Accueil » Cyber attaque : y-a-t-il un administrateur sûreté à bord ?

Cyber attaque : y-a-t-il un administrateur sûreté à bord ?

La lutte contre la cyber délinquance et l'espionnage industriel implique des moyens qui dépassent la plupart des cibles potentielles que sont les entreprises de la filière aéronautique. © Airbus

Les spécialistes mettent en garde les acteurs de la filière aéronautique, transport aérien compris : une cyber attaque d’ampleur est inéluctable et le secteur n’est pas armé pour y faire face. Contrairement aux idées véhiculées, l’avion n’est pas le plus vulnérable. Il faut protéger les plus modestes des sous-traitants de chaque supply chain.

Echanger avec les spécialistes de la cyber sécurité donne froid dans le dos. Nous ne sommes pas désarmés face aux attaques, nous sommes nus, et toutes les armures que nous pourrions imaginer ne feraient que nous alourdir et contraindre nos mouvements, sans pour autant nous protéger. Les hackers ont cette capacité exceptionnelle à déceler la moindre faille, le plus petit passage pour se glisser dans un réseau et en prendre le contrôle.

Trois types de cyber agresseurs

Pascal Pincemin, responsable du secteur...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Comment nous vendre de la peur, et surtout les services qui vont avec (quand les affaires vont mal et que l’on ne sait pas quoi vendre d’autre).

    Donc ce que l’on nous explique, c’est qu’il y a des ingénieurs assez idiots pour connecter le système de divertissement (Wifi, USB, etc.) avec les systèmes de vol ? Avec tous les risques techniques (saturation, plantage) et évidents de sécurité que cela comporte ? C’est une blague j’espère.

    Quant aux systèmes de réservation, oui le risque existe mais le fait est que les systèmes sont plutôt bien sécurisés, et que la plupart des failles sont… humaines et non techniques. Je sais que le sujet des hackers nord-coréens et russes (surtout nord-coréens, vue l’hyper-connectivité du pays) est à la mode, mais arrive un moment ou le bon sens est le bienvenu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.