Accueil » Le premier Falcon 5X prend forme

Le premier Falcon 5X prend forme

Le premier fuselage du Falcon 5X, le dernier-né de la famille d’avions d’affaires de Dassault Aviation, est en cours d’assemblage à Biarritz, en parallèle de l’assemblage de l’aile, réalisé à Martignas. L’assemblage final doit débuter, cet été, à Mérignac, conformément au calendrier.

3.05.2014

A Biarritz, sur la nouvelle chaîne d’assemblage robotisée, le fuselage du Falcon 5X apparaît dans toute sa dimension. Le futur biréacteur de Dassault Aviation présente, en effet, la plus grande section de cabine de la gamme d’avions d’affaires de l’avionneur français, et cela se voit alors que les parties inférieure et supérieure de la section centrale du fuselage (réalisées par Daher-Socata) ont été assemblées avec la section avant qui comprend le cockpit, l’entrée et le galley. La section arrière est également en place.

L’assemblage de la section arrière avec ses deux mâts réacteur et le moignon de dérive est réalisé sur quatre postes successifs, de manière entièrement robotisée. Ce process est opérationnel depuis six mois. « Nous avons fait le pari technologique de faire du 100% mécano » résume Patrick Mangin, directeur adjoint de l’usine Dassault de Biarritz, où la ligne « 5X » fait face celle du 7X, en lieu et la place de la ligne dite des « Legacy » (Falcon 2000 et Falcon 900), relocalisée dans une autre partie des 70.000 m2 de l’usine de Biarritz.

Le premier fuselage du 5X destiné au premier avion d’essais en vol sera acheminé à Mérignac, avant les vacances d’été. Ce fuselage est différent des suivants. Outre les supports pour l’appareillage d’essai, il est doté d’une trappe d’évacuation en vol, et d’un rideau pare-feu, une obligation faite depuis le crash d’un Gulfstream G650 lors d’un vol d’essai. Un deuxième fuselage est également en cours d’assemblage à Biarritz. C’est celui de la cellule destinée aux essais mécaniques qui auront lieu à Toulouse (CEAT).

L’assemblage de la première voilure du 5X est en cours à Martignas, près de Mérignac. Elle doit être réceptionnée à Mérignac, en même temps que le premier fuselage. C’est là qu’aura lieu l’assemblage final. Le premier vol est prévu au premier trimestre 2015. L’entrée en service reste fixée à mi-2017. Dassault Aviation affirme avoir enregistré les premières commandes de son biréacteur à 45 M$ sans toutefois en préciser le nombre.

Gil Roy

Photos : © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.