Accueil » Air France-KLM veut recoller au groupe de tête en 5 ans

Air France-KLM veut recoller au groupe de tête en 5 ans

Ben Smith, le dirigeant d'Air France-KLM vise à doubler la marge opérationnelle du groupe en 2024 (7 à 8 % contre 4% prévue cette année). Pour y parvenir, il faudra notamment optimiser les coûts opérationnels et stopper l’hémorragie sur le marché domestique d'Air France. Le renouvellement partiel de la flotte est à l'étude.

6.11.2019

Le retrait des 10 A380-800 d'Air France va coûter 100 millions d'euros au Groupe Air France-KLM. En rationalisant et renouvelant sa flotte, Air France espère réaliser entre 800 et 900 millions d'économies d'ici à 2024. © Air France

Quatorze mois après son arrivée, les objectifs financiers présentés par Ben Smith aux investisseurs le 5 novembre 2019 pour combler le retard face à ses concurrents sont ambitieux. Au troisième trimestre 2019, les résultats du groupe Air France-KLM sont en baisse de 420 millions d’euros sur un an avec un bénéfice net de 366 millions d’euros contre 1 milliard pour le Groupe aérien IAG (Bristish Airways, Iberia, Aer Lingus, Vueling et Level). Le renforcement du dollar fin septembre et la...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

3 commentaires

  • mcr59

    Pourquoi un coût de 100 millions pour arrêter les A380 ?
    Et pourquoi arrêter les A380 ?
    Belle machine confortable et peut être écologique en remplacement de 2 appareils
    sur la même destination

    • stanloc

      Sans être un expert, il est facile d’imaginer qu’il va coûter pas mal d’argent pour faire passer en le formant tout le personnel qui faisait voler l’A380, sur d’autres types d’avion. S’il y a des installations au sol spécifiques à l’A380 il faut les démonter et installer d’autres. S’il y a des avions en leasing, ils doivent être remis exactement dans l’état où ils ont été livrés entre autres avec les mêmes moteurs. Et encore ces 100 millions ne suffiront pas à acheter les avions de remplacement, j’imagine.

    • michael tolini

      Le A80 est un non sens economique, gourmand en carburant, pas assez de place en soute pour envisager les configurations hautes densite, ajoutez a cela un nombre limite de plates formes pouvant le recevoir. Au niveau du confort c’etait la reference, mais avec la venue des A350, 777X et 787, il ne soutient plus la comparaison. Un reve d’ingenieurs qui a tourne au fiasco economique pour avoir voulu ignorer une regle de base qui dit que la masse structurelle croit plus vite que la masse marchande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.