Accueil » Elodie Brunot : « Rendre l’aéronautique accessible à tout le monde »

Elodie Brunot : « Rendre l’aéronautique accessible à tout le monde »

Elodie Brunot se voit, non pas comme une influenceuse, mais comme un relai entre les étudiants et les entreprises. © PassionAeroo

Les lecteurs d’Aerobuzz.fr l’ont élue personnalité de l’aéronautique 2021. Que vous ayez voté pour Elodie Brunot, ou pas, prenez le temps de l’écouter dans cette courte vidéo. Plus encore si vous êtes en phase de recrutement…

Elle réfute le terme d’influenceuse, parce qu’il a, pour elle, une connotation négative et surtout parce que, comme elle le dit dans son interview vidéo, son « but n’est pas d’influencer les jeunes, mais de leur montrer les possibilités offertes par l’aéronautique ». Depuis novembre 2020, tous les mercredis soir, Elodie Brunot leur donne rendez-vous sur Instagram pour leur présenter un nouveau métier à travers le témoignage, en direct, d’un professionnel. L’entretien dure entre une heure et heure trente. Elle en a...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

17 commentaires

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(6060) } array(1) { [1]=> int(6060) }
  • Mademoiselle bravo pour cette belle leçon d altruisme et de generosite partagee sur votre temps libre si cher a vos etudes. Celles et ceux qui vous ont soutenu sont le juste retour d une action courageuse, philanthropique et bienveillante. L amplification du reseau social aura paye et vous le meritez. En ce debut d annee on ne peut que vous souhaiter le meilleur ainsi qu a ceux et celles qui agissent comme vous le faites. L unique façon pour la race humaine de se surpasser. Bonne continuation.

    Répondre
  • par Jean-Louis Chollet

    Les problèmes avec la presse aéronautique, de quelque forme qu’elle soit, sont multiples.
    En premier lieu, pour survivre, elle doit accepter la publicité.
    En second lieu, peu riche, elle doit compter sur les acteurs de l’aéronautique pour se déplacer à moindre frais et, en corollaire, faire en sorte de ne pas trop être regardante pour valider le premier point. (Souvenez-vous, Jules Renard : « Les journalistes, vous savez, ces messieurs qui écrivent pour avoir des passes dans le train »).
    Enfin, pour exister, en fonction des deux premiers points mais également – et surtout – pour intéresser et développer un lectorat nombreux, complément garant de son existence et de son indépendance, elle doit « balayer » à 360° ce qui, comme on le sait, peut s’apparenter au mouvement d’une girouette.
    Hier, c’était le bleu ciel ; aujourd’hui, c’est le vert écolo et le noir carbone, demain nous auront le jaune soleil mais, comme Icare, gageons qu’elle se brûlera les ailes à vouloir plaire à tous, du spotter au Pilote (privé et professionnel), en passant par les constructeurs et les compagnies…

    Répondre
    • 🤣🤣 Ouiii, et c’est ce qui la différencie de tous autres secteurs et médias, qui, à l’instar de chaque salarié vis à vis de son employeur ou de chaque entrepreneur vis à vis de son client, font preuves d’une belle liberté d’expression et d’opinion vis à vis de leurs annonceurs et/ ou actionnaires.
      …Un peu de sérieux dans les jugements s’il vous plaît 😊

      Répondre
    • par Jean Baptiste Berger

      Je trouve qu’Aerobuzz a du mérite à laisser s’exprimer sur son site toutes les personnes qui souhaitent commenter ses articles.
      C’est une revue aéronautique, traitant de sujets réputés tels, et elle pourrait, comme nombre de ses consoeurs, se limiter à seulement ceux qui n’intéressent qu’un lectorat acquis (aviation ancienne, histoire, nouvelles technologies, civil, militaire, industrie, loisir…)
      En se démarquant par l’éclectisme de ses articles, elle enrichit les uns et les autres de domaines parfois méconnus d’eux et pour lesquels elle suscite un intérêt.
      L’exemple de la mise en valeur d’Elodie Brunot nous a montré que même ceux qui d’ordinaire n’ont pas beaucoup d’intérêt pour les « réseaux sociaux » (j’en suis) ont pu reconnaitre le mérite de cette jeune femme volontaire à les utiliser pour le bien de notre communauté d’intérêt : l’aviation.
      Mais le pendant de cette position « ouverte » fait que certains s’engouffrent dans l’espace libre des commentaires pour y relayer, avec un talent tout relatif (traiter ceux qui n’en sont pas les hauts-parleurs peu inventifs de boomers aigris ou autres compliments) cette écolomanie d’affichage qui, au prétexte de sauver la planète, prétend arbitrairement décider de « qui » doit se priver de quoi.
      C’est la barque surchargée de naufragés dont les occupants qui n’en ont pas suggèrent, pour l’alléger, que ceux qui ont une montre la jettent par dessus bord ; mesure bien évidemment ridicule qui leur évite d’écoper…
      Dans toutes les crises qu’à pu connaitre l’humanité il s’est toujours trouvé des perroquets pour répéter les slogans faciles d’exclusion des bouc-émissaires au lieu de s’atteler à réfléchir sérieusement aux moyens de s’en sortir.
      Le monde se réchauffe c’est indéniable.
      L’homme y contribue largement, c’est évident.
      Mais si on se donne la peine de chercher pourquoi, on constate que ce réchauffement est directement lié à l’augmentation de la population et n’est que très marginalement impacté par le mode de vie de certains (ceux qui ont des montres…..)
      Alors une position intelligente (et donc non dogmatique) pousserait plutôt vers une anticipation des plans d’adaptation à ce monde plus chaud que vers la stigmatisation de ceux dont l’activité a un impact anecdotique sur ce réchauffement inéluctable.

