Accueil » Corsair se fait éjecter de Dakar

Corsair se fait éjecter de Dakar

La Direction de l’Aviation Civile Sénégalaise (ANACIM) autorise Corsair à exploiter la ligne Paris - Dakar jusqu’au 31 janvier 2019. La nouvelle compagnie nationale sénégalaise, Air Sénégal qui est dans l'attente de la livraison par Airbus de son premier long courrier, souhaite en effet exploiter la liaison à compter du 1er février 2019.

29.08.2018

Les futurs A330neo d'Air Sénégal doivent succéder aux A330-300 et 747-400 de Corsair sur l'axe Paris-Dakar. © Corsair

Corsair a ouvert sa ligne Paris – Dakar en 2012. Jusqu’au 31 janvier 2019, elle continuera donc d’opérer ses vols sur la ligne Paris / Dakar à raison de 7 fréquences par semaine. Ensuite, Air Sénégal prendra le relai et pourra ainsi bénéficier du travail de défrichage et de montée en puissance réalisé par la compagnie française. Dans un communiqué de presse factuel, Corsair qui « regrette de devoir suspendre son exploitation » souligne que « les pouvoirs publics ont pu mesurer la hausse du trafic et la baisse des prix induites par l’offre Corsair. »

L’ANACIM motive sa décision par le fait que la nouvelle compagnie nationale sénégalaise souhaite exploiter la ligne à compter du 1er février 2019. La compagnie française qui a choisi d’adopter une posture conciliante et non polémique précise juste qu’elle aurait « souhaité bénéficier d’une période de transition de quelques mois et faire une communication appropriée à la rentrée dans l’intérêt de la clientèle des deux compagnies. Corsair respecte et accepte néanmoins la décision de l’ANACIM. »

Corsair est présent sur l’axe Paris-Dakar depuis bien avant 2012. La compagnie opérait initialement en charter. Ce n’est qu’en 2012 qu’elle a mis en place un service régulier, après avoir obtenu l’autorisation d’exploiter des droits de trafic non utilisés qui appartenaient alors à Senegal Airlines. La condition était de les rendre dès que l’ANACIM souhaiterait les récupérer. « Nous savions dès l’origine que nous devrions nous retirer au moment où le Sénégal relancerait sa compagnie nationale », nous explique-t-on du côté de Corsair.

A partir du 1er février 2019, c’est en principe Air Senegal qui reprendra la ligne. La compagnie nationale est dans l’attente de la livraison des deux Airbus A330neo que le Sénégal a commandé fin 2017. D’ici l’inauguration de la liaison, elle doit tout mettre en place et roder son système. Cela paraît court d’autant qu’elle n’a pas encore obtenu ses agréments et qu’elle n’a pas de représentation commerciale en France. Corsair lui a proposé un partenariat. La compagnie française qui a essuyé un refus déclare rester ouverte à toutes formes de collaboration. L’histoire de Corsair avec Dakar ne s’arrêtera peut-être pas le 31 janvier 2019.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

9 commentaires

  • J’adore l’aviation ?je suis ancien para agé de 78 ans alors je ne me refait pas .merci

  • Fox Echo

    Décidément certains pays n’ont rien compris et le Sénégal en fait partie.
    A croire que les expériences malheureuses des deux précédentes compagnies du même nom n’ont servi à rien , sauf à perdre un bon paquet d’argent. Jamais deux sans trois …
    Ayant déjà du mal à mettre en place une réseau régional qui tienne la route ( ou les airs) pourquoi lancer de l’intercontinental qui est une machine à créer de la dette avec un seul avion (sans back up) de surcroit ?
    La concurrence historique , Air France pour ne pas la nommer , se frotte déjà les mains.

    Bref, il n’y a pas pire que de persister dans l’erreur.

  • Aviateur

    Ca va se terminer comme d’habitude par un dépôt de bilan dans les trois années qui viennent … Remember Air Afrique et ses multiples descendantes Sénégalaises !

  • fildru

    Les bons fantômes de Latécoère vont tout réparer dans le sens du poil ! Il faut jouer entre bons concurrents ….

  • DHAOUADI Mohamed

    Ce n’est certainement la manière intelligente de traiter le dossier. En effet la DGAC sénégalaise aurait pu optimiser les chances d’Air Sénégal si elle avait maintenu les droits de Corsair sous condition d’un engagement de cette dernière à entrer en Partage de Code avec le transporteur Sénégalais… Ça aurait procuré des valeurs ajoutées en coûts et en qualité du Produit, surtout que Air Sénégal créée depuis 2016 n’arrive pas à décoller pour se positionner internationale ment… Mais bon, les vieux démons monopolistique ne sont pas encore morts en Afrique qui vit encore Chicago 1944, alors que le paysage du transport international a subi des mutations profondes… Le gouvernement Sénégalais à raté l’occasion de faire intelligemment de l’Aeropolitique….

  • Hugues CHOMEAUX
    Hugues Chomeaux

    Il faut lire attentivement le texte.
     » Ce n’est qu’en 2012 qu’elle a mis en place (CORSAIR) un service régulier, après avoir obtenu l’autorisation d’exploiter des droits de trafic non utilisés qui appartenaient alors à Senegal Airlines. La condition était de les rendre dès que l’ANACIM souhaiterait les récupérer. « Nous savions dès l’origine que nous devrions nous retirer au moment où le Sénégal relancerait sa compagnie nationale », nous explique-t-on du côté de Corsair. »

  • Pease

    Bonjour à tous
    Je partage l’avis de Assamoi… laissons une chance à Air Sénégal 🤗

  • Mimi

    Personnellement c est Corsair ou air france!

    • Assamoi

      Bonjour 🤝 mimi je t’encourage a encourager ton semblable et peut-être pourquoi pas postuler chez air Sénégal pour apporter quelque chose de mieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.