Accueil » Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies

Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies

Alexandre de Juniac ne dévoilera qu’en septembre ce qu’il veut faire précisément de Britair, Regional et Airlinair, mais d’ores et déjà, il semble que le futur pôle régional d’Air France partira avec des handicaps qui risquent de fortement handicaper ses chances de réussite.

Le SNPL de Regional est inquiet de la tournure que prend le plan Transform 2015 d’Alexandre de Juniac. Ils ont le sentiment que la restructuration du groupe Air France va se faire à leur détriment. A défaut d’avoir pu se faire entendre de leur direction et de celle du groupe, ils ont déposé un préavis de grève de 4 jours, du 20 au 23 juillet 2012 inclus. Il est peu probable que leurs revendications soient satisfaites. Les efforts de Lionel...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies
    Je ne sais pas si Jacoleader est un pilote, mais avec des idées aussi courtes et un jugement aussi affiné, ce doit être un drôle de cador dans un cockpit. Dire ‘les pilotes d’AirFrance’ en pensant qu’ils forment un seul bloc homogène, c’est affligeant… Tout le discours est de la même veine: pas crédible. Médite un peu sur les raisons de ta frustration (jalousie?…) au lieu d’asséner des balourdises!
    C

    Répondre
  • Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies
    Les pilotes du groupe Air France, c’est à dire Regional, Brit Air et City Jet (Airlinair, ne fait pas partie du groupe Air France), en ont assez du systeme dictatorial mis en place par le SNPL Air France qui co-dirige l’entreprise Air France avec la direction!
    En effet, c’est messieurs du SNPL Air France se comportent comme sous l’ancien régime, en imposant leurs vues à leurs collegues des filiales!
    Les pilotes des filiales ne veulent pas du pole regional, car le but de ce pole est de les faire sortir petit à petit du groupe Air France, comme cela il n’y aura pas de possibilité d’avoir ce que les pilotes des filiales réclament depuis longtemps une liste de séniorité commune afin de pouvoir evoluer professionnellement au sein d’Air France!
    Les pilotes des filiales font parti du groupe Air France-KLM et dans Air France -KLM, il y a KLM et KLM possede une filiale qui se nomme KLM-Cityhopper qui fait le meme travail que les filiales d’Air France, hors il existe entre KLM et KLM-Cityhopper une liste de seniorité commune!
    Alors, pourquoi cela ne serait-il pas possible en France!
    Tout ca parce que les pilotes du SNPL Air France, considérent avec leur air suffisant, les pilotes des filiales comme des pilotes de seconde zone, comme ils considerent de la meme maniere, les autres pilotes en dehors d’Air France!
    Ils pensent qu’ils ont la science infuse, et ne voient les recrutement qu’a travers les c adets, (on voit ou ca mene , les problemes de formations et de pilotages des pilotes Cadets, voir l’AF 447)!
    Un pilote cadet au passage, ca coute pas loin de 150000 euros à former, une paille, quand on doit faire des économies!
    Le SNPL Air France, se permet meme de facon dictatoriale, d’envoyer le surrectif de pilotes (car on a trop formé de pilotes Cadets), chez Transavia.com, sans contre partie pour les pilotes de Transavia, en effet il n’est pas prévu, pour les pilotes de Transavia, un accés aux postes de pilotage chez Air France quand la situation sera redevenue normale!
    De meme, avec la bénédiction du SNPL Air France, Air France, a débarqué à Marseille, Toulouse et Nice, pour créer les bases provinces, pas pour concurrencer les low-cost ,car ca ne marche pas, mais pour faire voler les Airbus et occuper les PN Air France!
    En venant à Marseille et Toulouse, Air France a viré comme des mal propres, les avions et les naviguants de Regional, qui possede, toujours ces 2 bases mais sans avions!
    Ce qui fait, que pour occuper ses naviguants, Regional, paye les mises en place avion pour aller à Paris, les hotels et les voitures de location, bonjour les économies et merci Air France et le SNPL Air France!
    Quand, aux, PNC , il y a 2 poids 2 mesures, en effet à Marseille Air France n’avait pas assez de PNC volontaire, donc Air France à proposé aux PNC de Regional basé à Marseille, de les rejoindre , mais en passant une mini sélection en anglais TOEIC Test, (il est vrai qu’un PNC avec 10 ou 15 ans d’ancienneté, ne connais pas le boulot, contrairement à un nouveau PNC Air France)!
    Au passage, ce qui est possible chez AF pour les PNC n »est pas possible pour les PNT!
    Par contre, pour les PNC Regional, basé à Toulouse, la meme chose n’a pas pu etre possible! Allez comprendre!
    Pour faire des économies, sur les bases provinces, et sur les souhaits des naviguants AF, AF à construit une nouvelle salle PN avec manicure et salon de coiffure à Nice, et à fait construire un ascenceur à Toulouse pour eviter aux naviguants AF de monter les escaliers!
    Au passage, à Nice, avec cette nouvelle salle PN,les naviguants des filiales, n’ont pas le droit d’aller préparer leur vol avec leurs collégues d’AF, alors qu’avant les bases province , c’etait possible!
    Mais, il est vrai que d’apres les pilotes d’AF, les pilotes des filiales , sont des pilotes de seconde zone!
    Suffisant, les pilotes d’AF, vous disiez!
    Il faut que ca change!
    Aux armes!!!!!
    Jacoleader

