Accueil » Crash du 737 de Téhéran : sur la piste d’une bavure

Crash du 737 de Téhéran : sur la piste d’une bavure

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, directement concerné par l’accident du vol PS- 752 d’Ukraine Airlines (63 passagers canadiens tués), affirme que « l’avion a été abattu par un missile iranien ».

10.01.2020

Le 737-800 d'Ukraine International Airlines et ses 176 passagers et membres d'équipage a-t-il été la cible d'un tir de missile sol-air iranien ? © UIA

« Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services, [qui] indiquent que l’avion a été abattu par un missile sol-air iranien. Ce n’était peut-être pas intentionnel. », a déclaré le premier ministre canadien, le 9 décembre 2020. Justin Trudeau balaye un doute que la concordance des événements avait éveillé immédiatement après le drame, le 8 janvier 2020. Le 737-800 avec ses 176 occupants s’est en effet écrasé, quasiment dans l’axe de la piste, quelques minutes après son décollage, sans qu’aucun message de détresse n’ait été émis par l’équipage. A cet instant, l’armée iranienne était en alerte. Elle venait de lancer plusieurs missiles sur des bases irakiennes abritant des soldats américains.

Crash d’un 737-800 d’Ukraine Airlines à Téhéran

Tout en rejetant cette hypothèse d’un tir accidentel de missile sol-air, l’Iran qui est sans doute le mieux informé sur cette éventuelle bavure, a néanmoins demandé au Canada de « partager » ses informations. Par ailleurs, le ministre iranien des affaires étrangères « a invité l’Ukraine en tant que propriétaire de l’appareil, et Boeing en tant que fabricant de l’avion, à participer à cette enquête », comme le prévoit l’Annexe 13 de l’OACI.

L’Annexe 13 qui régit les enquêtes sur les accidents d’avion précise que l’État dans lequel s’est produit l’accident, en l’occurrence l’Iran, a la charge de l’enquête sur les circonstances de l’accident et est en outre responsable de la conduite de l’enquête, mais il peut aussi en déléguer, en totalité ou en partie, la réalisation à un autre État ou à un organisme régional d’enquête sur les accidents et incidents par accord et consentement mutuels.

Il paraît clair que, compte tenu du contexte géopolitique, l’Iran a l’intention de mener l’enquête, à sa manière. Quant à l’exploitation du contenu des enregistreurs de vol qui sont en sa possession, l’Iran n’a pas encore annoncé à quel pays elle serait confiée. Si ces enregistreurs sont en bon état, l’Iran devrait être en capacité de les lire. En revanche, si ils ont été abîmés, le choix des experts se resserre. Seuls les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et le fabricant des enregistreurs sont en capacité de faire parler ces boîtes noires… et ainsi de lever tous les doutes en éliminant tout problème technique.

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

15 commentaires

  • Vladimir_K
    Vladimir_K

    Le risque dans cette affaire, est que l’on ne peut raisonnablement faire confiance à aucun des intervenants.

    La situation de l’Ukraine est particulièrement difficile.
    – Il y a le précédent du vol MH toujours pas élucidé,
    – les frictions aux plus haut de l’état US après le fameux appel téléphonique avec Trump sur l’affaire Biden
    – le président ukrainien ne sait plus qui sont ses alliés

    ça fait beaucoup de sujets sensibles pour un pays.

    Je ne souhaite pas sombrer dans le complotisme, mais je ne suis pas certain que nous saurons un jour la vérité sur cet événement.

  • jean Baptiste Berger

    Les américains, dans leur stupidité à imposer aux monde leurs « copains » Saoudiens ou Israéliens (même si les deux ne peuvent pas se voir…) ont tué gratuitement le seul général Iranien qui savait viser ! (apparemment, son successeur n’a pas réussi à égratigner une base Américaine avec vingt missiles et a donc réussi à abattre un avion civil…..sur son propre territoire !)
    Quand nos dirigeants (Français) se décideront ils à rompre avec cette politique internationale désastreuse des Américains qui nous privent de rapports normaux avec des grandes nations (l’Iran, la Russie) et font de nous les otages des derniers régimes colonialistes, tyraniques et intégristes du monde ?
    Il est vrai que pour cela, il faudrait déjà qu’ils soient capables de ne pas offrir aux financiers de la planète le fruit du travail des Français, le tout en les embrouillant avec des considérations ėcologistes de posture pour mieux les culpabiliser…..
    mon avis…
    Jean Baptiste Berger

    • Francois Henriot

      Votre commentaire n’apporte rien sur le plan de la recherche technique au sujet de ce drame. Il est seulement anti américain et anti israélien. Un classique.

