Accueil » Industrie » Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52

Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52

Diamond Aircraft vient de dévoiler le DA52, un bimoteur extrapolé de la cellule de son monomoteur haut de gamme DA50. Il est équipé de deux moteurs diesel Austro Engine AE300 de 170 ch en attendant plus puissant. Diamond Aircraft lance également une nouvelle version de son bimoteur DA42.

C’est à l’occasion du traditionnel repas de fin d’année de Diamond Aircraft, que Christian Dries, le fondateur de la société, a présenté à son personnel, le nouveau bimoteur DA52. Le grand-frère du DA42NG est issu de la cellule du DA50 Magnum, le monomoteur haut de gamme que le constructeur autrichien a fait voler pour la première fois en avril 2007 et dont le développement a été ralenti par les difficultés économiques auxquelles a du faire face Diamond Aircraft et surtout...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

11 commentaires

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Pour des raisons diverses et variées, à la fois prix de revient, entretien, garantie, polution ( bonjour les particules cancereuses du diesel ) les constructeurs automobiles de tout poil s ‘orientent vers des essence, et plus, sans doute sur des polycarburants, ce qui permettrait de clore la discution !
    Il est clair que dans les années à venir,( delai cinq ans ) il y aura l ‘essence,l ‘ hybride et l’ electrique. chacun pourra faire son marché.

    Il est clair que les lyco et conti des années 60 devront être remplacés rapidement, ne pas oublier qu’ils sont rustiques parce que largement dimensionnés et tournent lentement.
    tout le  » secret  » de leur longévité est là…on peut faire aussi bien avec des moteurs détarés et réductés, mais on retombe dans le surpoids ! ..on tourne en rond !
    acheter un 4 places , qui n’ en a plus que trois en diesel, c’est quoi ?
    ou diamond qui ne fait qu’augmenter la puissance…ce ne sera plus un appétit d’ oiseau !

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Bonjour,
    @ basoutos
    Maintenant que le DA42NG a atteint 1000h, combien avez vous provisionné pour les changements moteurs en échange standard (70000 € HT),alors que 2 moteurs Lyco auraient couté moins de 40000€ HT pour 2000 heures.
    Lorsqu’on achète un avion,il faut tenir compte de toute la partie mécanique et pas uniquement de la consommation.
    Par contre un NG qui coute 20000€ en ES et avec un potentiel de 2000 heures ,nous aiderait à faire le saut vers ces moteurs avec moins d’appréhension .

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    comparer des consommations entre un moteur à carburateur de génération 1930 et un diesel dernier cri me parait un peu facile.

    Ne serati-il pas souhaitable de donner le total des factures sur 1200 heures puisqu’un certain nombre de moteurs ont atteinte ce potentiel ( un Lyco fait le double ) celui qui monte dans l ‘avion ne voit que le prix affiché au volucompteur et ce qu’il a consommé au prorota des heures qu’il effectue.

    Il reste aussi le problème du surpoids ( très souvent, un pax en moins ) et des moindres performances , pour être logique, tout doit être pris en compte

    La FFA à travers ses membres, a maintenant des projections à peut près réalistes et fiables…pourquoi attendre pour les publier…au lieu de laisser trainer la polémique sans preuves.

    Je ne prendrai qu’un exemple bien connu, lorsqu’il faut changer l’ embrayage et réviser le réducteur, , cela représente combien de litres de kérosène ? le reste de l’ entretien est à l’ avenant.

    Répondre
    • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
      L’age de ces moteurs n’est en rien une excuse, au contraire.

      Je ne dis pas (encore) que les moteurs diesels sont la panacée. Mais je m’offusque contre ceux qui refusent à tout prix le changement. C’était la meme chose avec le GPS, les glass cockpit ou le composite.

      Les moteurs diésels ont déjà des avantages, et leur TBO est en augmentation constante. Il ne suffit pas de comparer les avantages des uns et des autres aujourd’hui, mais aussi considerer ce qui nous fera voler dans les années à venir. J’ai pris le risque d’essuyer quelques platres, pour l’instant (3200 heures de fonctionnement total), je n’ai pas eu a le faire et je suis ravi de mes choix.

