Accueil » Les premiers A380 à la casse

Les premiers A380 à la casse

Faute d’avoir trouvé des clients, deux des premiers A380 de Singapore Airlines vont être démantelés et vendus en pièces détachées après seulement 11 ans d’exploitation.

7.06.2018

Le coût de réaménagement des cabines est un frein à la revente des A380.© Singapore Airlines

Onze ans, ce n’est pas vieux pour un avion et pourtant, ces deux là vont finir à la casse. En aéronautique, on n’envoie pas les avions à la casse, on les démonte et on les recycle. Dans le cas d’avions aussi récents, l’opération n’en est pas moins étonnante et révélatrice du problème A380. Airbus n’arrive pas à vendre son super jumbo (331 vendus) et l’absence d’un marché de seconde main ne va pas faciliter ses efforts pour décrocher de nouveaux contrats.

Les deux premiers avions qui vont être « déconstruits » ont été mis en service en 2007 et 2008 par Singapore Airlines qui les louait à deux loueurs distincts. Ils ont été rachetés par la société d’investissement Dr Peters Group qui les a proposés en vain à des compagnies comme British Airways, Hi Fly et Iran Air, à la vente ou en location. Les moteurs vont être récupérés par Rolls-Royce et la vente des pièces détachées devrait rapporter 45 M$.

Sur les cinq premiers A380 sortis de la flotte de Singapore Airlines, un seul a trouvé preneur pour le moment. Selon Aviation Week, cet avion sera exploité par la compagnie portugaise Hi Fly en affrètement (« wet-lease »), pour le compte d’opérateurs d’A380 entre l’Europe et les USA.

Gil Roy

Régime économique pour l’A380

Le premier A380 de Singapore Airlines stocké à Tarbes

Tarmac Aerosave anticipe la sortie de flotte des premiers A380

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

14 commentaires

  • Franckpil

    Le seul commentaire que l’on peut faire : c’est qu’un bon avion se vend bien !!! Trop cher à faire voler , trop lourd , toujours en panne ….

  • Alex

    En avion cargo avec une charge offerte de 70 tonnes ? Le “vieux” 747 cargo emmène plus de 100 tonnes. Le A380 est mal conçu c’est aussi simple que cela. Trop lourd et peu de volume soutes.

    • jean-mi

      70 tonnes de bagages ou 70 tonnes de fret dans le grand volume à deux ponts ?
      Je suis surpris que le « gros » 380 soit moins capable que le 747… Vos sources ?
      Il est plus volumineux au moins, donc éventuellement capable de plus de fret « moins dense »…
      Je cherche !!!

  • Garcia

    @Jean-mi…. vous ne vous posez pas les bonnes questions…. ;<)
    – Quels sont les couts de maintenance d'un A380 par rapport à un bi-moteurs ? (je vous aide un peu…le cout ne dépend pas de la taille des moteurs mais de leur nombre…)
    – Combien de bagages peut-on emmener dans la soute d'un A380 ? (encore un peu d'aide…. : autant que dans un B777-300…).
    -En fonction de la réponse à la question ci-dessus…. combien de passagers peut-on emmener au maximum….?
    – Combien de passagers une compagnie comme Air France arrive-t-elle a embarquer sur ses lignes A380 …? (genre LAX ou SFO) vs l’aménagement cabine ? (un indice….l'avion n'est pas plein….loin de là….)
    – Quel est le pourcentage de passager qui choisissent une compagnie, pour aller de A à B, en fonction de l'avion utilisé ? (ou dit autrement, quel est le pourcentage de passagers qui savent quel avion est utilisé sur quelle ligne). Et ce avant le critère du prix…
    – Pensez-vous sérieusement qu'une compagnie choisi un avion plutôt qu'un autre parce-que les passagers le trouvent silencieux en cabine…?
    – A votre avis…. est-ce que les clients qui veulent aller de Paris à New-York préferent avoir le choix d'un seul horaire en A380 (certes très silencieux….) ou de deux en B777 ?
    – etc….
    etc…
    Dans l'aviation comme dans d'autres domaine, les lois de la sélection naturelle, chères à Darwin, s'appliquent implacablement. Si cet avion ne se vend pas c'est qu'il n'est pas bon.
    Le prochain B777X sera le dernier clou du cercueil de l'A380.

