Accueil » Et si Airbus se trompait…

Et si Airbus se trompait…
premium

Airbus estime à plus de 39.000 le nombre de nouveaux avions dont les compagnies aériennes devraient avoir besoin au cours des 20 prochaines années. Ne serait-il pas temps de faire tourner de nouveaux modèles de simulation numérique… à la manière de Météo France.

18.09.2019

Malgré les prévisions alarmistes des climatologues et la prise de conscience environnementale qui traverse les sociétés occidentales, les économistes du transport aérien continuent de miser sur une croissance forte du nombre de passagers aériens sur les 20 ans à venir. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le monde selon Airbus se répartit désormais en trois familles d’avions. La « Small » (S) qui regroupe les monocouloirs à court et moyen rayon d’action comme les A220 et les A320 jusqu’à l’A321. La « Medium » (M) dont l’épine dorsale est constituée des versions long courrier « LR » et « XLR » de l’A321. En fonction des spécificités des différents modèles, l’A330 est classé « M » ou « Large » (L), la troisième famille dont les fleurons sont l’A350-900 et -1000. Airbus ventile évidemment la gamme Boeing, dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

45 commentaires

  • Jean-Louis Chollet

    Et si nous laissions les (vrais) pilotes piloter et les (vrais) climatologues « climater » ? https://www.youtube.com/watch?v=uXeRbbM2AjY&feature=youtu.be&fbclid=IwAR359iJ0-kcM_Rpt6cwKPgjSkJd_Uz0tE0R-hK0H5kfinLfeGjQnrf9HWug

  • lavidurev

    Les constructeurs ne peuvent pas se permettre d’avancer avec certitude aujourdh’ui que nos avions se passeront complètement de pétrole dans les 20 années pas plus qu’ ils ne connaissent avec l impact des effets de la pollution et du réchauffement climatique que nous aurons dans 20 ans. Quant au prix du baril de pétrole en 2039….
    Beaucoup d’inconnues donc pour se lancer dans des prévisions raisonnables…

  • stanloc

    Le réchauffement climatique est une évidence.
    Pour moi toute la question est de savoir qu’est ce qui le provoque. Tout le monde parle de l’effet de serre du à l’augmentation de la présence de CO² dans l’atmosphère, mais qui a vérifié cette hypothèse ? Pour moi l’effet de serre c’est un phénomène qui est du à la présence d’une plaque de verre entre deux espaces. Le verre est transparent pour les rayons lumineux et absorbant pour les rayons infra-rouge. La lumière du soleil traverse le verre mais les rayons infra-rouge émis par les objets sur le sol sont bloqués en retour. Comment le CO² DIFFUS DANS L’AIR peut produire un effet identique ? A mon avis il faut lui trouver un autre mode d’action voire chercher une autre cause au réchauffement climatique.

    • bdd13
      bdd13

      Je pense qu’il vous manque quelques notions physiques sur l’absorption (ou plutôt les fenêtres d’absorption) d’un spectre électromagnétique par l’ensemble des molécules des gaz et leurs propriétés associées…

      • stanloc

        Bien sûr que je connais, mais justement cette absorption de certaines raies lumineuses n’a rien à voir avec l’effet de serre. Le verre se comporte comme un filtre passe-haut ou passe-bande si on considère tout le spectre des ondes électromagnétiques. Il était plus juste d’évoquer ce phénomène d’absorption du CO² plutôt que de parler d’effet de serre.

      • Serge Montagnac

        « cette absorption de certaines raies lumineuses n’a rien à voir avec l’effet de serre » … Erreur fatale !! … c’est la base de tout dans l’univers, la matière, les gaz … Nous parlons du continum, des raies d’absorption ou d’émission des « spectres électromagnétiques » … de Planck … d’où la nécessité pour les gens comme Jouzel de ne pas mentir aux non-scientifiques.
        Hier 500 scientifiques de 13 pays européen écrivent à l’ONU et viennent de rejoindre les 90 Italiens et les 32000 autres qui se « tuent » à éviter de dépenser des milliards pour un résultat nul 🙁 voir (https://www.climato-realistes.fr/)
        Parlons d’avions 🙂 …

      • bdd13
        bdd13

        Pour Stanloc : il ne s’agit pas de raies lumineuses. Le spectre Terrestre est distinct du spectre solaire. Il agit dans le lointain infra-rouge, qui est absorbé, à certaines fréquences, par le CO2. L’agitation moléculaire qui en résulte émet à son tour une onde électromagnétique, toujours dans l’IR lointain, notamment en direction de la Terre, qui l’absorbe elle-même. Je viens de décrire l’effet de serre….

