Accueil » Une solution « diesel » en vue pour les Ecoflyer de première génération

Une solution « diesel » en vue pour les Ecoflyer de première génération

Les propriétaires d’Ecoflyer regroupés en association ont renoué le contact avec Centurion (ex Thielert). La nouvelle solution à l’étude consisterait à remplacer les moteurs Centurion 1.7 par des 2.0.

16.01.2010

Depuis sa création le 13 octobre 2009, l’association internationale de défense des Ecoflyer (AIDE) s’est mobilisée pour débloquer le problème des DR-400 à moteur Thielert qui prennent la poussière au fond des hangars. Denis Rongier, l’initiateur de ce rassemblement de propriétaires lésés se félicite d’avoir pu entrer en contact avec Jasper Wolffson le président de Centurion (ex Thielert) et surtout d’avoir pu envisager avec lui une solution.

« Le STC que détient Centurion autorisant le montage de moteur diesel 1.7 sur les DR-400, permet également de monter la version 2.0. J’en ai eu la confirmation de l’EASA. Cela signifie que contrairement à ce que nous pensions jusque-là, nous pouvons envisager de retrofiter nos Ecoflyer 1.7 avec des moteurs 2.0. Toutefois, une seule entreprise est autorisée à le faire et c’est CEAPR ». Denis Rongier a pris contact avec CEAPR qui affirme pouvoir réaliser la transformation en quinze jours pour un montant de 40.000 euros TTC. Du fait des effectifs réduits dont elle dispose aujourd’hui, CEAPR devra au préalable embaucher ou sous-traiter.

Si cette solution permet d’entrevoir la fin des ennuis, elle n’est pas complètement satisfaisante d’un point de vue financier. « 40.000 euros pour 1.200 heures de potentiel moteur et un gear box à changer à nos frais toutes les 300 heures au bout de 600 heures, c’est très cher ». Denis Rongier s’est à nouveau tourné vers jasper Wolffson pour tenter d’obtenir une réduction du prix du moteur en mettant dans la balance les 31 avions de l’association. Dans le même temps, il a adressé une demande à la FFA afin qu’elle puisse faire bénéficier les aéro-clubs concernés d’un prêt à taux 0% pour financer le remplacement des moteurs.

En fédérant les propriétaires d’Ecoflyer, Denis Rongier voulait débloquer la situation. Il s’était fixé comme objectif de faire revoler les DR-400 diesel avant le début de la saison 2010. Il pourrait bien gagner son pari.

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

2 commentaires

  • Dumont

    Une solution « diesel » en vue pour les Ecoflyer de première génération
    Bonjour,

    Nous avons également un DA40 tdi 2000 qui atteint ses 2500 h avec prochain remplacement moteur.
    Avez-vous obtenu un meilleur prix que le prix annoncé ?

    En vous remerciant pour l’info

    Pierre Dumont

  • Ptitprince

    Une solution « diesel » en vue pour les Ecoflyer de première génération
    Les DA 40 TDI sont également concernés par le sujet. Les aéroclubs propriétaires peuvent également envisager un regroupement pour obtenir à coût moindre le changement de moteur de 1.7 à 2 leurs machines avec un coup de pouce de la FFA. Idée à murir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.