    • Captain Spock

      Un fondement de vrai, mais une analyse bien trop superficielle et et des conclusions simplistes! Si ça vous intéresse, je vous expliquerai 😉

    • Jean-Mi

      En gros l’A380 est trop petit pour justifier de 4 moteurs ? Mince alors… Les moteurs ont gonflés depuis la conception de l’A380, et il est vrai que les derniers bimoteurs sont quasi aussi gros qu’un A380 qu’Airbus à sorti en version courte (et je trouve moche), et jamais dans sa version longue A380-900 voire A380-1000, là ou aucun bimoteur ne peut s’aligner.
      Et la soute trop petite, ça me rappelle la Caravelle et le Constellation cette histoire… Mais aussi lié je pense au fait que c’est la version courte de cette avion qui vole…
      Par contre l’argument du choix entre une rotation ou deux par jour, je n’y adhère pas. Si je vais à New-York, j’y passerai la journée en voyage. Que l’avion parte le matin ou le midi ne jouera pas sur mon voyage. Si de manière professionnelle j’ai besoin d’être plus flexible et plus réactif, et que ça joue à ce point sur mes affaires, alors je loue un jet privé au Bourget…

  • GIULIO

    Quel rapport était possible entre
    Prix d’achat occasion / prix du billet passager, par rapport à un achat neuf pour une compagnie qui aurait en main cet « outil » prestigieux
    Serait ce la vraie question ?
    Effectivement je suis aussi troublé par ce que j’appellerais un gâchis !!!

    • greg765

      Ce sont les premiers A380, également les moins performants. Il est possible que les suivants se revendent mieux (par exemple HiFly qui en achète un, mais pas parmi les plus vieux). Boeing a dû détruire un Boeing 787 de la même façon il y a peu. Et pourtant le 787 de vend bien. Donc ça ne veut pas forcément dire grand chose, du moins pour ces appareils là !

  • Jean-Mi

    Il y a quand même un truc que je ne m’explique pas.
    Les passagers adorent cet avion ! Tous ceux que je connais qui ont volé sur cet avion de manière pro ou loisir ne disent qu’une chose : je ne veux plus voyager qu’avec cet avion là !
    Toutes les entreprises du monde aéro utilisent l’image de l’A380 (fabricants, compagnies, et d’autres encore).
    Mais… personne n’en veut ?
    Qu’est ce à dire ? Les compagnies aériennes n’écoutent pas leurs clients qui leur réclame d’amour cet avion ? Ils sont prêt (les clients) à accepter les désagréments (temps de chargement plus longs, nombre de passagers) et le fait de devoir passer par des hubs équipés « 2 ponts », et personne ne compte les satisfaire ???
    Même les compagnies charter qui pourraient en occasion pour pas cher se faire d’énormes bétaillères ne comptent pas le faire ??? (ça serait au passage faire ce dont pour quoi cet avion a été conçu au départ)
    Quel monde étrange !

    • michael tolini

      Je le confirme, le A380 est un avion sublime ! Mais en aeronautique il ne faut pas perdre de vue que la masse structurelle augemte plus vite que la masse marchande et les operateurs ont fait leurs comptes. Les bimoteurs tels que le A350-1000 ont fait beaucoup de mal a ce bel oiseau.

    • greg765

      Ne pas perdre de vue que on parle là des premiers A380 vendus, en quelque sorte des avions de pré-série avec des performances dégradées par rapport aux modèles actuels. Ils sont donc un peu moins intéressants, quitte à investir dans un A380 d’occasion, il vaut mieux passer son tour ! D’ailleurs HiFly a acheté deux appareils d’occasion… plus récents !

      • jean-mi

        Et un Fedex ne veux pas transformer cet avion en Cargo ? Ca coutera pas trop cher en installation intérieure et ce genre de camion poids lourd est imbattable !
        Faut en parler à Amazon sinon…

    • lpb

      Bonjour

      Comme vous dites « Les passagers adorent cet avion ! Tous ceux que je connais qui ont volé sur cet avion de manière pro ou loisir ne disent qu’une chose : je ne veux plus voyager qu’avec cet avion là !
      Toutes les entreprises du monde aéro utilisent l’image de l’A380 (fabricants, compagnies, et d’autres encore) » car j’en suis.

      Ce que je dis est peut-être utopique mais ce qu’il faut’ c’est que les passagers écrivent aux compagnies. C’est le seul moyen de se faire entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.