Accueil » L’ecoDemonstrator de Boeing atterrit à Francfort

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

L’ecoDemonstrator de Boeing atterrit à Francfort

L'ecoDemonstrator est un avion commercial dédié à tester des solutions innovantes pour optimiser l'opération des appareils et réduire la consommation de carburant. En présentant son laboratoire volant en Europe,  Boeing souhaite y sélectionner des projets qui pourront embarquer en 2020 sur le 7e avion du programme.

20.11.2019

Le 6e appareil du programme ecoDemonstartor de Boeing est présenté à Francfort de manière à recruter des projets pour les futurs avions de tests. © Boeing

En 2010, Boeing lançait le programme de l’ecoDemonstrator dans le but de tester en vol de nouvelles technologies qui permettent d’améliorer le confort des passagers, d’apporter des aides au pilotage, de réduire la consommation de carburant et d’optimiser l’opération d’appareils pour le transport de passagers et de fret.

Parti de Seatlle, l’ecoDemonstrator est arrivé lundi 18 novembre 2019 à Francfort pour y être présenté deux jours durant à quelque 1.000 personnes. © Boeing

Boeing développe alors des partenariats avec des compagnies aériennes clientes et des organismes de recherche gouvernementaux. Le premier appareil, un 737 d’American Airlines, vole en 2012. Quatre appareils se sont succédés depuis 2014 (un 787, un 757, un E170 et un 777F) avant la présentation, à l’été 2019, du nouvel ecoDemonstrator : un 777-200 qui embraque 50 technologies développées par des partenaires tels que la NASA, le DLR (Deutsches Zentrum für Luft und Raumfahrt, centre de recherche allemand pour l’aéronautique et l’astronautique), Diehl, Collins, Honeywell, Interface, Ophir corporation, Jeppesen ou encore Embraer.

112 technologies testées

Depuis 2014, ce sont 112 technologies qui ont été testées dont « plus du tiers ont été  mises en œuvre par Boeing ou les partenaires du programme. Environ la moitié sont en cours de développement, tandis que les autres projets ont été arrêtés après l’évaluation des résultats des tests en vol » explique Jeanne Yu, directrice de l’intégration des technologies et de la stratégie de l’ecoDemonstrator.

« Parmi les technologies utilisées aujourd’hui figurent les applications iPad qui fournissent aux pilotes des informations en temps réel et leur permettent de réduire la consommation de carburant et les émissions. D’autres exemples incluent des informations d’approche personnalisée pour réduire l’empreinte sonore des avions et un système de caméra embarqué sur le 777X qui aidera les pilotes à éviter les obstacles au sol. »

En 2019, et pour un an, 50 technologies supplémentaires sont testées à bord d’un 777-200 qui explorent les domaines suivants : cabine connectée, efficacité opérationnelle et avionique, aérodynamique, matériaux et environnement. Tous les tests visent à améliorer les performances, réduire le poids des matériaux et des systèmes embarqués et réduire l’empreinte environnementale et l’impact sur la santé des techniciens en charge de l’assemblage des appareils et de leur maintenance.

Quelques exemples de tests

Cabine connectée (18 tests)
Galley connectéeSystème de contrôle de l’ensemble des galleys à bord : inventaire des consommables, monitoring des systèmes électriques…
Éclairage d’ambiance LED et OLEDContrôle de l’éclairage cabine par LED, affichage personnalisé par OLED
Efficacité opérationnelle / Avionique (13 tests)
Mesure optique des données airTest de nouveaux moyens de mesure de la vitesse air, de la température etc.
Avertisseur de trafic sur l’aire d’atterrissage et sur les aires de manœuvres (Runway Traffic Awarness)Via ADS-B (utilisation de données satellites plutôt que celles du radar de surface de l’ATC), test des systèmes SURF-A (alerte sonore sans affichage) et SURF-IA (affichage et alerte sonore)
Aérodynamique (4 tests)
Générateur de vortex à mémoire de formeGénérateurs de vortex rétractables automatiquement ou manuellement, qui se déploient à basse vitesse pour améliorer l’aérodynamique (décollage et atterrissage) et se rétractent à haute vitesse pour réduire la traînée.
Matériaux et environnement (7 tests)
Suppression du Halon dans la soute cargoTest du remplacement du Halon 1301 des extincteurs de soute par un nouvel agent, Blend-D
Peinture primaire d’adhésion avant peinture, sans chromeTest de 18 échantillons de peintures résistantes à la corrosion et sans chromates réputés cancérigènes
Projet « CoolCube »Test d’un conteneur cargo en fibres de carbone pour les denrées périssables et pharmaceutiques : contrôle de la température, container connecté et intermodal (avion et camion)
Traitement de l’eauRemplacement des lampes au mercure pour le traitement de l’eau à bord de l’appareil par un système à LED pour générer des ultraviolets

A Francfort, en plus des autorités allemandes qui ont eu l’opportunité de visiter l’ecoDemonstrator entre le 18 et le 20 novembre 2019, quelques 1.000 personnes, parmi lesquelles des industriels du secteur aéronautique et des étudiants porteurs de projets ont pu non seulement visiter l’appareil de Boeing, mais aussi présenter leurs idées aux responsables du programme chez Boeing, avec à la clé une place à bord d’un futur avion de tests.

Sur le 777-200, véritable banc test géant pour les 50 technologies embarquées, plus d’une douzaine de partenaires issus de l’industrie et de la recherche, parmi lesquels plusieurs entreprises, universités et instituts de recherche basés en Allemagne, tels que le Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique (DLR), Diehl Aviation, Fraport AG ou Adient Aerospace (Kaiserslautern), participent à des projets menés à bord de l’avion.

Les réflexions sont en cours pour la suite du programme qui « pourrait être à l’avenir une autre plate-forme qu’un jet avec en point de mire la propulsion hybride » dévoile enfin Jeanne Yu.

Fabrice Morlon

Safran Electrical & Power à bord de l’ecoDemonstrator de Boeing

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.