Accueil » La disparition d’un avion n’a rien de surnaturel

La disparition d’un avion n’a rien de surnaturel
premium

Bien que les médias qualifient fréquemment la disparition du vol MH370 de « mystère », l’impossibilité jusqu’à aujourd’hui de localiser l’épave du Boeing 777 de Malaysia Airlines perdu corps et biens, le 8 mars 2014, s’explique techniquement. Les difficultés à localiser les enregistreurs de vol (boites noires) du vol AF447 Rio-Paris, en apportent d’ailleurs un exemple. Il ne s’agit pas pour autant d’une fatalité. Et même, si les causes de la disparition du vol MH370 restent inexpliquées, ce drame va néanmoins contribuer à améliorer la sécurité du transport aérien, grâce à une série de recommandations de l’OACI.

4.04.2017

Le dossier de l'Académie de l'Air et de l'Espace souligne qu'en dépit d'un maillage du ciel serré, de la précision des données satellitaires et de l'ADS-B, un avion peut malgré tout encore disparaître des écrans radar.© Gil Roy / Aerobuzz.fr

La disparition en mer du vol Rio-Paris en juin 2009 (retrouvé deux ans après) et plus récemment celle du vol MH370 en mars 2014 (toujours pas retrouvé) ont frappé les esprits bien au-delà de ce que l’on observe dans la plupart des catastrophes aériennes. A une époque où chacun a le sentiment d’être suivi en permanence par le réseau de son téléphone ou les caméras de surveillance lors de ses déplacements, où des satellites observent la surface de la planète avec...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jean-Paul Troadec

chez Aerobuzz.fr
Maintenant retraité, Jean-Paul Troadec a été directeur du BEA (Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité aérienne), d’octobre 2009 à décembre 2013. Cette période a été notamment marquée par la conclusion de l’enquête sur l’accident du vol AF447 Rio-Paris à la suite de la récupération des enregistreurs de l’avion qui avaient séjourné 2 ans par 4.000 m de fond. Au cours de ses 42 ans de carrière professionnelle, Jean-Paul Troadec a notamment dirigé SEFA, l’école de pilotage de la DGAC maintenant intégrée dans l’ENAC et à la direction du service du contrôle aérien (maintenant la direction des opérations de la DSNA). Pilote IFR, il a effectué 2.000 heures de vols sur de nombreux types d’appareils, dont des turbomachines. Jean-Paul Troadec est un ancien élève de l’Ecole Polytechnique (X67) et de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

5 commentaires

  • lavidurev

    Cela n est certes pas surnaturel mais pour le moins au 21e siecle cela n est pas normal.

  • anemometrix

    Simple recommandation ou s’agit-il d’une mesure imposée par l’OACI ?…

  • anemometrix

    Soit on prend ce que l’on (autorités) nous dit pour argent comptant, soit on émet quelques réserves.
    Il s’est dit sur d’autres sites (membres des asso des victimes du Rio-Paris) que l’on n’a pas cherché de suite au bon endroit …
    L’AF447 ayant transmis dans sa chute des messages de pannes on pouvait subodorer que les sondes Pitot étaient le premier suspect, ce qui n’a pas empêché le ministre de déclarer :.
    « Les pilotes sont coupables à 95%, l’avion à 5% » .
    Alors, concernant le MH370, peut-être que le mystère est entier, mais peut-être qu’en « haut », « on » sait.
    Précaution « industrielle », diplomatie, enjeux géo-politiques, commissions, rétro-commissions … qui croire ?
    Concernant l’autre volet, le suivi des avions, ne s’agit-il pas seulement de recommandations qui laissent aux compagnies « exotiques » le soin de s’équiper ou non ?…

  • Parvery

    Il est vrai qu’il est beaucoup plus compliqué de trouver une boite noire au large de l’Australie quand celle-ci ce trouve près des cotes africaines. http://www.lci.fr/international/disparition-du-vol-mh370-chronologie-d-un-mystere-planetaire-2000553.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.