  • Alain Ratinaud

    Salut,
    On a beau faire de beaux discours et « prendre conscience », mais il y a une realite: on est de plus en plus nombreux, les echanges et collaborations dans le monde s’intensifient, et si on souhaite que tt le monde accede a un meilleur niveau de vie, alors il est logique que le transport aérien (et les autres formes de transport) croissent. Le pb est la: comment s’adapter et maitriser l’impact sur l’environnement. Penser qu’on prendra moins l’avion n’est tt simplement pas credible. Heureusement on aura des solutions.

    • bdd13
      bdd13

      « Penser qu’on prendra moins l’avion n’est tt simplement pas crédible. Heureusement on aura des solutions. »
      Oui, c’est probable, jusqu’à la contrainte intenable (qui dépasse l’espérance de vie des quinquagénaires d’aujourd’hui, c’est bien ce qui est terrible,c’est pour ça qu’on ne s’en fait pas trop). Il faut donc trouver, mettre au point, prototyper, valider, et produire un système de propulsion puissant, sans réaction d’oxydation (qui produit nécessairement du carbone sous forme oxydée et donc inerte chimiquement, et donc qui ne s’élimine pas). Genre réacteur ionique. Nous avons moins de cinquante ans…. Mais pourquoi pas ?

  • fildru

    L avenir est au mi dirigeable , mi planneur , un peu motorisé ou à pédales bien sur , oh 24 heures pour arriver et à Marseille !!

    • Pilotaillon

      @fildru merci : on assiste enfin à la convergence des luttes !
      On va gagner à la fois sur le manque d’activités physiques (et ses maladies associées – surpoids, diabète…) et sur la décarbonation du transport aérien !

  • Serge Montagnac

    Toutes mes excuses … oubli du lien sur un vrai site de vrais scientifiques parmi les 32000
    qui font leur boulot (les vrais mesures) https://www.climato-realistes.fr/
    Bonne lecture.

    • Pilotatillon, pilote Alpin

      Nous avons sous nos yeux des preuves irréfutables de ce changement profond.
      Je vous invite à regarder des photos d’archives de l’aviation, dans les années Giraud, Geiger et consorts pour vous rendre compte du recul des glaciers. Je peux témoigner que personne n’est venu bivouaquer en masse aux Bossons, ni à Tré-la tête avec son petit réchaud pour faire fondre les immenses masses de glace suspendues au dessus de Sallanches. :o)
      Vous ignorez les conséquences des observations de Claude Lorius, le géologue grenoblois qui a été le premier à faire le lien entre la consommation d’énergies fossiles et la concentration de CO2 atmosphérique…
      Vous ignorez ls travaux de JM Jancovici et de tant d’autres qui apportent une vision étayée de la situation, causes et conséquences probables.
      L’aviation n’est pas condamnée, elle l’est seulement si elle ne s’adapte pas !

      • Serge Montagnac

        Il faut prendre aussi conscience de notre « inexistence » par rapport aux
        forces géologiques. Ce CO2 (qui est souvent confondu avec le CO !) est une conséquence des réchauffements périodiques et non leur cause… (les carrotages de la station de Vostok l’ont prouvé).
        Quant à l’hysterie que j’évoquais, la vraie Histoire nous rappelle durement aux réalités de ce bas monde 🙁 dur, dur, mais incontestable: https://www.youtube.com/watch?v=vLh6DozYRPc
        (Je vous jure qu’au endroits cités je n’ai jamais allumé de réchauds !)
        Bon vols.

