Accueil » French Blue obligée de changer de nom

French Blue obligée de changer de nom

Jusqu'à ce qu'elle ambitionne de desservir San Francisco, tout se passait bien pour French Blue. Mais aux USA, il y a un transporteur qui revendique la paternité du terme "Blue" et donc la compagnie low-cost française, jeune soeur d'AIr Caraïbes, s'est résignée à modifier son nom en French Bee. Elle a estimé que retoucher la livrée de ses A330 et A350 lui coûterait moins cher qu'un long procès.

31.01.2018

Première compagnie low-cost à opérer le dernier né d'Airbus, French bee a réceptionné un premier A350-900 équipé de 411 sièges, le 21 août 2017, qui assurera la ligne vers San Francisco en mai 2018. Un second A350-900 viendra compléter la flotte en avril 2018 © French bee

Après un an et demi d’exploitation vers Punta Cana et la Réunion, French Blue (groupe Dubreuil, également propriétaire d’Air Caraïbes), s’apprête à ouvrir en mai 2018 une ligne vers les Etats-Unis. Les réservations pour ses vols vers San Francisco vont débuter le 6 février 2018 sur son site Internet, qui intégrera la modification de nom à cette date. « French Blue » sonnait bien pourtant…

Le mot de la discorde

Dans un communiqué de presse, French blue précise que le groupe s’est « heurtée aux objections d’un opérateur américain, [ndlr : où l’on pense ici immanquablement à JetBlue] lequel se prévaut de l’antériorité de sa marque pour revendiquer un monopole sur le terme « blue ». »

Pour éviter un procès, le propriétaire de la compagnie low-cost a préféré modifier son nom : « Si la posture et les revendications sont contestables, le groupe Dubreuil a néanmoins estimé qu’il n’avait pas le temps d’entrer dans de longs échanges juridiques avec la compagnie américaine. Pour mener à bien ses projets de développement, dans le timing déjà établi, French blue fait donc évoluer son nom (…) »

Peu de changement dans la livrée d’origine : le mot « bee » remplace simplement le mot de la discorde © French bee

Nouvelle livrée

Le site Internet de la compagnie, dans un premier temps, puis les comptoirs en aéroport de la compagnie et les livrées des appareils seront mis à jour dans les prochaines semaines. La compagnie française a souhaité conserver symboliquement la première lettre du mot « blue » pour « pour évoluer vers une personnification de la compagnie en une abeille » explique le communiqué de presse expliquant le changement de nom.
La nouvelle livrée, qu’arboreront l’A330 et l’A350 de la compagnie, fait seulement disparaître le terme « blue » au profit du mot « bee« , le code couleur restant inchangé, de même que le logo.

Après une phase de rodage de 9 mois sur la ligne Paris-Punta Cana, French blue a lancé une nouvelle ligne entre Paris et La Réunion le 16 juin 2017. La compagnie annonce avoir transporté au total plus de 131.000 passagers en 2017 entre la métropole et l’île de l’Océan indien.

A partir du 11 mai 2018, French bee proposera deux vols aller-retour hebdomadaires vers San Francisco tout au long de l’année et une troisième rotation en haute saison.

Fabrice Morlon

French blue ajoute Tahiti à son programme de vols

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

14 commentaires

  • Christophe G

    mais que va dire FLY BEE ?

  • Passant

    Pour ma part je préfère les succès de l’aéronautique française aux revendications franchouillardes sur le nom des compagnies. N’oublions pas que dans un monde… mondialisé, on s’adresse à la planète. Et celle-ci retient mieux les mots anglais…

    La promotion de la francophonie, mérite mieux que ces mauvais débats.

    • Arès

      Entièrement d’accord avec vous. « Frenchbee » bourdonnera toujours mieux aux divers tympans de la planète, que « l’Abeille Française » par exemple. C’est aussi limpide que la gelée royale.

      • stanislas

        Lorsque les habitants de notre planète qui vivent avec le modernisme veulent acheter un billet d’avion ils vont sur internet et les moteurs de recherche spécialisés ne procèdent pas leur tri au niveau du « bourdonnement » des noms des compagnies mais au niveau des prix qu’elles pratiquent.
        Si on évoque la pertinence ou non du choix du nom des compagnies aériennes c’est à un autre niveau que l’on se place. On parlerait plutôt de « culture », à mon avis, d’image de marque. Cela va avec la qualité du service à bord, de la tenue des équipages, de la qualité des sièges, du sourire ou non du personnel de cabine. Il faut AUSSI de temps en temps penser aux gens qui ont une « certaine culture ».

  • Rochaix jean

    Mieux sympa et plus ecolo c,est mignon une abeille

  • jean

    Les ricains…..un pays d’hypocrites et d’avocats….. Et Dieu est VERT…..!
    J’y ai travavaille et vecu pendant plus d’une vingtaine d’annees.
    « Le temps de me faire une opinion,qui n’est pas une impression de « touriste de passage »
    Les « bourains resteront des bourains. »
    Seuls leurs avions etaient bons.

    • chorus2a@gmail.com

      Ca me fait toujours rire quand on critique ce qui n’est pas français. Surtout quand, drapé dans son petit chauvinisme on utilise la langue française… comme un BOURRIN. lol.

  • stanislas

    Bonjour,
    Vraiment je suis atterré par le manque d’imagination d’abord et ensuite par le choix que font les nouveaux dirigeants des compagnies aériennes, pour le nom de leur entreprise.
    Je crois qu’un concours a du être ouvert à qui se ridiculisera le plus dans ce domaine en choisissant des noms qui n’ont aucun rapport avec l’aviation. Certes je suis un dinosaure mais vraiment des noms comme JOON et HOP (pour rester en France) me donnent envie de fuir les avions de ces compagnies. Je ne peux qu’y associer un manque total de professionnalisme pour transporter des gens en avion.

    • precesseur

      Oui mais au moins personne n’avait pensé à un nom aussi stupide, euh disons alambiqué, et donc pas de risque de collision avec une marque existante. J’espère pour eux que French Blue, pardon French Bee a verifié que dans son secteur ou secteurs annexes il n’y a pas un nom déposé pouvant rappeler par la prononciation, l’orthographe et/ou le logo Frenh Bee ou Bee ? Sinon c’est reparti pour un tour.

  • Jean-Marie

    Bonjour.
    Et pourquoi pas France Bleue?JM

    • Arès

      Ca fait plutôt radiophonique, non?

      • jean-mi

        Mes collègues étrangers (allemands, polonais) se font une fierté d’essayer de parler deux ou trois mots de Français ou d’utiliser quelques termes techniques en Français quand ils viennent ici pour le boulot malgré que l’ont fasse nos réunions en anglais…
        Pourquoi nous autres Français nous sentons nous obliger de tout écrire en anglais ? Marques commerciales, communications, etc…
        Vous allez voir que bientôt ils vont renommer « Air France » en « French Airlines » pour faire classe !!! Triste non ?

    • Stormy
      Stormy

      Je suis bien d’accord avec vous !
      Comme dans l’enquête corse, avec Jean Reno qui dit  » ah mais tu t’appelles Jack Palmer … c’est bien ça, ça fait américain ..  » tout est dit, non ?

  • Arès

    « Procès et soucis, sont une paire d’amis » (proverbe de chez nous). Le groupe Dubreuil a réagi avec panache, à la Française!, en mouchetant au passage, d’une lettre.., Flybe. Et là, une victoire sur la perfide Albion, ça se savoure!!.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.