Accueil » Transport Aérien » Boeing confirme le doublement de la flotte d’avions de ligne d’ici à 2030

Boeing confirme le doublement de la flotte d’avions de ligne d’ici à 2030

Pour les vingt prochaines années, Boeing évalue le marché à 33 500 nouveaux avions commerciaux pour une valeur de 4.000 milliards de dollars. De quoi gonfler à bloc l’optimisme des professionnels présents au 49ème salon aéronautique du Bourget (20-26 juin 2011).

Depuis les premières heures de l’aviation à réaction, Boeing publie, chaque année, ses perspectives à long terme (Current Market Outlook) concernant le marché des avions de ligne. La 47ème édition a coïncidé avec l’ouverture du 49ème salon aéronautique du Bourget. Il ressort de cette étude que le solide marché des avions monocouloir (737 et A320) va poursuivre son essor et que les nouveaux appareils bi-couloirs (787 et A350) ouvrent de nouveaux marchés.

Croissance annuelle moyenne du transport aérien de +5,1% sur...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Boeing confirme le doublement de la flotte d’avions de ligne d’ici à 2030
    Ceci est la vision de Boeing qui minimise le nombre de gros porteurs, ayant abandonné le créneau au profit de l’ A380 et donc, son schémà veut favoriser son B-787, mais quand on voit les déboires récent de cet avion, on peut se poser des questions sur sa fiabilité en tant que tout composites!! Quand au doublement, sortons de la crise, 2030 c’est loin.

    Répondre
  • Boeing confirme le doublement de la flotte d’avions de ligne d’ici à 2030
    Les riverains d’aéroports vont être ravis de cette nouvelle.
    Car bien que des progrès soient faits sur l’impact sonore des aéronefs et sur la pollution atmosphérique de leurs moteurs, il n’en reste pas moins que les nuisances vont augmenter.

    Le bruit n’est pas contrairement à ce que l’on pense le plus gênant. Ce qui dérange le plus les riverains ce sont les fréquences de passage d’un avion au dessus de leur tête et le stress que provoque l’attente de l’appareil d’après. La pollution, elle, est tr-s peu prise en compte et très peu mesurée autour des aéroports et tous les acteurs du secteur s’évertuent à dire que l’avion ne pollue « pas beaucoup » ! ! ! pur mensonge qui permet surtout de ne pas faire de vraies mesures.

    le transport aérien a atteint ses limites dans l’impact sur les riverains. De plus en plus se plaignent de ne pas pouvoir dormir correctement car une fois réveillés par un premier avion ils ne peuvent se rendormir.

    Il faudra bien trouver autre chose. mais politiquement le veut on ?

    Répondre
    • Boeing confirme le doublement de la flotte d’avions de ligne d’ici à 2030
      J’ai moi même fait l’expérience d’habiter quelques années sur un couloir aérien et force est de constaté qu’effectivement j’ai eu des problèmes de sommeils et par conséquent de morale. J’ai donc déménagé dans une endroit plus calme. Travaillant moi même dans l’industrie aéronautique (puisqu’il n’y plus que ça qui marche!) je serai plutôt pour interdire la construction d’habitation autour des aéroports voir même dans construire d’autres dans des endroits où il y a très peu d’habitations pour soulager les aéroports actuels. Développer les TGV et les RER, voir faire par exemple une ligne direct CDG – Paris sans arrêt pour que cela soit plus rapide et plus sécurisé. Je ne comprend pas pourquoi cette ligne n’existe pas. Enfin, développer l’aéroport de Beauvais serait une solution en faisant aussi une ligne direct et rapide avec Paris.
      Il faut être conscient que la mondialisation accélère les échanges internationaux et donc les flux avec les autres pays et, le fait est que seul l’aéronautique permet cela dans des conditions acceptables.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.