      • Vladimir_K
        Vladimir_K

        Monsieur Montagnac,

        Oui, il y a eu des réchauffements avant la présence de l’homme, oui, les volcans produisent beaucoup plus de CO2 que l’homme. Seulement, outre le fait de produire des GAS, l’homme détruit aussi les mécanismes de régulation de ces gaz, que sont les océans et les forêts. Elle est là, la différence.

        De plus, si les carrotages de Vostok ont montré l’existence de réchauffements passés (aux conséquences pas très joyeuses), les scientifiques soviétiques ont été parmi les premier à s’inquiéter du réchauffement dû à l’homme ; ça a été le début de grandes recherches en URSS (voitures électriques et hydrogène, montée en puissance du nucléaire, TU-155, etc.)

    • bdd13
      bdd13

      Bah, je dirais juste qu’il faut que vous preniez conscience de notre existence par rapport aux forces géologiques justement. C’est un peu dommage que vous ayez sombré dans la croyance de fakes ou de théorie du complot. Les scientifiques ont à cœur de faire leur travail, et eux, ils doutent en permanence de leurs travaux. C’est une insulte de dire qu’ils ne font pas leur boulot. Il est à noter que le monde qui se profile à l’horizon, est un véritable défi pour les libéraux, qui alimentent beaucoup le déni des climato-sceptiques. Les contraintes physiques que nous allons subir sont en complète contradiction avec l’idée philosophique et idéologique libérale de faire ce qu’on veut comme on veut avec son libre arbitre. Le monde contraint à la fois par le changement climatique (et vous n’avez pas bien regardé les courbes) et par la ressource d’une planète ronde (à moins que vous ne pensiez qu’elle soit plate et insondable à l’infini), nous emmène que vous le vouliez ou non dans un monde grégaire, et le déni n’y pourra rien. Votre descendance en souffrira plus que vous, c’est certain. Quel regard auront les générations futures sur notre attitude vis à vis de la planète ?

    • bdd13
      bdd13

      Je vous invite plutôt à visionner la conférence d’un homme qui travaille depuis plus de 30 ans (un vrai, comme vous dites, scientifique), et qui s’est évertué toute sa vie à ne fournir que des éléments factuels sourcés sur les questions mixées d’énergie, de changement climatique, et d’économie, ce que très peu de gens savent faire. Cette conférence très vulgarisante a été faite à Sciences-Po cet été.
      https://youtu.be/Vjkq8V5rVy0
      Une autre un peu plus « scientifique » a été faite à Telecom ParisTech :
      https://youtu.be/XkYTjeHIzGw
      Certes, depuis quelques temps, il s’excite un peu sur le sujet, devant la bêtise humaine certainement….
      Bien cordialement

    • philouze

      n’importe quoi…
      je pense qu’un jour il faudra un procès pour tout ceux qui ont activement participé a ralentir ce qu’il aurait fallu faire pour sauver le climat.
      Et plus vous tentez de pseudo-scientificiser ce débat, plus votre responsabilité me semble engagée.

      Si on reprend votre proposition de négationnisme de l’action anthropique, ça implique qu’au départ, arbitrairement, un peu comme l’avait fait Cousteau en son temps, vous pensez qu’épiler façon Dorcel les 2/3 des forêts de la planète, tout en injectant méthodiquement quelque chose comme 40 milliards de tonnes de co2 par an, et ça pendant plus d’un siècle n’a strictement AUCUN impact, en tout cas si infime que ça nous vaut de votre part une croisade contre ceux qui pensent le contraire.
      Pourquoi ? parce que vous ne le sentez pas ? parce qu’il est transparent ?

      Pour vous, soit les puits naturels épongent, soit ça n’augmente pas, soit les 440 sont un mensonge, soient ils n’ont aucune influence et tout réchauffement constaté serait la faute du soleil ou que sais-je. Vous ne savez rien de précis, vous mettez en cause tout, mais par contre vous êtes sûr de ce qui n’est pas : soit le réchauffement lui même, soit de sa cause la plus évidente.

