Accueil » Crouzet et Ratier-Figeac intègrent la Boeing French Team

Crouzet et Ratier-Figeac intègrent la Boeing French Team

Pour les deux fleurons de l’industrie aéronautique française, rejoindre l’équipe d’excellence du constructeur aéronautique américain, est, au-delà de la reconnaissance du haut niveau de technicité et de la qualité de leurs produits, la promesse d’une visibilité accrue au sein de Boeing, comme au niveau international.

11.06.2018

Lors de l’intronisation officielle de Ratier Figeac et de Crouzet au sein de la Boeing French Team. De gauche à droite : David Arragon, Directeur Général de Crouzet; Mike Dickinson, VP, Supply Chain Strategy, Boeing Commercial Airplanes; Jean-Marc Fron, Directeur Général de Boeing France; et Jean-François Chanut, Président de Ratier-Figeac © Franck Dunouau / Boeing

Cela faisait longtemps que la Boeing French Team n’avait pas accueilli de nouveaux membres. Elle vient d’ouvrir ses portes à deux de ses fournisseurs d’un coup.

Fournisseurs de Rang 1

Il s’agit de Crouzet dont les capteurs de proximité et/ou disjoncteurs sont présents sur l’ensemble des programmes commerciaux de Boeing, depuis le 747-8, par l’intermédiaire des équipementiers-fournisseurs de sous-ensembles complets, et en direct sur les 737 MAX et 777X. Et c’est précisément le passage au Rang 1 en 2014 avec le 737...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

2 commentaires

  • Guibert

    Diogène
    J’espère que les juristes des deux sociétés ont bien lu les contrats et sont parfaitement informés de la pratique scandaleuse de « l’extraterritorialité » du droit pénal américain…. sans cela, bonjour les futures déconvenues pour des raisons souvent futiles et aux conséquences désastreuses (amendes colossales, éventuellement prison pour les dirigeants français s’ils mettent les pieds aux Etats Unis et surtout pillage technique organisé!)
    Souvenez-vous d’Alsthom, des amendes gigantesques de BNP Paribas et autres banques….
    Cela fait des années que cela dure et cela ne va pas s’améliorer au cours du mandat de TRUMP!

    • BMU

      En effet, la réglementation ITAR, EAR etc… est très contraignante mais pas ingérable non plus. Dans la plupart des grandes entreprises aéronautiques, une fonction existe pour s’assurer du respect de cette réglementation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.