Accueil » Embraer engrange les contrats

Embraer engrange les contrats

farnborough E195-E2

Au salon de Farnborough (18-22 juillet 2022), Embraer est sur tous les fronts. Civil comme militaire, partenariats industriels, avions conventionnels et urban air mobility, le constructeur brésilien multiplie les annonces.

Sur les 20 ans à venir, Embraer estime à 10.950 unités les besoins en avions commerciaux de moins de 150 sièges. Un volume qui se répartit entre 8.670 jets et 2.280 turbopropulseurs. Ces estimations reposent sur une prévision de croissance du transport aérien mondial de 3,2% par an d’ici à 2041. C’est 0,1 point de moins que les précédentes prévisions établies avant le déclenchement de la guerre en Ukraine.

58% des avions neufs sont destinés au renouvellement de la flotte et 48% pour répondre à la demande croissante. Embraer prévoit aussi un fort développement des besoins en avions-cargo de faible capacité du fait du fort développement prévu du commerce électronique. Le constructeur table sur une explosion du marché de la conversion des avions passagers en cargo (P2F ou Passenger to fret) qui offre au passage une nouvelle vie aux avions d’ancienne génération.

Quelques jours avant le salon de Farnborough (18-22 juillet 2022), Embraer a conclu un accord avec le loueur Nordic Aviation Capital portant sur la conversion P2F de 10 E190/195F. Les premières livraisons sont prévues en 2024. Ce nouveau débouché pour les avions de transport régional renforce l’attrait pour les biréacteurs de moins de 150 places. Il explique en partie les contrats qu’engrangent Embraer. Pour le constructeur brésilien, les compagnies ont besoin de modules de plus petite taille pour faire face aux nouvelles habitudes des voyageurs d’affaires, conséquences directes selon lui de la pandémie.

A Farnborough, Embraer a rendu public une série de contrats. Alaska Air a commandé 8 E175 (76 sièges en trois classes) qui seront exploités par Horizon Air. 13 options viennent s’ajouter. Les livraisons doivent débuter au deuxième trimestre 2024. Actuellement Horizon Air exploite 30 turbopropulseurs Q400 et 30 E175. A terme sa flotte sera composée exclusivement de E175, à hauteur de 50 unités.

Porter Airlines a commandé 20 E195-E2 et pris 30 options. Cela porte sa commande totale à 50 E195-E2 assortie de 50 options. Les livraisons doivent débuter au second semestre 2022. Les avions seront aménagés de 120 à 146 sièges.

Embraer devrait sur le point de se relancer sur le marché des turbopropulseurs avec deux modules de 70 et 90 sièges. © Embraer

Embraer ne renonce pas à faire son retour sur le marché des turbopropulseurs. Il continue d’étudier la faisabilité. Le point de bascule réside au niveau de la motorisation. Il s’agit d’offrir un avantage substantiel par rapport à ATR et sa future turbine PW127XT de Pratt & Whitney. Pratt & Whitney et Rolls-Royce sont en lice. General Electric a renoncé.

La décision sera prise en 2023 pour une entrée en service en 2028 et 2029. S’il y va, Embraer lancera quasi simultanément deux modèles, un de 70 sièges et un de 90 sièges. Il ne précise pas par lequel il commencera. En revanche, il a annoncé au salon de Farnborough qu’il avait 250 intentions d’achat de compagnies du monde entier. ATR est prévenu.

Gil Roy

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.