      Je trouve ça dingue personnellement. C’était imaginable il y a 40 ans, par ignorance des volumes en jeu tout simplement, mais aujourd’hui c’est une sorte de folie, devant toutes les mesures, tous les modèles, toutes les accumulations de data depuis 30 ans, l’opposition des modèles aux paléoclimats pour en vérifier la précision etc.

      dingue, tout simplement

  • Serge Montagnac

    Face à l’hystérie collective et des médias, je conseille à tous les inquiets de [bien] lire l’article exemplaire « Face à … la science est impuissante. » de Richard Lindzen, après lequel je dirais aussi « alea jacta est » … n’ayez pas peur ! … et les avionneurs ne tombent heureusement pas dans l’hoax du siècle.
    Le traffic continuera de croître, et les vacanciers à bronzer sur les îles comme tous leurs prédecesseurs que nous avons conduits avec plaisir en 12h00/163t/580 paxs 😉 et c’est pas Greta qui va arrêter cela !! …
    Bon vols à tous.

    • Philippe

      Dans la nature , rien ne se perd, rien ne se crée.
      L’atmosphère était composée de gaz carbonique, le carbone s’est fossilisé.
      Nous defossilisons le carbone et l’atmosphère redeviendra du gaz carbonique.
      Dans un sens , il faut fournie l’énergie ( photosynthèse energie solaire), ça refroidi.
      Dans l’autre , cela rend l’énergie, ça se réchauffe. Une partie seulement s’échappe par irradiation dans l’espace.
      Malgré l’enorme inertie terrestre, le réchauffement s’accélère.
      La vie sera moins confortable les prochains siècles sur terre pour ses habitants et aussi pour les avions ( un suivi météo comme pour le tour du monde du solar impulse).
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/05/Atmosph%C3%A8re_%C3%A9volution.jpg

  • Bourgeois jean-pierre

    Faut pas se faire d’illusions, les carottes sont cuites pour l’humanité, et comme on ne changera rien à nos habitudes, pris au sens globale du terme, rien ne changera. La jeune génération ne sait pas ce qu’est la guerre, pourtant les signes avertisseurs sont là, montée des extrêmes, droite entre autre, repli sur soi, Brexit, bruit de botte un peu partout dans le monde. Notre société basé essentiellement sur le pétrole est très fragile. L’aviation de transport moderne à bas coût, entre bien d’autres choses, à fait perdre la réalité et la vraie valeur des choses, le réveil en sera d’autant plus douloureux.

  • Martel Charles

    Arrêtons de polluer l’air à haute altitude ,le gaz carboniques à l’état pur des dix milles avions de ligne qui survolent la planète en permanence est une calamité et personne ne s’en inquiète .

    • bdd13
      bdd13

      Si si, le GIEC justement s’en inquiète !
      Les constructeurs aussi (les réacteurs sont prêts aux biocarburants pour réduire la note CO2 entre autres).
      Il reste à convaincre les utilisateurs (compagnies, privés).
      Mais la bonne question est posée par Gil Roy : disposons-nous de modèles sérieux, capables de simuler correctement l’effet combiné « CC + tarissement des ressources » sur un modèle économique/technique, et de nous dire si oui ou non (modulo les incertitudes !), le chemin pris par l’aéronautique est viable. Chaque domaine (économie, climatologie…), dispose de ses modèles. Le challenge est de faire tomber l’étanchéité de tous ces mondes dans des modèles d’une très grande complexité.
      Finalement, on peut imaginer que le « bon sens paysan » a encore de beaux jours devant lui, avant que l’intelligence artificielle résolve tous nos maux…

      • Martel Charles

        Vous rêvez ,la surpopulation galopante va encore accentuer la bêtise humaine.
        Arrêtons de prendre l’avion pour un oui ou pour un non ,un réacteur c’est un générateur de gaz carbonique à 99,9 pour cent ,la consommation est proportionnelle à la puissance nécessaire à faire voler ces monstres de 75 tonnes (pour un Airbus A320 )et 26000 litres de carburant transformés en Co2
        L’airbus A350 long courrier ,lui décolle à 280 tonnes et cent soixante mille litres de de carburant

      • bdd13
        bdd13

        @Charles Martel : mais je pense que vous avez raison ! je réagissais juste à votre phrase sur « personne ne s’en inquiète ». Beaucoup de gens s’en inquiètent, et pas d’autres. Et si vous relisez mes derniers mots, c’est juste pour dire que la technique, qui nous avertit en termes atmosphériques, n’a pas encore les moyens de faire comprendre à tous qu’ils vont dans le mur. Le « bon sens paysan », malgré son pouvoir instinctif, n’a malheureusement pas raison de la bêtise (cupidité cachée) comme vous le faites remarquer.

