Accueil » Le commuter P2012 Traveller de Tecnam certifié par l’EASA

Le commuter P2012 Traveller de Tecnam certifié par l’EASA

Voilà un programme rondement mené et surtout avec un pragmatisme remarquable. Tecnam a relevé avec succès le défi lancé, en 2009, à l’industrie aéronautique mondiale, par la compagnie aérienne américaine Cape Air. Le bimoteur de 11 places va pouvoir entrer en service aux USA dès que l’administration américaine lui aura accordé son certificat de type, dans la foulée de l’EASA.

21.12.2018

Tecnam a logiquement anticipé la certification FAR23/CS23 de son bimoteur de 11 places P2012 Traveller en lançant la fabrication en série dans son usine de Capua, près de Naples. © Tecnam

Ce n’est pas avec le P2012 Traveller que Tecnam va révolutionner le transport aérien. Mais il peut le soulager. En effet, le constructeur de Capua (région de Naples) apporte une réponse adaptée à un besoin. Ce besoin a été exprimé en décembre 2009 par Cape Air, une petite compagnie aérienne dont la vocation est d’alimenter les plates-formes de correspondances des grands transporteurs américains au départ de petits aéroports secondaires. Elle effectue 400 vols par jour avec une flotte de 88...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

9 commentaires

  • Michel TREMAUD

    Un petit air de Britten Norman BN2 Islander … très modernisé !

    Il y aura toujours un créneau pour un tel module.

    Les perfos disponibles ici paraissent un peu moins STOL que celles du BN2.

    Très belle machine !

    • Orange Jean-Paul

      Et le BN2, Michel, tu connais… On regrettera que nos constructeurs nationaux, dont beaucoup ont disparu, n’aient pas relevé le défi.

  • yves

    Dans les performances, je ne voie pas ni la conso horaire, ni l’autonomie. Joyeux noël à tous les abonnés

  • Stormy

    Beau travail des italiens, toujours aussi réactifs et capables de faire « la bella machina »
    Que les ricaneurs habituels se penchent sur l’histoire aéronautique de ce pays ….

  • Paul

    bel oiseau, bonne stratégie, probabilités qu’il évoluera rapidement vers une motorisation turboprops car à part le 375cv pistons, quoi d’autre ?

  • PlasticPlane

    Bonjour, surpris par le taux de montée de 1 m/s à 5000 ft. Joyeux Noël. JL.

  • KUZNIEWSKI

    Je ne comprends toujours pas comment notre industrie demeure absente de tous les crénaux occupés par d’autres…
    Quelqu’un a-t-il une explication?
    Merci
    Serge

    • Bruno Guimbal

      … notre industrie, comme vous dites, a divisé par DEUX en 18 ans ( vous avez bien lu, source INSEE, en pourcentage du PIB). Contrairement à celle de l’UK (qui avait déjà divisé par deux 20 ans avant), celle de l’Allemagne ( quasiment le triple, et en légère croissance depuis toujours) et de l’Italie (presque stable).
      Seule, l’aéronautique se maintient, ou mieux, mais certainement pas l’aviation générale.
      Je comprends que vous ne compreniez pas, mais juste en lisant l’actualité, ou en parlant avec n’importe quel acteur de l’industrie , vous auriez beaucoup d »éléments de compréhension. Ça sort du cadre d’Aerobuzz.
      Vous pourriez aussi rejoindre « notre industrie » ou investir dedans, en plus ça l’aiderait peut-être.
      Cordialement

      • JNX75

        M. GUIMBAL : êtes vous le M. GUIMBAL de l’entreprise d’hélicoptères léger ? Ou est-ce un homonyme/pseudonyme ? Si c’est bien vous, bravo à vous pour votre engagement !!
        .. Travaillant en région Parisienne et voyant que vous êtres basé à Aix, je vais de ce pas consulter la page « recrutement » de votre société, sais-t’on jamais.
        Salutations,
        JN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.