Accueil » Le nouveau Cirrus SR22T est arrivé

Le nouveau Cirrus SR22T est arrivé

La nouveauté 2010 réside dans le double turbo mis au point par Continental, en exclusivité pour Cirrus Aircraft. L’importateur français Aérolithe a pu le tester à l’occasion du convoyage du premier SR22T entre Duluth et le Plessis-Belleville.

21.06.2010

Dès le début, Cirrus Aircraft a adopté une stratégie marketing qui lui impose de sortir chaque année un nouveau millésime, à la manière des constructeurs automobile. En dépit des difficultés économiques qu’il traverse, il n’a pas sacrifié à la tradition, en dévoilant le SR22T. Et cette année, Aérolithe, l’importateur français de Cirrus Aircraft a réussi le tour de force de présenter, en France, le nouveau modèle au même moment que le constructeur américain le faisait aux membres de l’association des propriétaires de Cirrus, réunis en assemblée générale annuelle, le 18 juin 2010, à Dayton (USA). Cette simultanéité est à mettre au crédit de Régis Masson d’Aérolithe qui a convoyé l’appareil entre l’usine de Duluth et le Plessis Belleville, où est installé Aérolithe. Ce vol transatlantique de 22 heures lui a permis d’apprécier les performances de la machine : « il monte comme une fusée jusqu’à 25.000 ft et à plusieurs reprises j’ai du réduire la puissance pour rester au niveau. Cet avion tourne comme une horloge suisse ».

L’innovation 2010 réside dans l’alimentation turbocompressée du moteur TSIO-550. Elle a été mise au point par Teledyne Continental Motors exclusivement pour le SR22T et l’implantation du groupe motopropulseur a été réalisée conjointement par l’avionneur et le motoriste. Le capot moteur a été redessiné pour optimiser la circulation d’air. Un nouveau train d’atterrissage avant est plus léger et plus souple. Du sur-mesure pour une efficacité optimale. Au final, un avion qui décolle plus court, monte plus vite et qui serait plus silencieux. Sur ce dernier point, Cirrus a de gros progrès à faire…

Le prix du SR22T varie de 475.000$ à 525.900$ en fonction de l’équipement.

Gil Roy

—-

Un SR22 à train rentrant virtuel

Pour les besoins des écoles qui forment des pilotes professionnels, Cirrus Aircraft a mis au point un simulateur de train rentrant sur ses modèles à train fixe. La console centrale présente une commande de sortie et de rentrée du train, avec les lampes témoin. L’instructeur dispose d’une commande pour simuler des pannes. Cet équipement peut être installé sur les anciens SR20 et SR22.

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Alexandra

    Le nouveau Cirrus SR22T est arrivé
    Je viens de l’admirer en direct… une merveille en effet !

    GROSSE différence avec l’ancien SR22 turbo… nous n’avons plus ici un turbo normalisé (limité à la pression niveau de la mer) mais un turbocompressé, avec un RPM constant 2500 tours pour toute la montée.

    La puissance désormais est de 315 cv, sur la base d’un moteur de 340cv détaré, soit un gain prévisible en longévité du moteur. Le moteur est d’une utilisation beaucoup plus souple. Même au roulage on sent la différence… il vibre moins que le SR22 normal, car tout a été revisité de ce côté là aussi.

    Il monte en niveau de vol plein riche plein gaz 120 kt avec un vario de 1500 ft/mn… au niveau 150 il monte encore à 1400 ft/mn le bestiau ! Autant dire… rien à voir !

    Au final pour les perfos, un gain de 10%, et une conso de 18.2 USG au FL150 avec 205-210 kt TAS…

    Autre différence : le train est différent, et les pales d’hélice ont été étudiées pour avoir un avion qui ralentit mieux…

    Et pour ceux qui n’ont pas le porte-monnaie suffisant, la venue du nouveau 22T va permettre de rendre plus abordables les anciens 22 turbo en occasion.

    J’ai hâte de l’essayer de nouveau à Périgueux le week end prochain !
    Si certains veulent venir l’admirer… il sera en expo pour les participants aux Orbidays d’Orbifly http://www.orbifly.com/EVENT2010 !

    Et j’ai encore plus hâte de former des élèves dessus…

    En plus, bonne nouvelle pour les mécanos : sur le 22 turbo, le turbo rendait peu accessible le moteur et les bougies, il fallait pas mal démonter, etc….. le nouveau moteur du 22T est aussi conçu de manière plus agréable pour les mécaniciens !

    Alexandra
    (instructeur IFR et mécanette Cirrus)

  • SALD

    Le nouveau Cirrus SR22T est arrivé
    Ou comment faire passer pour une innovation la volonté de Cirrus de ne plus prendre à sa charge les problèmes moteurs…

    En effet, les SR22 turbo étaient jusqu’à présent construits autour de la transformation par TAT (Tornado Alley) et de ce fait, Teledyne Continental refusait de prendre la garantie à sa charge.

    En récupérant un moteur turbo estampillé Teledyne (mais qui chauffe plus et qui, pour les initiés représente un retour en arrière en terme de conception), Cirrus est déchargé de la garantie !

    Ce « nouveau » SR22 est une farce ; aucun intérêt (pour ne pas dire plus) par rapport au précédent SR22TN qui montait déjà facilement au FL250 et tournait aussi comme une horloge Suisse…

    • Gil Roy
      Gil Roy

      @ SALD
      Voilà un jugement tranché ! Pour affirmer que le nouveau Cirrus SR22T ne présente « aucun intérêt », vous devez l’avoir essayé… G.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.