    Répondre
  • Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies
    Air France à racheter tous le monde pour retrouver un monopole de fait et surtour pour (re)controller le marché.

    On ne contrôle pas pour faire prospérer (en plus à ces dépends). AF ne peux pas lacher ces regionals puisqu’elle risquerait de perdre trop de terrain par la suite sur le moyen courrier. Elle est obligé de leur garder la laisse!

    Il est vrai que d’avoir un monopole et pourtant être dans cette situation, ce n’est pas glorieux !!!

    Répondre
  • Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies
    Les PNT des filiales sur jet vont se retrouver sur ATR. C’est un entonnoir sans issue en cas de licenciement plus tard.
    Les TPMG (« tout pour ma gueule ») vont continuer à s’engraisser sur le dos des filiales.
    Bravo les gars !

    C’est bien pensé en terme de sécurité des vols…
    C’est bien pensé en terme d’implication personnelle nécessaire pour redresser la tête…

    Va y avoir des remises de gaz à CDG ! Et ailleurs aussi !

    Quant au fait de faire miroiter le jet aux pilotes d’AirLinéair, c’est un miroir aux alouettes, car le nombre de jet va aller en diminuant….

    AF et son SNPL, l’entreprise qui brime sont futur PRF, AF l’entreprise qui a tout comprit !

    Répondre
  • Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies
    « Air France cherche à affaiblir deux entreprises qui lui coûtent cher… »
    Si ces compagnies coûtent effectivement deux fois moins cher à Air France (preuve d’une saine gestion de la part des dirigeants de ces compagnies) alors où passe l’argent ? Il semblerait que financièrement la Compagnie Air France perde beaucoup d’argent inutilement aussi le choix de Monsieur de Juniac n’est peut-être pas le meilleur.
    L’assainissement n’ est -il pas plutôt à faire au sein de la compagnie elle-même avant de pénaliser les autres..Bien entendu la gestion d’ une entreprise telle qu’Air France n’est pas une mince affaire surtout quand on sait la force de la puissance syndicale de cette entité.

    Répondre
  • Le pôle régional d’Air France : plus de contraintes que de synergies
    «Air France cherche à affaiblir deux entreprises qui lui coûtent cher… »
    Gardons à l’esprit que Britair ou Régional transportent 100 passagers (ou125 si le SNPL n’imposait pas cette limitation) pour un coût 2 fois moindre que si c’était fait par les pilotes et les avions AF.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.