Accueil » Les USA envoient du lourd à Singapour

Les USA envoient du lourd à Singapour

Ouverture, ce matin, à Singapour, du plus grand salon aéronautique d’Asie. C’est parti pour six jours (14-19 février 2012) d’exposition, d’annonces médiatiques, de spectacle aérien et surtout de négociations commerciales. Même si les américains sont implantés, depuis plus longtemps dans la région, les européens rattrapent leur retard à grandes enjambées.

14.02.2012

En ouverture du salon aéronautique, l’US Air Force a agrémenté le programme des présentations en vol de la mi-journée, d’un passage lent d’un B-52 Stratofortress, venu de Guam. Histoire peut-être pour la première puissance mondiale de rappeler aux quelques 226 délégations officielles annoncées, les liens privilégiés que les Etats-Unis ont réussi à tisser dans cette région du monde. Même si depuis la fin de la guerre froide, la notion de chasse gardée s’est un peu estompée, une piqûre de rappel n’est jamais inutile… Il n’aura échappé à aucun visiteurs, que le matériel volant militaire exposé sur le statique, qu’il soit aux couleurs d’un constructeur ou d’une armée nationale, est essentiellement « made USA », à commencer par le F-15SG, fierté des forces singapouriennes, présenté également en vol. Face à cette armada, Airbus Military ne s’est pas démonté et expose son ravitailleur A330 MRTT pour la première fois à Singapour.

La coloration défense du salon est nette. Outre des avions, des hélicoptères et des drones, le salon rassemble également une impressionnante panoplie d’équipements militaires en tout genre et de matériel terrestre. Elle est mise en scène à l’intérieur de deux halls climatisés où sont aussi présents tous les grands donneurs d’ordres du secteur civil et une partie de leurs sous-traitants. Au total, les organisateurs font état de 900 exposants.

La première journée de salon a été marquée par la confirmation de la commande géante de Lion Air, signée en novembre dernier à Jakarta, en présence du président Barak Obama : 130 Boeing 737 (assortis de 150 options), dont 201 Max et 29 -900ER pour un total de 22,4 milliards de dollars.
Dans la foulée de ce contrat historique, le plus important jamais enregistré par Boeing, ce dernier a annoncé que sa cliente indonésienne avait opté pour le moteur Leap-1B pour équiper ses futurs 737MAX. Les 737-900ER seront motorisés avec des CFM-56-7B. Pour le motoriste CFM International, la commande s’élève à 5,4 milliards de dollars. De son côté, Airbus a enregistré une commande supplémentaire de 35 A320 neo venant de la société de location Alafco basée au Koweit.

C’est parti pour six jours d’exposition, d’annonces médiatiques et de spectacle aérien et surtout de négociations commerciales. Parce qu’il ne faut pas se tromper, au-delà de ces commandes spectaculaires que les constructeurs et les motoristes aiment rendre publiques au cours des salons pour leur donner plus de résonnance médiatique, pour l’immense majorité des exposants, le salon c’est avant tout des échanges de cartes de visites, des prises de contacts et des propositions commerciales. C’est le défi que vont relever pendant toute la semaine, une trentaine d’entreprises françaises dont les vingt-cinq PME regroupées sur le stand du GIFAS (Groupement des industriels français de l’aéronautique et du spatial). Même si la concurrence est mondiale, la partie vaut d’être jouée. Des croissances comme les connaissent les pays de cette région du sud-est asiatique, c’est motivant !

Gil Roy

A Singapour

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.