Accueil » La saga des avions Fournier

La saga des avions Fournier

En presque 50 ans de carrière, René Fournier a imaginé une dizaine de prototypes.

1.01.2010

René Fournier a conçu 10 avions qui ont été produits, soit par lui, soit sous licence, à plus de 500 exemplaires vendus dans 35 pays. Le RF-1 (premier vol : 30 mais 1960), construit en un seul exemplaire, fige la formule de l’avion-planeur chère au constructeur. De fabrication bois et toile, ce petit monoplace léger (225 kg) se caractérise par son envergure (11,20 m), son train rentrant monotrace et les deux frêles balancines qui lui permettent de garder l’équilibre au...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Le randonneur Corrézien

    La saga des avions Fournier
    Nous avions acquis l’un des tous premiers RF9 à LFFC voici 30 ans, du temps d’Alain Carré. Très beau motoplaneur, racé, ailes pliantes ce qui est bien pratique dans nos hangards surpeuplés, 30 de finesse, tout pour plaire sauf peut-être un train rentrant à voie étroite qui convenait peu à une utilisation collective intensive… Il fallu reconnaitre que le SF28 avec sa roue ballon, et son légendaire inconfort, convenait mieux à nos « brisefers ». Une excellente machine de propriétaire!

  • Parisse michel

    La saga des avions Fournier
    Bonjour
    J’ai jadis monté des éléments du RF8 en particulier avionné le moteur lycoming a carter sec, ce qui n’était pas prévu pour faire des acrobaties, a l’origine il était prévu d’y monter un W V 1700 modifié en moteur d’avion avec double allumage, dans le 1er modèle à injection puis par carburateur, mais les essais à Saclay sont impitoyables, c’est pourquoi le RF8 à été équipé du lycoming 115.
    Pourquoi le RF8 n’a pas réussi à Toulouse, si cela vous intéresse, faites moi signe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.