  • anemometrix

    …  » si nous ne changeons pas radicalement nos habitudes l’augmentation de la température moyenne… »
    Pour ce qui est du réchauffement climatique, le GIEC devrait aller faire un tour en Inde et en Chine, et il comprendrait que non seulement nous (français) n’y sommes pour rien, mais qu’au regard des pays d’Asie et d’Afrique nous sommes particulièrement propres …

    • Thibaut Durand

      Le GIEC ne vise pas spécifiquement les français. Quand bien même nous serions « propres », ce sont évidemment les habitudes mondiales qui doivent changer pour ralentir une situation devenue incontrôlable.

      Il est dommage de lire ce genre de commentaire, comme d’ailleurs d’autres ici sur le fait « d’aller se dorer la pilule de l’autre côté de la planète » ou sur le fait de consommer ou non de la viande.

      Le seul effet que cela procure est de diviser les êtres humains entre eux : ceux qui prennent l’avion, ceux qui prennent le bateau, ceux qui mangent des steaks, ceux qui recyclent, etc. Je ne crois pas qu’Aerobuzz soit le lieu de ce type de débats qui ont plus leur place sur BFM TV avec les experts en tous genres qui ont, pour ma part, la même légitimité que ceux d’Airbus de prévoir telle ou telle croissance de trafic, de commandes, de livraisons etc.

      Je pourrai en rajouter et pester contre les smartphones bouffeurs de data qui transitent dans de gigantesques fermes à serveurs qui bouffent une énergie dingue. Bref.

      Gil Roy pose juste la question de la pertinence des prévisions face au défi climatique. Et je partage cet avis. Je vous invite à lire l’ouvrage de Sébastien Bohler sur ce qu’il appelle le Bug humain. En d’autres termes, pourquoi on plonge alors que l’on sait pertinemment qu’on ne sait pas nager …

    • JoJo

      Ce n’est pas une question de propre ou pas… mais d’émission de CO2:
      L’émission en France est de 4.38 to/hab
      En inde seulement de 1.57 to/hab
      soit presque 3 fois moins…
      source: wikipedia, statistique 2016

  • gogo

    Quand l’hyperloop sera mis en place, les prévisions seront vite revu ahah

  • woodplane

    J’espere qu’il y aura une prise de conscience de la part des touristes aériens (et pas que!…) pour ne pas prendre l’avion afin d’aller se faire dorer la pilule de l’autre côté de la planète et ainsi ne pas contribuer à polluer l’atmosphère .

    De toute manière , l’augmentation du coût du pétrole dans les années à venir aura raison de ces gaspillages inutiles et nuisibles à notre planète .

    • Vladimir_K
      Vladimir_K

      Il faut que les russes ressortent leur projet d’avion à hydrogène. Les ekranoplanes aussi sont une bonne solution, puisque l’on peut diviser au moins par deux la consommation de carburant (on pourrait envisager que Fedex/UPS/DHL utilisent des Ekranoplanes sur leurs routes transocéaniques par exemple)

    • Vogel

      Les critères sont :
      Le pétrole ne sera plus là principale énergie de propulsion.
      Les classes moyennes continuent de croître au moyen Orient, en Asie et en Afrique,
      Les modèles économiques des compagnies font baisser les prix du billet
      Par conséquent le trafic augmente, même si la courbe commence à d’infléchir par rapport aux 20 dernières années.
      Enfin, l’aviation génère 2 %des pollutions anthropiques là où internet génère 10%, et l’élevage 17%..
      Vous agirez plus pour la planète en diminuant votre alimentation carnée… 😉

      • Vladimir_K
        Vladimir_K

        C’est intéressant ce que vous dites, car si les compagnies adaptent leurs modèles économiques, c’est plus à leur bénéfice que pour une baisse des billets.
        Cela fait 10 maintenant que je me suis expatrié, et donc que je prends régulièrement les même lignes aux pratiquement mêmes dates, et en dix ans le prix des billets a augmenté plus fort que l’inflation.

