Accueil » Rolls-Royce découvre des signes d’usure sur des Trent XWB

Rolls-Royce découvre des signes d’usure sur des Trent XWB

Rolls-Royce a annoncé avoir découvert des signes d'usure dans le compresseur de pression intermédiaire (IPC) de quelques moteurs équipant l'Airbus A350-900, le Trent XWB-84. Le motoriste britannique se veut toutefois rassurant.

12.08.2020

«Les moteurs qui vontt être révisés ont voyagé l'équivalent de 350 fois autour du monde, sans occurrence de maintenance non planifiée» rassure Chris Cholerton, CEO de Rolls-Royce. © Rolls-Royce

Après le Trent 1000 du Dreamliner 787 en 2018, le Trent XWB connaît lui aussi des problèmes sur les ailettes du compresseur intermédiaire. A la différence du Trent 1000, pas d’annulation de vol en perspective pour l’A350-900 équipé de ce réacteur. Rolls-Royce se veut rassurant : « aucune perturbation n’est à envisager ni même de coût supplémentaire à l’année pour nos clients. »

Nul doute que le motoriste britannique va mettre à profit l’expérience acquise lors de la résolution du problème du Trent 1000, mais c’est un nouveau coup dur pour Rolls-Royce qui prévoit de licencier près de 9.000 personnes.

Les grands moyens chez Rolls-Royce pour résoudre le problème du Trent 1000 Package C

Cinq ans après être entrés en service sur l’A350-900, les premiers Trent XWB-84 commencent à approcher de leur révision. C’est au cours d’inspections de routine que Rolls-Royce a repéré des signes de fatigue, limités au compresseur de pression intermédiaire (PIC). D’après le motoriste, le nombre de moteurs concernés est restreint sans toutefois communiquer le nombre précis de réacteurs.

Aucun moteur concerné par ces signes d’usure n’aurait rencontré de problème en vol note le motoriste. Toutefois, par mesure de précaution, Rolls-Royce dit procéder à l’inspection des Trent XWB-84 du même âge que ceux concernés.

Actuellement, plus de 100 Trent XWB-84 sont en service depuis 4 à 5 ans. « La plupart d’entre eux ont été inspectés » précise le motoriste, « et l’usure a été relevée sur une moyenne de une à deux ailettes du compresseur intermédiaire ». Des inspections ont également été entreprises sur un échantillon de moteurs Trent XWB-84 plus récents et aucun problème n’a été signalé d’après Rolls-Royce.

Fabrice Morlon

Le réacteur Rolls-Royce Trent XWB de l’A350 XWB certifié par l’AESA

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Un commentaire

  • Aff le loup

    A part donner de l’épaisseur au programme de restructuration donc de licenciements, notion finement introduite dans le communiqué, RR qui dites vous « se veut rassurant (?) »…n’a aucun intérêt à parler technique et technologie ici au grand public déjà frileux sur le TA, Covid et écologie obligent !

    Normal, on s’autojustifie chez la perfide Albion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.