Accueil » Industrie » Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen

Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen

Le constructeur français Philippe Moniot expose pour la première fois légers ses avions au plus grand salon européen de l’aviation générale. Il présente en particulier, à Aero, le premier quadriplace Simba de série qui intègre une série de retouches…

Aussi étonnant soit-il, Philippe Moniot aura attendu la 20ème édition du salon Aero pour mettre les pieds à Friedrichshafen. Sans trahir un secret de famille, c’est à l’insistance de sa fille Isabelle, qui a pris en main la branche aviation légère du groupe familial, que le père du Lionceau s’est décidé à faire le pas. Et cette présence d’Issoire Aviation sur le plus grand salon européen de l’aviation générale marque peut-être un tournant dans la stratégie du constructeur.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

7 commentaires

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    Cet avion me plait, semble bien né. Domage qu’il ne consomme de l’Avgas LL100.

    Répondre
  • Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    Tout, à fait d’ accord avec les deux derniers intervenants, on ne peut qu’ être très surpris que les français achètent toujours la  » dernière  » voiture, mais veulent voler ( économiquement ) sur un avion qui serait tout à la fois, moderme, économique, mais leur rappelle leur jeunesse !
    il faut savoir tourner la page !
    on peut se poser la question si les présidents de clubs savent, ou veulent savoir expliquer les avantages ( techniques et économiques ) des avions, modernes, pour faire un electrochoc, je leur propose à la prochaine AG de faire venir une Renault NN, ou une citron  » trefle  » et dire à leurs membres, voilà avec quoi vous allez rouler demain !
    le seul reproche que l’on pourrait faire à Ph. Monniot, c’est sur le plan commercial, on ne peut que lui conseiller de trouver rapidement un vendeur ‘ »boum-boum  » qui saura présenter ses avions….mais bien sur, cela a un coût, mais ce surcoût serait peut être à prendre sur une augmentation des ventes.

    Répondre
  • Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    On ne discute pas les gouts et les couleurs, mais moi je le trouve beau cet avion. L’analyse de Michel Barry est proche de la mienne établie avec ma vision et mes quelques connaissances de pilote passionné. J’ai eu l’occasion d’essayer le Simba, c’est un avion très agréable et facile à piloter, confortable, n’en déplaise à André. Autant le Lion et le Lionceau étaient certainement plus des avions de propriétaire, autant le Simba me parait vraiment adapté à un usage en aéroclub, pour plus d’une raison, dont notamment la rusticité et le faibles nombre de pièces, la construction composite et d’autres critères d’ordre économique sur le moyen-long terme etc.
    Je suis fort étonné du commentaire de fbr car j’ai toujours été bien accueilli par la famille Moniot.

    Répondre
  • par Jacques LUMBROSO

    Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    Je n’ai pas pour habitude d’écrire, mais cette fois, j’ai un peu envie de réagir au commentaire eextrêmement négatif. Je suis instructeur ( et ancien président) dans un club qui possède un Lionceau et le premier Lion de série. J’ai volé et continue de voler sur toutes sortes d’avions, anciens et modernes, et en ce qui me concerne, ces deux avions sont les meilleurs avions écoles que j’ai pu utiliser. Cette appréciation est bien sûr un mix de qualités démonstratives, de sécurité, de fiabilité de l’avion et d’économie.
    Le Lion est un avion agréable pour le petit voyage, économique et performant. Je suis pourtant d’un format proche de celui de Philippe Monniot.
    Dire que ces avions ne sont pas beaux est un commentaire étonnant, surtout dans une comparaison avec les Piper et Rallye !!!
    Ces avions sont tout à fait adaptés à une utilisation intensive en club, chez nous ils font plus de 500 h par an à la grande satisfaction des adhérents. Bref, nous attendons avec impatience le Simba !!!
    Je crois vraiment que ces avions correspondent à un créneau important du tissu des aéroclubs français et européens, mais il ne s’agit pas de les comparer au Cirrus SR22.

    Répondre
  • Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    Je suis surpris des jugements aussi négatifs portés sur les avions d’Issoire Aviation. Les détracteurs semblent reprocher leur rusticité qui à mon avis est l’une des plus grandes qualités pour les appareils destinés à des associations. Peu font mention des étonnantes qualités mécaniques et aérodynamiques. Sans compter l’aboutissement des travaux en matière de sécurité active et passive.
    Philippe Moniot est l’un des personnages mondiaux qui a la meilleure vue globale d’un avion léger. Ses derniers avions (Lion, Simba) sont la synthèse des connaissances acquises au cours d’une vie d’ingénieur et de pilote entièrement vouée à l’Aviation. Une finition tape-à-l’oeil, telle que celle évoquée pour des appareils concurrents, masque souvent de médiocres qualités fondamentales.
    Nul n’est prophète en son pays. Comme René Fournier, Philippe Moniot a beau produire des avions intelligents on lui reprochera toujours d’être français…

    Répondre
  • Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    en espérant un jour être traité comme un client et non comme quelqu’un qui dérange en venant chez eux se permettre de leur faire un chèque de plus de 170.000€

    Répondre
  • Grande première pour Issoire Aviation à Friedrichshafen
    Les retouches sont appliqués pour « enjoliver » et « finaliser » l’avion. MAIS… bien que le Simba sera bientôt abouti, son aboutissement ne sera JAMAIS adapté à un usage en Aéroclub ! On a toujours cet impression désagréable de « finition de dernière minute » ! Structuralement, le Simba doit sûrement être très bon, mais pour un usage « intensif » et de « longue durée »..je doute !

    Et ensuite côté design…certes c’est de l’ordre du subjectif, mais qu’il est laid ce Simba ! On est loin des Panthera de Pipistrel, d’un Piper arrow des années 70, d’un P2010 de Technam ni même d’un DR500 de 90 !!! Même un rallye 110, en devient comparable !! et pourtant il serait question d’un aéronef fait pour le voyage !!

    Faire 1000 NM dans un confort de deuche (Citroen 2 cv)…cela n’intéressera pas mes pax qui ne sont pas pilotes ! Faudrait pas que M Moniot oublie qu’un avion est fait pour voyager : Alors dans quel condition ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.