins au niveau de l’avionneur lui-même qui dispose de quatre ligne d’assemblage final dans quatre pays différents, qu’au niveau de ses sous-traitants et fournisseurs. Le patron d’Airbus ne minimise pas le défi.

Les problèmes rencontrés par CFM International et Pratt & Whitney, les deux motoristes de la version « neo » de l’A320, en attestent. Il ne s’agit là toutefois que de la partie émergée du problème. Chaque sous-traitant à son niveau, aussi modeste soit sa contribution au programme, doit réaliser en ce moment des tours de force pour atteindre la cadence 60. L’annonce du passage de 60 à 70 devrait troubler le sommeil de nombreux chefs d’entreprises et accélérer les regroupements de ces mêmes entreprises.

Au-delà de la satisfaction de ses clients, Airbus entend continuer à surfer sur le haut de la vague du monocouloir. Avec l’A320, il se taille la part de lion face au 737, tant que Boeing ne contre-attaque en dégainant un nouveau modèle. Une hypothèse dont il est de plus en plus souvent question…

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • shiualilapa

    Courant Janvier lors d’une reunion a Meaulte (Stelia Aerospace), un chiffre beaucoup plus important a ete evoque, qui dit vrai ? Peut etre un moyen pour la maison maire de mettre la pression sur les sous- traitants dont fait partie Stelia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.