Accueil » Le motoriste SMA revoit sa copie

Le motoriste SMA revoit sa copie

Elle s’est fixée quatre objectifs : augmenter les performances du moteur, améliorer sa fiabilité avec un potentiel de 2000 heures et un calendrier de maintenance callé sur celui de la cellule, proposer enfin un produit industrialisé et non plus un démonstrateur technologique et réduire les coûts de production pour dégager une marge en tablant sur 300 à 400 moteurs produits et non plus 2000 comme au début.

1.06.2009

Depuis sa reprise par SAFRAN (ex SNECMA) en avril 2005, SMA s’est fait très discret. Une attitude qui tranche avec celle des débuts quand le nouveau motoriste français annonçait qu’il allait révolutionner l’aviation générale avec son moteur diesel qu’il projetait alors de vendre à plus de 2000 unités par an. La discrétion adoptée depuis quatre ans s’est encore radicalisée ces derniers mois à un point tel que certains ont peut-être cru que SAFRAN avait renoncé à poursuivre l’aventure du moteur diesel français. Il n’en est rien.

SMA a convaincu le constructeur américain Maule de proposer en première monte le SR305-230 sur son M9. Le premier appareil de série aurait dû présenté fin juillet 2009 à Oshkosh. Il faudra encore attendre quelques mois pour le découvrir. Et surtout, depuis fin 2008, le motoriste français a remis en question la conception même de son moteur en s’appuyant sur les 20.000 heures de vol totalisées par une quarantaine de Cessna C182 à moteur diesel.

Ce retour d’expérience acquis sous tous les climats et dans les conditions d’exploitation les plus variées à notamment mis en évidence des problèmes techniques sur le calculateur, le refroidissement, les échappements, le carter ou encore l’alternateur. Il a aussi souligné les limites du domaine de vol, en particulier au niveau du plafond utile et des températures opérationnelles.

La nouvelle équipe dirigée par Luc Pelon a choisi de regarder la réalité en face. Elle s’est fixée quatre objectifs : augmenter les performances du moteur, améliorer sa fiabilité avec un potentiel de 2000 heures et un calendrier de maintenance callé sur celui de la cellule, proposer enfin un produit industrialisé et non plus un démonstrateur technologique et réduire les coûts de production pour dégager une marge en tablant sur 300 à 400 moteurs produits et non plus 2000 comme au début. « C’est un chantier important. Les performances visées nous obligent à toucher à tous les points et même à l’industrialisation », résume Luc Pelon. « Notre objectif est que tout soit rectifié d’ici au printemps 2010 ». Cela signifie aussi que les ventes sont suspendues. Le directeur de SMA a réussi à convaincre l’actionnaire SAFRAN que le moteur français avait un avenir mondial. « L’accord conclu avec Maule va nous permettre de pénétrer les marchés sans bousculer les autres constructeurs. Au contraire, il va nous aider à les convaincre ». L’aventure du moteur diesel français se poursuit donc…

Gil Roy

Salon du Bourget 2009

—-

Lire aussi…

-*L’américain Continental va produire le moteur diesel SR-305 de SMA sous licence 13 mai 2010

-*SMA remet à plat son moteur diesel SR-305-230 Juillet 2009

-*SMA redoute l’onde de choc Thielert sur le marché américain Juin 2008

-*SMA mise désormais sur la première monte Juin 2007

-*Le motoriste français SMA en difficulté Février 2005

-*Luc Pelon de retour aux manettes de SMA Juillet 2005

-*Montée en puissance du moteur diesel SMA Juin 2003

—-

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.