      • Jean-Baptiste Berger

        Par opposition au commentaire de Vladimir k. qui suit, et qui peut expliquer mon propos sur le manque de réussite de l’attaque Iranienne contre les bases U.S, le votre n’apporte rien du tout.
        Pour reprendre votre vocable, c’est un « classique  » des défenseurs des marchands d’armes (US mais aussi Français, les Saoudiens sont de très bons clients) et entretenir la haine en Palestine est un bon moyen de faire perdurer une guerre de religion anachronique qui empoisonne le monde depuis 70 ans et contribue à péreniser leur vente.
        Et je ne suis pas anti Israélien mais juste anti colonialiste, et anti intégriste . Se positionne qui veut dans ces catégories
        Jean Baptiste Berger

      • Sdh

        Tenter de décrédibiliser un commentaire parce qu’il est « anti américain » et « anti israélien » me semble tres réducteur alors qu’élargir la discussion sur la problématique géopolitique occidentale et moyen orientale qui peut être autant la cause de l’accident qu’un problème purement aéronautique, est pertinente.

    • Vladimir_K
      Vladimir_K

      Les Iraniens avaient prévenu leurs collègues Irakien (et donc américains par ricochet) des attaques et quelles bases étaient visées, d’où le faible nombre de victimes.

      L’Iran n’a pas intérêt provoquer une guerre, alors qu’elle se bat contre les sanctions, mais en terme de politique intérieure, ne pouvait rester sans réagir.

    • Jean paul Delevoye

      Les missiles tirés par les iraniens ont volontairement visé « à côté » et de plus les forces irakiennes et US avaient au préalable évacué les bases après avoir été prévenu par les iraniens.

      C’etait juste un simulacre d’attaque pour ne pas perdre la face. Et ne pas risquer un retour de bâton des américains en tuant des hommes.

      Par contre les types aux commandes du système anti missile TOR dans la base à côté de Teheran n’étaient pas au courant du coup monté et s’attendaient à une riposte US… au cœur de la nuit, de leur représentation mentale d’une riposte, de la fatigue, avec les systèmes en alerte maximale, ils ont cru bien faire approuvant le tir lorsque leur système antiaérien TOR a déclenché une alarme au passage du 737.

  • DAUMONT

    Je ne suis pas expert mais ! Si un moteur a été la cible d’un missile un simple examen visuel du dit moteur peut infirmer ou confirmer.

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Encore faudra-t-il que des experts indépendants puissent avoir accès à ce moteur. Avez-vous vu les images des lieux du crash et le nombre de personnes qui piétinent le site ? L’annexe 13 de l’OACI précise que l’une des premières responsabilités de l’autorité en charge de l’enquête est la préservation des lieux du crash…

      • claudine.clostermann

        Extrêmement en accord avec votre réponse , Gil, le commentaire de DAUMONT est inapproprié, quand le site est piétiné de cette façon et le moteur inaccessible au vu des images et de l’incendie. Aussi, ayant été enquêteur de première information en Région Parisienne, je tiens à souligner que la BGTA ou la DPAF assuraient la protection et la préservation des lieux, sur leur territoire, en attendant notre arrivée compte tenu de la distance kilométrique que nous avions à parcourir.

      • Rosin Fairfield

        My flight examiner for the ppl Thierry Loo should have been invited there, he is true expert on every level of aviation incidents and accidents!

    • Jean-Mi

      Si l’hypothèse de la bavure iranienne se confirme, l’enquête sera plus simple à mener et ne nécessitera pas une étude poussée des paramètres techniques de l’avion puisqu’il sera, par définition, hors de cause. La destruction de la zone de crash sera alors moins grave et ne brouillera principalement que les traces du sus-dit éventuel missile…
      C’est dur à dire, terriblement pragmatique et dénué d’humanisme, mais le but principal des enquêtes type BEA ou NTSB est de déterminer la chronologie des événements, l’environnement, les constatations et analyse techniques, et de remonter aux causes pour les comprendre et éviter qu’elles ne se reproduisent pour d’autres avions (du même type ou non).
      Il faut donc avoir tous les éléments « purs », préservés, afin d’avoir le maximum d’informations valides et non-polluées, surtout quand on ne sait pas ce qu’il c’est passé, mais qu’il apparaît que c’est « interne » à l’avion (problème technique ou de gestion du vol).
      Quand une cause extérieure destructrice intervient, par exemple un missile, l’analyse fines des données n’apporte que peu à la technique pour un avion civil. Mais bon, pour les suites judiciaires, c’est important. Comprendre : si on retrouve dans les débris les morceaux d’un missile et donc qu’on peut savoir d’ou il vient, et qu’on comprend qu’il a fait éclater un moteur via les données des boites noires, alors les responsabilités seront déterminées, mais ça n’aura pas d’incidence sur la configuration de l’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.