Accueil » Confinement longue durée pour les A380 de British Airways à Châteauroux

Confinement longue durée pour les A380 de British Airways à Châteauroux

Les Airbus A380 de British Airways stockés sur l'aéroport Marcel Dassault Châteauroux revoleront-ils un jour aux couleurs de la compagnie ? Pour l'heure nul ne le sait vraiment... © Aéroport Marcel Dassault - Châteauroux / Jonathan Zaninger

Sur les douze Airbus A380-800 que compte la flotte de British Airways, dix sont actuellement stockés pour au moins six mois sur l’aéroport Marcel Dassault de Châteauroux. Les mécanos de la compagnie britannique leur rendent visite chaque semaine.

Les gros porteurs sont arrivés en quatre vagues, à savoir 4 appareils le 6 avril 2020, 2 autres le 7 avril, puis encore 2 les 15 et 16 avril. Contacté par Aerobuzz.fr, Didier Lefresne, le directeur de l’aéroport Marcel Dassault Châteauroux, nous précise qu’un « onzième est attendu pour fin mai ». Mais au départ ces avions ne devaient pas venir.

« Au début de la crise sanitaire, de nombreuses compagnies nous ont contacté pour stocker leurs avions. Nous avons refusé l’accueil des...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

8 commentaires

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • ll y aura probablement un calcul économique qui sera fait sur le coût de fonctionnement par passager de ce type d’avion, ce qui pourrai conduire à terme à:
    – soit à les revendre ( mais qui voudra les acheter?)
    – soit à les mettre dans des musés (mais il n’y aura pas assez de musés…)
    – soit à les ferrailler
    C’est triste mais c’est ainsi
    Un émir pourra peut-être s’en payer un et une association essaiera de faire voler le dernier à moins que cela ne soit comme pour le Concorde (ni association, ni vol)
    La survie d’Airbus passera par la construction d’avions neufs
    La survie des compagnies aérienne passera par la réduction des coûts d’exploitation

    Répondre
  • c’est vraiment dommage pour le futur de cet appareil , car il faut bien reconnaître que c’est ne belle réalisation , certes coûteuse a la construction , mais aussi à l’exploitation , et biensûrs les ventes ont été bien en de ça de ce qu’aurait bien pu prévoir AIRBUS .
    Une chose est sûr c’est que le savoir faire Français de par cette réalisation est reconnus dans le monde entier , et l’abandon de ces constructions est pour tous les amoureux de l’aviation , une vraie catastrophe, maintenant pour prendre une tel décision ne vaudrait-il pas mieux la prendre de concert avec des représentants des plus importantes compagnies aérienne , des représentants de l’état français et européen , et pour finir de ne vendre cet appareil que pour les vols de très grandes distances ou du fait du nombres d’heures de vols et du nombres de vols / semaines nécessite ce type d’appareil ?
    je ne suis pas un pro de cette filière mais juste un amoureux de l’aviation et de ces réalisations .

    Répondre
  • En parlant MRTT, ils font en ce moment précis des hippodromes sur Châteauroux ! Etonnant qu’on puisse les repérer avec FR24 ?

    Répondre
  • Quand on sait que sur une meme liaison, un vol en A380 coute plus cher que 2 vols en A350, l’avenir des ces appareils semble sombre.

    Répondre
    • La rentabilité n’est pas un concept simple ! Sur une liaison donnée, le taux de remplissage d’un 350 ou 777 est meilleur que celui d’un 380 ou 747 !

      Répondre
  • Il est temps que l’Europe, l’Otan, l’EATC prennent leurs responsabilités et rachètent à vil prix, tous ces A380 pour en faire une flotte MRRT/Freight, apte à gérer nos besoins militaires/civils/medevacs, non? 3 ponts et 150t de charges, ça doit aider #An124/225

    Répondre
    • C’est plutôt à Mr Forgeard que vous devriez poser poser la question !
      L’A380F s’il n’y avait pas eu ce scandale financier qui l’a tué dans l’oeuf aurait eût peut être la carrière qui aurait eu toute son utilité ..
      On ne refait pas l’histoire…

      Répondre
    • si la conversion est possible et valable, pourquoi pas?
      J’ai peur qu’elle ne le soit pas(valable);
      150t, c’est globalement ce qu’emporte un 777F, un avion bien plus économe et économique.

      L’avantage d’un gros avion, comme le C-17, l’AN-124, etc, c’est sa capacité d’emport, mais aussi son volume de chargement (plus important que la masse pour du fret léger comme des masques) et la facilité de chargement/déchargement (nez basculant/pivotant, capacité a s’agenouiller, résistance du plancher). l’A380 n’a pas tout cela et la présence du pont du haut le prive d’énormément de fret un peu volumineux.

      pour moi, pour rendre l’A380 un transporteur viable, il faudrait pouvoir supprimer un pont; pas sur que la structure de l’avion le permette…

      et faire un 380MRTT ne me parait pas être une si riche idée; combien de temps devra-t-il rester sur l’hippodrome pour se délester de son chargement, (il va finir par utiliser plus de fioul pour attendre qu’il est distribuera)?
      quid de la turbulence de sillage?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.