      On pourra pas continuer a utiliser un moteur des années 30.

      Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Les moteurs Thielert 1.2L avaient des problèmes. Mais nous en somme ici aux 500h de notre DA42 Thielert 1.7 et aux 1.000 heures de nos deux DA42 retrofité « NG » sans aucun problème aucun.
    Alors pourquoi s’offusquer du progrès. Bien sur qu’il y aura quelques problèmes de jeunesse. Vous voulez qu’on parle de conso par rapport aux lycosaures?

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Pour la quille, elle a un double but, compte tenu du diamètre du fuselage, il n’ y avait pas d’autre solution si vous voulez sortir de vrille et éviter que la direction et profondeur ne  » fretillent  »
    2 – Lorque l’on voit la surface frontale des capots moteurs, on a l’ impression de faire avance un mur
    pour les voitures, il faut annoncer le nombre de grammes pour le CO2, pour les avions, ne pourrait-on pas  » suggérer  » d’indiquer le nombre de reynolds…vu que la puissance ne cesse d’ augmenter, on peut se poser des questions…mais du moment que ça ce vend, piourquoi pas !

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Ce que je trouve absolument fantastique et incroyable dans cette querelle du diesel c’est qu’en Autriche ils ont déjà toute une gamme d’avions diesel même sans avoir un moteur spécifiquement aéronautique. J’en connais plusieurs mais aucun a réussi à faire plus de 600 heures sans problème moteur plus au moins grave. Et ils continuent à le vendre ! On a vendu en France plusieurs dizaines de DR400 Ecoflyers équipés de ce moteur, je pense que sont les problémes de ce moteur qui est à la base de la faillite des producteurs du DR400. Ya t’il quelqu’un pour me contredire et/ou pour nous donner un retour d’expérience ?

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Et ils s’obstinent à mettre des moteurs de voiture (de bateaux et autres) dans des avions !

    Ce que je connais de ces moteurs, les réducteurs (ils l’apellent gearbox) ont un TBR (Time Between Replacement) de 400 heures, donc un cout de 7.000 euros toutes les 400 heures, le moteur aussi un TBR de 1200 heures (cout de 25 à 30.000 euros), mais ou est l’économie du JET A1 ? Un diesel de voiture qui doit tourner en permanence à 4200 rpm pas étonnant qu’il aie des problèmes ! Et ils disent encore qu’il est possible que le TBR soit étendu à 1500 heures ! Je veux voir ça. Et rapport poids/puissance, n’en parlons pas !

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Il est amusant de noter que la nouvelle version du DA42 s’appelle DA42 NG « V1 ». Est-ce que la suivante sera le DA42 NG V1 « Mk1 » ou le DA42 NG V1 « bis »?

    J’ai un copain qui instruit sur DA42 Thielert dans une école aix Etats-Unis et il a subit pas moins de 4 pannes moteur en 6 mois… (dont une qui a failli mal se finir)

    Autant de signes que la conception de l’appareil a peut être été un peu précipitée? (sans parler de la quille ventrale qui semble être une « pièce rapportée » quand on voit l’avion de près)

    En espérant que le 52 soit plus un vrai bimoteur que le 42…

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Le da 42 n’a de bimoteur que le nom esperons que ca ne soit pas le cas pour le 52

    Répondre
  • Diamond Aircraft présente son nouveau bimoteur DA52
    Pourquoi pas mettre des moteurs de camions ! ce qui est d’ailleurs la spécialité de Styr ( avec la marine ) on aimerait connaitre le poids à vide de cet avion, et le poids total limite…il n ‘ y a pas besoin d’ être grand clerc pour deviner qu’il n’ emportera pas autant que le poids à vide !
    avec cette puissance et les vitesses à l’ altitude indiquée, on peut aussi se poser la question si la bonne solution n’est pas la turbine ?…qui sera certainement pus fiable que des moteurs diesel qui, pour être fiables, doivent être détarés
    autre question = quelle sera la tenue des réducteurs avec ces puissances, et surtout le couple très important, ce qui est intéréssant…à condition qu’il n’ y ait pas de problème
    les  » clés de 12  » pourront certainement nous en dire plus !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.