Accueil » Le chinois Yuneec prêt pour la production en série d’aéronefs électriques

Le chinois Yuneec prêt pour la production en série d’aéronefs électriques

Le constructeur chinois Yuneec a inauguré, le 19 octobre 2009, dans la banlieue de Shanghai, la première tranche de sa future usine de 25.000 m2.

22.10.2009

A terme, les nouvelles installations de Yuneec s’entendront sur 25.000 mètres carrés couverts et seront destinés à la construction en série d’aéronefs électriques. Les premières livraisons sont annoncées pour 2010. Elles concernent l’ULM biplace E430 présenté en vol à AirVenture 2009, en juillet dernier à Oshkosh, et qui devrait entrer dans la catégorie LSA.

Cet ULM qui a effectué son premier vol à Shanghai, le 12 juin 2009 piloté par Shun Xun, a ensuite été convoyé par mer à Camarillo en Californie où il a réalisé les 20 heures de vol exigées par la FAA pour être présenté en vol à Oshkosh. Pris par le temps, Yuneec a réalisé les 15 dernières heures en seulement trois jours. « Jamais auparavant, un avion électrique n’avait volé de manière aussi intensive, dans un laps de temps aussi réduit. Non seulement, à cette occasion, nous avons fait la démonstration que l’électricité était une source d’énergie viable pour un avion, mais aussi que d’un point de vue opérationnel, cela fonctionnait », fait remarquer le constructeur.

Du fait de mauvaises conditions météorologiques, l’E430 n’a pu effectuer que deux vols à AirVenture alors qu’il aurait du voler tous les jours. Cela a néanmoins suffit pour susciter un vif intérêt parmi les visiteurs. Yuneec a réussi son baptême du feu au plus grand rassemblement mondial d’aviation générale. Moins de trois mois après cet événement, il mettait en service sa nouvelle usine. Avec ces 25.000 m2, le constructeur chinois relèguerait presque au rang de doux rêveurs tous ceux qui à travers le monde poursuivent actuellement des essais pour tenter de faire voler des avions électriques.

Gil Roy

—-

Réactivité – En avril à Friedrichshafen, Yuneec a dévoilé le projet de l’EP-200, un monoplace électrique, bimoteur de 115 kg de masse à vide. Au moment où cette machine aurait du effectuer son premier vol, le constructeur chinois faisait décoller l’E-430, biplace, monomoteur.

—-

Cocorico – Pour l’anecdote, c’est le français Jean-Renaud Faliu qui a posé le premier E-430 sur la nouvelle piste de l’usine Yuneec de Shanghai.

—-

Show 100 % électrique – Yuneec possède sa propre piste sur laquelle a été organisé, lors de l’inauguration, le premier meeting aérien 100% électrique de l’histoire de l’aéronautique. Cinq machines y ont pris part et les 500 invités ont même pu suivre les évolutions d’une patrouille de deux ULM E430. Une autre première !

—-

Gamme – Yuneec travaille en parallèle sur le développement de paramoteurs, d’ULM pendulaires (E-Pac), d’ULM trois-axes (E-Spyder), de motoplaneurs et de LSA (E-430). L’industriel chinois est également le numéro un mondial sur le marché des modèles réduits à moteur électrique.

—-

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.