Accueil » Industrie » Safran Helicopter Engines en première ligne sur le MCO

Safran Helicopter Engines en première ligne sur le MCO

Franck Saudo, président de Safran Helicopter Engines, en compagnie de la ministre des armées. Un nouveau contrat de MCO de 10 ans est en cours de négociations. © Safran - CAPA/L. Pascal

C’est une usine de Tarnos complètement rénovée qui a pris forme avec le « Campus industriel 2020 » du motoriste français. Un nouvel outil de MCO (Maintien en Condition Opérationnelles) qui permet de réduire de façon spectaculaire l’immobilisation des moteurs Arrius et Arriel.

Après Bordes où l’on construit les turbines, Tarnos est le deuxième site de Safran Helicopter Engines. L’usine a débuté son existence en 1965 avec la fabrication du réacteur Adour pour le Jaguar. Il est maintenant servi par 1.550 salariés et spécialisé dans le support après-vente, l’entretien et la réparation des moteurs d’hélicoptères en service. Au terme d’un projet lancé en 2015 (l’année des 50 ans du site) et d’un investissement de 50 M€, il vient d’être entièrement modernisé.

L’armée française, cliente privilégiée...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Et elles sont deux (juste à côté, la doctoresse Darieussecq, dont le poste à la mairie de Mont-de-Marsan, ville de garnison dans le département des Landes – un des plus rouges de France avec l’Allier – a fait supposer qu’elle était experte en affaires militaires….) Mais pour le président, il fallait de la parité.
    Et sinon, dommage pour le site d’Afrique du Sud, il fut une époque où les hélicoptères français étaient très, très présents là-bas…..

    Répondre
  • une poule qui a trouvé un couteau…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.