Accueil » L’armateur français CMA-CGM en solo dans le fret aérien

L’armateur français CMA-CGM en solo dans le fret aérien

Air Cargo, la future branche fret aérien du transporteur maritime français CMA CGM débutera ses opérations avec quatre avions cargo Airbus A330-200F. © Airbus

L'armateur français CMA-CGM renonce à son projet de prendre une participation de 30% dans le groupe Dubreuil Aéro (Air Caraïbes, French Bel) et se lance dans le fret aérien en créant une division Air Cargo.

CMA CGM a annoncé le 12 février 2021 la création d’une division Air Cargo et l’acquisition de 4 avions cargo Airbus A330-200F. Ces avions d’une capacité d’emport de 60 tonnes ont été mis en service entre 2014 et 2016. D’une autonomie de près de 7.500 kilomètres, ils permettront de relier l’Europe au reste du monde, précise l’armateur. Dans un communiqué de presse le Groupe CMA CGM, leader mondial du transport maritime et de la logistique, indique aussi qu’il confiera...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Une stratégie très différente qui implique d’investir dans des freighters et de les « placer en gestion » auprès d’Air Belgium.
    Dubreuil n’avait que la capacité soute de ses airliners et un réseau (trop?) réduit de routes à offrir à un armateur mondialement implanté.

    CMA-CGM voit peut-être plus grand grâce à son expertise du fret maritime et le prix de la tonne de fret/Km qui a triplé dans l’aérien depuis un an.

    L’histoire nous dira si cette hausse du prix du fret aérien est soutenable à moyen-long terme lorsque la capacité soute des liners reviendra progressivement.

    Répondre
  • Air Belgium comme opérateur si cela se confirme c est une mauvaise nouvelle pour l emploi en France et une indication que nos coûts opérationnels ( PNT et PS) ne sont pas compétitifs sur le gros fret. Cela me rappelle le déclin progressif du tout fret à Air-France reduit à deux malheureux 777F alors que la commande initiale était de 10 de mémoire.Et pendant ce temps là les camions vont et viennent de Luxembourg où Cargolux est en expansion avec une flotte de 748F . Un collègue m avait donné une autre explication : le niveau de TVA plus faible au Luxembourg qui est pris en compte pour les produits arrivant dans l espace Europeen ce qui favoriserait cette tendance. Un avis?

    Répondre
    • Je pense que la France a loupé plusieurs épisodes pour la bataille du fret ! Que cela soit l’aérien ou la sncf. Le manque de réactivité pour le dernier est avancé avec des coûts élevés, Au détriment de compagnies privé. Probablement la même chose pour l’aérien ?

      Répondre
    • Le fret à Air France a été confié à Florence Parly. On voit ce qu’elle en a fait. Après, on lui a confié le moyen courrier. Grosse réussite aussi. Quand tu es aussi nulle, on te trouve une porte de sortie au gouvernement. Ministre des armées pour quelqu’un qui n’avait aucune attache avec les militaires, voilà une belle promotion.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.