Accueil » Transport Aérien » American Airlines préfère le 787 à l’A350

American Airlines préfère le 787 à l’A350

Le carnet de commandes total de Boeing demeure robuste à hauteur de 490 milliards de dollars, avec près de 5.900 avions commerciaux © Boeing

Dans le cadre de sa stratégie de renouvellement de sa flotte d’avions long courriers, American Airlines mise tout sur le 787 Dreamliner de Boeing, au dépens de l’A350. La compagnie américaine qui a signé pour 47 787 fermes et 28 options, annule sa commande de 22 A350.

La presse européenne présente le choix d’American Airlines comme un « revers » pour Airbus. Officiellement, pour Robert Isom, président de la compagnie aérienne américaine, l’arbitrage entre les propositions concurrentes des deux constructeurs a été « difficile » à réaliser. Il a été guidé par une volonté de rationaliser la flotte long courrier.

Les 47 nouveaux Boeing 787 d’une valeur estimée à 12 milliards de dollars (9,8 milliards d’euros) se répartissent entre 22 787-8 dont les livraisons débuteront en 2020 et 25 787-9 qui enteront...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

9 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Jean_Mi, detrompez vous American est un operateur majeur de la famille A320, ils en ont pres de 500 en service, beaucoup plus que des 737. Ils ont d’ailleurs le must du must en la personne du A321T qui relie uniquement LAX a JFK dans des conditions de confort difficile a imaginer. Faut arreter la paranoia :))

    Répondre
  • jean-Mi , …la réponse est ..;en l’air ! (oiseaux 140 M d’années de vol !)
    Le winglet vertical sur aile droite ,, ou en flèche , est la transposition de la solution Basse vitesse des grands oiseaux planeurs , à rémiges digitées . Rémiges au nombre de six ,en plus ,et cela a été repris (au hasard ? , je ne sais pas ) par Boeing sur ses moyens courriers ,à deux ailettes ,dont une vers le bas, mais …pas décalée . Début de sagesse !
    Le winglet en flèche (très important ) et vers le bas est la transposition de l’aileron de ..;faucon ,par exemple -qui peut planer en attaque oblique à …250 kmh ! et c’est ce que « suit » la formule NOVA (je ne sais pas non plus si c’ est après étude oiseau ).
    Explication : faire une « expérience de pensée  » ; sur une aile droite , le wing tip se comporte comme vous le dites .OK ; d ‘ailleurs , si en plus il y a du dièdre , la pression intrados aura tendance à se barrer encore plus vite ! ( augmentez le dièdre , comme font les pigeons en approche ,et voyez ! ) Si on met un winglet vertical ,le mélange des deux airs intra et extra dos se fera moins fort ,d’où gain ( on conserve la « circulation « ) .
    Si on met maintenant le winglet vers le bas Et l’arrière , le mélange ne se fait pas plus , car le vortex est en hélice , et en Plus ,la pression est mieux conservée sous l’aile : le flux d’intrados qui veut « sortir  » – à grande vitesse ,cette fois – vers le haut et l’arrière ne trouve que la surface du winglet sur toute sa longueur . Et donc sort en bout , mais plus affaibli . On a gagné .CQFD.
    On peut donc adopter cette formule sur avion rapide , et pour les planeurs , jouer sur l’envergure , avec ailette verticale …ou non (à voir ).

    Répondre
  • A part cela, un avion de la compagnie « American Airlines » arborant le drapeau USA sur sa dérive, mais qui volerait sur Airbus, ça doit donner de gros boutons à Trump et à pas mal d’autres patriotes locaux… America first guys ! Aucune surprise dans cette décision !

    C’est comme si notre armée de l’air volait sur F-35 quoi… 😉

    Répondre
  • Je ne suis pas d’accord… Le concept NOVA concerne surtout l’installation moteur dans le fuselage. Le concept de l’aile à bout tombant ne me semble pas du tout en accord, et même à l’opposé, avec tout ce que j’ai compris de la gestion du vortex en bout d’aile, gros générateur de trainée induite.

    Il y a une surpression à l’intrados de l’aile, une dépression à l’extrados. Plus ce delta de pression est grand, plus le vortex est puissant (et donc trainée induite, turbulence de sillage, etc…). D’où les formes de winglets actuels vers le haut (évolution progressive du dièdre vers le haut finissant verticaux) qui visent à faire baisser voire annuler la surpression d’intrados et à abaisser au maximum le delta de pression, diminuant de ce fait le vortex au saumon. C’est que qui est appliqué partout en particulier chez les planeuristes qui n’aiment pas la trainée ni les pertes de portance. Ceci ajouté à un fort allongement bien sûr.

    Cette aile NOVA qui abaisse le bout d’aile et qui augmente la surpression d’intrados va donc à l’encontre très directement d’une diminution du delta de pression intrados/extrados…

    Il va falloir me convaincre avec de meilleures démonstration que cette aile fait moins de trainée induite qu’une aile à winglet !

    Répondre
  • Fildru , l’aile » annulaire » a déjà été essayée ,et c’est Nul !
    La question de la formule NOVA ( ONERA , 17 ans d’études , financées par nous …probably , soit directement , soit par contrat des armées (? ) ) , reste posée , pour moi , car personne ne semble l’adopter , et pourtant c’est celle qui me semble la plus LOGIQUE .
    Quant à l’aile en diamant , elle est envisagée , mais pour moi , c’est trop fragile …
    Quant à « avancer gratis  » … ben oui , ça existe ; c’est ce que rêvaient des pionniers français comme LP Mouillard , qui se voyaient bien prendre les pompes sur un parcours donné , …comme l’ont fait des champions de « vol à voile  » – ça a changé de nom …- dans les années d’après guerre .

    Répondre
  • A propos du dièdre , on vas vers l aile annulaire qui joindra la dérivé ! Mais dans les turbulences ça doit swingger comme une mouette et avancer gratis !

    Répondre
  • Petite remarque : vu le dièdre prononcé atteint par ce type d’ailes – qui donne de la stabilité , ok , le constructeur aurait été bien inspiré de « rabattre  » , à la  » NOVA  » , les wing tips vers le bas ,afin de conserver un peu plus de pression sous le profil , la flèche étant suffisante pour bien contrer la naissance du vortex induit …Après l’expérimentation actuelle sur les « pliages d’ailes  » , va t on bientôt voir cette formule ? (naturelle depuis plus de 100 M d’années !) …

    Répondre
  • Ça ne serait pas plutôt : America First, recommandé par le PR des USA ?

    Répondre
  • « Guidé par une volonté de rationaliser la flotte long courrier. » Il nous prendrait, par hasard, pour des lapins de trois semaines, le Robert Isom?.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.