      Répondre
      • Jean Baptiste Berger a écrit :
        « Je trouve qu’Aerobuzz a du mérite à laisser s’exprimer sur son site toutes les personnes qui souhaitent commenter ses articles. »

        Comme vous par exemple ou du moins à vous laisser écrire autant de messages et d’aussi longs

        Répondre
  • J’en suis au point où si je vois encore sur ce site les mots « Greta Thunberg » écrits par un boomer aigri, je me désabonne.

    Répondre
    • par Jean Baptiste Berger

      Greta Thunberg est une calamité pour tout ce qui se rapporte, de loin ou de près, à l’aviation.
      Elle a transformé l’écologie en une sorte de secte religieuse qui exacerbe les faibles qui voient en cette dėrive une légitimité de leur jalousie violente , revancharde et punitive.
      La sauvegarde de l’humanité est un enjeu qui, pour réussir, doit éviter de se cantonner dans les clivages des croyances.
      La « morale » complaisamment répandue par ces nouveaux gourous caricaturise parfaitement cet état d’esprit qui ne peut qu’attiser une nouvelle forme de guerre de religion, sans jamais offrir de solution pragmatique au problème. (Emmerder ceux qui ne pensent pas comme vous n’a jamais rien résolu, même si la méthode semble à la mode…).
      Alors, cher mh, conservez votre abonnement à Aerobuzz, argumentez, mais ne considérez pas que tous ceux qui débattront avec vous sont des « aigris ».
      Simplement, ils sont hermétiques aux discours péremptoires de ces propagandistes, convaincus ou pas par les solutions punitives « à côté de la plaque » qu’ils entendent imposer pour valoriser leur prėtendue vertu humanitaire.
      Bien à vous,

      Jean-Baptiste Berger

      Répondre
      • par Kerdranvat. Marcel

        Très belles paroles

        Répondre
      • par Laurent Altenburger

        le problème de Greta Thunberg n‘est pas Greta Thunberg mais le monde dans lequel elle vit – le notre. #Don‘tLookUp

        Répondre
      • Bjr Jean-Baptiste,
        Quelque soit la longueur de tes posts, je les apprécie beaucoup, car ils sont bien écris (syntaxe, orthographe etc…) et surtout parce que tu ne te caches pas derrière un pseudo pour donner ton opinion, ce qui en ce qui me concerne, est la principale qualité d’un post sur le net.
        L’anonymat permet toutes les outrances avec les conséquences inhérentes, ce qui fini par pourrir les réseaux dit « sociaux »…
        Je m’attends à des réactions indignées, suite à ce que j’écris là, sous mon vrai nom, mais j’assume…
        Gil a eu raison dans un premier temps de limiter les interventions aux abonnés prémium, sachant que la loi actuelle ne lui permet pas d’interdire la publication de posts sous anonymat…c’est un premier pas mais je suis persuadé qu’un jour viendra où il ne sera plus possible de poster anonymement…Je rêve peut être?

        Répondre
      • @GREGOIRE Derry
        Vous avez raison : les pseudos devraient être interdits, sauf quand on n’insulte pas les autres, ou bien quand on n’a pas grand chose d’intéressant à dire,… ou bien les deux 😂

        Répondre
    • sans aller jusqu’à me désabonner, nous sommes nombreux à partager votre sentiment sur les boomers aigris ET irresponsables + inconscient de la mesure et de l’urgence du problème.
      #Don‘tLookUp

      Répondre
    • Lecteur d’Aerobuzz depuis plusieurs années, j’ai longtemps apprécié l’expertise de ce journal sur les sujets qui touchent à l’aviation générale, ma passion.
      Comme vous, je ne supporte plus ces petites phrases partisanes et anti-écolo qui parsèment les articles et qui ne sont là que pour satisfaire une communauté de boomers vieillissante et aigris qui se gargarise de ses gloires passées. C’est la marque d’une méconnaissance extrêmement profonde du monde dans lequel nous vivons et des réalités physiques élémentaires qui façonnent notre monde.

      Malheureusement, on ne pourra jamais compter sur ceux-là pour nous sortir de l’ornière ! « Cette Greta n’est qu’une folle et la croissance verte va tous nous sauver! » Voilà donc ce qu’on veut nous faire comprendre sur Aerobuzz. Simpliste, faux, décalé.

      Les mots « sobriété » et « rationalité » ne sont pas une insulte. Ces mots ne s’opposent pas non plus au progrès technique.

      Ciao Aérobuzz

      Répondre
      • Exact, sobriété et rationalité ne sont pas antinomiques; physicien et biologiste, en 1970 j’étais déjà confronté à de nombreux idéologues. La roue tourne, mais les fantasmes demeurent

        Répondre
    • Désabonnez-vous, ça n’est pas grave , ça ne nous manquera pas.

      Répondre
  • Excellente Elodie, et super Gil pour un service après vente convainquant 👍

    Répondre
    • Oui, excellente Elodie pour cette magnifique prise d’initiative.
      Comme quoi, ce qui ont foi en la jeunesse ne se trompent pas, la preuve !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(6060) } array(1) { [1]=> int(6060) }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(6060) } array(1) { [1]=> int(6060) }

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.