Accueil » Transport Aérien » French blue, la première low cost long courrier française

French blue, la première low cost long courrier française

Le premier A330-300 de French Blue sur la ligne d'assemblage final (Poste 30) d'Airbus à Toulouse

Le premier A330-300 de French Blue sur la ligne d'assemblage final (Poste 30) d'Airbus à Toulouse

Le Groupe Dubreuil (Air Caraïbes) a choisi de baptiser French blue sa nouvelle filiale low cost long courrier. La compagnie française débutera ses opérations le 15 septembre sur Punta-Cana, au départ de Paris-Orly Sud. A terme (printemps 2018), elle prévoit d’exploiter 2 A330-300 et 2 A350-900.

French blue annonce la couleur. La future compagnie low cost long courrier revendique ses origines françaises. Quant au bleu, il est la couleur du ciel, donc de l’évasion et des vacances. Il est aussi celle des mers du sud et des contrées froides. Si le nouveau transporteur français a choisi la Caraïbes (Punta Cana) et l’océan Indien pour s’échauffer, il ne s’interdit visiblement pas d’explorer des latitudes plus septentrionales.

Le premier vol décollera de Paris-Orly, le 15 septembre 2016, à destination...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Papilou de Normandie

    French blue, la première low cost long courrier française
    Pour une fois qu’il y a une bonne nouvelle dans l’aérien français…on ne va pas faire la fine bouche!! Le long courrier peut être encore un bon business, M.Rochet n’est pas le dernier perdreau de l’année eu égard sa trajectoire, mais attention à l’avenir!!: si c’est pour déshabiller lentement Paul pour habiller Pierre en quelques années cela doit être NON et NON! Tirer vers le bas c’est forcément au détriment de la qualité pour ensuite les faiblesses dans les ops, formations etc. Récemment, j’ai été bloqué, abandonné à Luton par Ryanair qui annula son vol sur Béziers: beaucoup de pax perdus, hagards, ne parlant pas anglais avec comme seul interlocuteur l’agent de Swissport indiquant un numéro de téléphone en Irlande, une adresse et basta!!!!
    Bref bons vols aux deux compagnies qui peuvent être complémentaires en fonction des destinations.
    Papilou
    Commandant de bord

    Répondre
  • French blue, la première low cost long courrier française
    Bravo !! nous ne pouvons que nous réjouir que des investisseurs osent encore créer un CTA Français !! Bien d’autres auraient choisi un autre pays Européen pour faire le même travail !! .. Aux dernières nouvelles, j’ai entendu dire que les employés d’Air Caraibes souhaitent faire gréve ?? !! j’hallucine !! .. A l’heure ou aucune création de CTA Français ne pointe son nez … Réveillez vous les gars !! 😉

    Répondre
  • French blue, la première low cost long courrier française
    « French Blue », « low cost », « Premium Blue »… mais quand les francophones fuiront-ils les entreprises ces entreprises qui se gorgent d’anglicismes ? Le comble est tout de même constitué de ces entreprises françaises qui s’adressent à des Français en anglais, dont la dernière illustration est la campagne publicitaire d’Airfrance (en un seul mot s’il vous plait) avec ses « France is in the air », « Sleep for miles », « Travel by Airfrance ». Tant pis pour ceux qui ne savent pas ou ne veulent pas parler globish.
    Remarque, à partir du moment où Airbus n’a même pas traduit son site en français… (airbus.fr renvoie sur un site intégralement en anglais). Bombardier et Boeing, eux, ont un site en français !

    Ce n’est pas qu’un simple agacement ou inconfort, c’est l’existence même de notre langue, de notre mode de vie, de pensée, qui sont à long terme menacés. Quand on sait que c’est par le langage technique que se perd l’usage des langues, l’on peut à juste titre s’inquiéter. La langue française subit ici ce que les gouvernants français ont fait subir aux langues régionales : perte de l’usage technique, de travail, ringardisation, folklorisation, etc., par ceux-là même qui sont censés la promouvoir.

    « Ma patrie, c’est la langue française », disait Albert Camus.
    http://www.academie-francaise.fr/ma-patrie-cest-la-langue-francaise-albert-camus-seance-publique-annuelle (lien vers un article d’Hélène Carrère D’Encausse)

    Répondre
  • French blue, la première low cost long courrier française
    Paris – Punta Cana l’automne prochain :
    déjà 3 compagnies françaises présente sur cette destination
    – Air France ; Corsair ; XL Airxays ( 1000 sièges /jour à elles trois ! )
    Il va y avoir du sport !

    Répondre
  • French blue, la première low cost long courrier française
    Mouais… Je reste dubitatif sur la réussite économique de ce secteur. Je ferai plutôt confiance à David BONDERMAN, le vrai boss de Ryanair, qui refuse de s’engager sur ce terrain. Mais bonne chance au groupe DUBREUIL, qui n’est tout de même pas tombé de la dernière pluie..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.