Accueil » Transport Aérien » Le pétrole risque de plomber les résultats des compagnies aériennes en 2018

Le pétrole risque de plomber les résultats des compagnies aériennes en 2018

Les prévisions d'IATA font état d'une hausse de près de 26% du prix du carburant avion par rapport à 2017. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

L'Association du transport aérien international (IATA) prévoit que les compagnies aériennes réaliseront un bénéfice net global de 33,8 milliards de dollars en 2018. En décembre 2017, IATA tablait sur 38,4 Md$.

La hausse du prix du pétrole et celle des coûts de main d’œuvre auxquelles est confrontées actuellement le transport aérien mondial ont contraint IATA à revoir à la baisse ses prévisions financières pour l’année en cours. Les économistes estiment désormais les bénéficies à 33,8 milliards de dollars, soit une marge nette de 4,1%. Cette révision est la conséquence de l’inflation des coûts.

Hausse attendue de plus de 25% du carburant avion

IATA table désormais sur un prix du baril de pétrole (Brent...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Donc les compagnies qui ne se sont pas réformées pour limiter les coûts quand le fuel était pas cher vont avoir aucune marche de manoeuvre quand le fuel va remonter . Un peu comme l état français avec la croissance virtuelle actuelle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.