Accueil » Bordeaux-Mérignac accueille la sixième base française d’easyJet

Bordeaux-Mérignac accueille la sixième base française d’easyJet

easyJet a capté 28% du trafic passager de l’aéroport de Bordeaux en 2017. En choisissant de baser 3 Airbus A320 et 110 salariés dont une majorité de navigants, elle parie sur le potentiel de croissance d’une région. Cette nouvelle base (inaugurée le 28 mars 2018) s’inscrit dans les objectifs stratégiques de l’aéroport pour contrer la concurrence du TGV.

29.03.2018

Les pilotes français d'easyJet dénoncent les pressions sur leurs collègues britanniques. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

La relation commerciale qui unit l’aéroport de Bordeaux à easyJet remonte à 2006, date de l’ouverture de la première ligne de la low cost anglaise, en Aquitaine. La création de la base s’inscrit dans une logique de croissance. Elle ne constitue pas moins une étape cruciale pour la compagnie. « Une fois basée, une compagnie est structurellement présente, notamment à travers son personnel. Il devient plus difficile de faire machine arrière », explique François Bacchetta, directeur d’easyJet pour la France. Il est...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • jean-Claude

    Et pendant ce temps le PN d’AF est en grève, sciant un peu plus chaque jour, la confortable branche sur laquelle ces forçats de l’air sont assis.
    Bravo au low cost qui ouvre des horizons nouveaux à ceux qui gagnent tellement moins que ces « chers » pilotes.

  • Pierre

    Bordeaux qu’il va falloir se partager avec HOP et VOLOTEA, la suite n’est qu’une question temps.

  • Arès

    Bordeaux a tous les atouts, pour connaître avec easyJet, la même histoire d’amour que celle vécue par Liverpool John Lennon Airport, depuis 1997.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.