Accueil » Industrie » L’ATR 42-600 enfin autorisé à voler en Chine

L’ATR 42-600 enfin autorisé à voler en Chine

Sur les 20 ans à venir, ATR estime les besoins de la chine à 280 turbopropulseurs. © ATR

Les autorités de l’aviation civile chinoises approuvent le certificat de type de l’ATR 42-600. C’est un marché prometteur, convoité depuis de nombreuses années, qui s’ouvre à nouveau pour ATR, le numéro un mondial des turbopropulseurs régionaux.

L’administration de l’aviation civile chinoise (CAAC) a validé le certificat de type du modèle ATR 42-600 du constructeur leader de turbopropulseurs. L’annonce a été faite par ATR au premier jour du salon aéronautique de Zhuhai (8-13 novembre 2022). Ce feu vert, l’avionneur européen y travaillait depuis de nombreuses années. Il y a cinq ans, il a obtenu une sorte de laisser-passer limité à 30 sièges.

Aujourd’hui, il présente la certification comme une « étape-clé » qui doit lui permettre « d’entrer à nouveau sur le marché chinois avec une commande ferme de la part d’un client non dévoilé pour trois appareils. » L’ATR 42-600 se présente comme « l’appareil idéal pour ouvrir de nouvelles routes en Chine, un vaste pays qui cherche à développer des connexions essentielles de façon rentable et responsable. », affirme ATR.

« Recevoir la validation du certificat de type de l’ATR 42-600 de la part de la CAAC, ainsi qu’une commande ferme, sont deux réussites majeures qui marquent le retour des turbopropulseurs ATR en Chine. »

Nathalie Tarnaud Laude, la nouvelle présidente exécutive d’ATR.

Fabrice Vautier, Directeur Commercial d’ATR, a ajouté : « D’ici 2035, nous anticipons la construction de plus de 150 aéroports supplémentaires en Chine, et les turbopropulseurs joueront un rôle-clé pour créer un nouveau réseau de liaisons court-courrier à faible flux de passagers, complétant ainsi l’offre de train à grande vitesse. Nos prévisions de marché à 20 ans prévoient un besoin de 280 turbopropulseurs neufs dans la région, et ATR est idéalement placé pour répondre à cette demande, tout en contribuant à réduire la dépendance envers les subventions publiques et en offrant des émissions de CO2 réduites. »

L’industrie aéronautique chinoise développe le MA600/700 son propre avion régional à turbopropulseurs. L’administration lui a donné du temps pour le mettre au point. Il est toutefois d’une génération antérieure à la série « -600 » d’ATR.

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.