        P.S. la production de « végéburgers » très à la mode en ce moment pollue plus que la production de viande traditionnelle.

      • Vladimir_K
        Vladimir_K

        Petite correction : les modèles économiques peuvent être au bénéfice des compagnies, de leurs actionnaires, ou des aéroports qui augmentent leurs taxes, mais c’est rarement le passager qui en profite, même si certaines compagnies font des efforts.

      • philouze

        « Vous agirez plus pour la planète en diminuant votre alimentation carnée… 😉 »
        En fait non, le calcul de la FAO qui a servi au calcul pour le carné est un peu boiteux du fait qu’il implique une part de déforestation massive de d’arrosage intensif. c’est un calcul a maxima et moyenné qui fonctionne idéalement pour le boeuf brésilien , pas mal pour le boeuf américain sur des prairies stérilisées par la densité de production et nourri exclusivement avec des imports brésiliens.
        donc déjà, rien que le porc européen c’est N fois moins que le boeuf européen et XxN fois moins que le même brésilien. Quand au poulet n’en parlons pas on est dans le facteur 10 en gain co2.

        Le routier par contre c’est 20% des émissions et c’est assez également réparti, agir là dessus est un poste où tout citoyen de l’OCDE a un effet massif de plusieurs dizaines de tonnes de co2.

      • egron

        Les rejets des reacteurs nous tombent directement sur la tete et dans les poumons les echappements des autos nous les avons directement sous le nez.Arretez les uns les autres de minimiser la pollution des avions des autos et de faire des comparatifs avec l’elevage et internet et autres.
        Vous n’etes pas pris au serieux.

  • stanloc

    Est ce que ce sont les mêmes prévisionnistes qui ont incité les dirigeants d’Airbus à lancer le programme de l’A 380 ?

    • philouze

      est-ce que c’est le programme A380 qui était mauvais, ou les réglages fins du programme qui l’ont rendu obsolète : finalement pas assez de places pour le nombre de réacteurs, pas de soute adapté au cargo, alu plutôt que carbone, réacteurs avec une exigence de retard en terme de conso ?

      Est- il né juste un poil trop tôt pour être parfait ?

      • stanloc

        Moi j’ai toujours trouvé qu’il était suicidaire de construire un tel avion aux quatre coins de l’Europe. Il est EVIDENT que cet avion aurait pu être vendu nettement moins cher s’il avait été ENTIEREMENT construit sur le même site MAIS les Etats veulent avoir des retours financiers sur tout ce que l’on construit au niveau européen.
        Par ailleurs je pense que les prévisionnistes se sont plantés en pensant que le marché avait besoin d’un successeur au Boeing 747. En fait une seule compagnie aérienne – Emirates – a trouvé un intérêt à ce gros porteur. Dommage car c’est énormément d’argent de gaspiller. Mais allons y nous sommes riches !!!!!!!!!

  • Vladimir_K
    Vladimir_K

    Les économistes d’Airbus, Boeing et de l’IATA tablent sur une progression de la classe moyenne ? C’est assez audacieux, puisque c’est justement cette classe qui prendra la crise de plein fouet. De plus les billets étant de plus en plus chers (pétrole, renouvellement de matériel, assurances, contraintes environnementales), je ne suis pas sûr de partager l’avis de l’industrie aéronautique, mais je ne suis pas économiste après tout.

  • Sébastien

    Quelle est la taille de la flotte mondiale actuelle des compagnies qui exploitent raisonnablement leurs avions (on zappe donc les dc10 africains par exemple) ? En se basant sur un renouvellement de cette flotte en 1 pour 1, ce qui n’est pas délirant, on peut sortir un chiffre, certes qui se base sur de l’hypothèse de comptoir, mais ça donne au moins un ordre de grandeur (et non d’idée) pas forcément stupide.

  • Pif

    Le recrutement des pilotes se tari en Europe de l’Ouest…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.