toutes sorte d'aéronefs quittant un gros nuage noir face au vent

Logo » Calendrier de l'avent » B. PICCARD / L’inventeur de la croissance qualitative

© Solar Impulse Foundation

Bertrand Piccard, président de la Fondation Solar Impulse, fait partie des 24 hommes et des femmes retenus par Aerobuzz.fr au titre de la personnalité de l’année aéronautique 2021. Le choix final vous appartient. A vous de voter entre le 25 et le 31 décembre 2021, sur Aerobuzz.fr.

B. PICCARD / L'inventeur de la croissance qualitative

Sa fondation a déjà labellisé plus de 1.200 solutions soutenues par plus de 3.900 entreprises, investisseurs et collectivités locales. Des solutions qui fonctionnent. Le 26 juillet 2016, quand il a posé son avion solaire à Abou Dhabi, il avait déclaré que l’aventure de Solar Impulse ne commencerait qu’après le tour du monde. A l’époque, dans l’euphorie du moment, peu ont relevé cette annonce et encore moins ont cru Bertrand Piccard. Cinq ans plus tard, il ne voyage plus en solitaire.

Cette année, la Fondation Solar Impulse a trouvé son rythme de croisière et les 1.250 solutions qu’elle a labellisées à ce jour sont autant de preuve que « la protection de l’environnement rapporte davantage que sa destruction ».

Enfin un espoir ! Face au chaos social engendré par la décroissance voulue par les uns, et au désastre écologique promis par les autres, Bertrand Piccard incarne une troisième voie qui réconcilie écologie et économie. Il a baptisée cette troisième voie, la « croissance qualitative ».

En 200 pages, il développe avec une éblouissante lucidité ses arguments dans un plaidoyer paru à l’automne 2021. « Il est clair pour moi que l’on peut réconcilier l’écologie et l’industrie, mais il reste encore, et ce sera peut-être le plus difficile, à réconcilier les écologistes et les industriels… ». Son nouveau livre s’intitule « Réaliste », et il encourage à agir.

Bertrand Piccard veut fédérer autour d’une approche concrète. « C’est peut-être la seule manière qu’il nous reste de sortir notre civilisation de l’impasse dans laquelle elle s’est fourvoyée ». En d’autres temps, Bertrand Piccard nous a fait prendre conscience qu’il était possible de voler des jours et des nuits sans relâche et de se poser avec plus d’énergie à bord qu’en décollant. Dans le prolongement de cette démonstration, aujourd'hui, il nous redonne confiance en nous et nous donne envie de prendre en main notre avenir et celui de nos enfants. G.R.

Rendez-vous sur le calendrier de l'avent aéronautique 2021

19.12.2021

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

array(2) { [0]=> int(5969) [1]=> int(3) } array(1) { [0]=> int(5969) }

6 commentaires

  • Max Dumont

    Réponse à Arpenaz

    Les boomers responsables du problème écrivez-vous (sous-entendu du réchauffement climatique) ?
    Alors un peu de culture générale :
    Population mondiale
    1940 : 2,3 milliards
    1950 : 2,5 milliards
    Actuellement elle approche les 8 milliards et l’Europe n’en représente que 9,5%.
    J’ai beau chercher, je ne vois pas en quoi les boomers (auxquels j’appartiens) seraient responsables du problème, comme vous dites ?

  • Arpenaz

    Le concept de croissance verte promu par Aerobuzz et M. Piccard (ils ne sont pas les seuls hélas) est dangereux. Il occulte une vérité que personne ne veut voir : une planète avec des ressources limitées. Il est évident que le climat ne peut pas supporter durablement une croissance annuelle de 5% du transport aérien, peu importe la technologie employée.
    Le transport aérien decarboné en 2050, c’est encore 29 ans de pollution à un rythme de croissance de 5%/an ?
    L’écopilotage pour compenser le fleurissement des antennes wifi sur les avions de ligne, dont la traînée est responsable d’une surconsommation allant de 1 à 2% ? Des moteurs plus économes pour compenser le fuel tankering ?
    Des avions électriques avec des batteries importées de Chine ? Donc des hectares de forêts qu’il a fallut abattre et des sols pollués par le traitement chimique nécessaire à l’extraction des minerais ?
    Usage de biocarburant issue de cultures de soja plantées en lieu et place de terres agricoles ou de la forêt amazonienne ?
    Hydrogène fabriqué à partir d’hydrocarbures ?

    Ce concept à base de méthode Coué a au moins le mérite de déculpabiliser les boomers a l’origine du problème mais les détourne des challenges dont ils doivent réellement s’occuper en tant que décideurs d’aujourd’hui.

    A ce jour, aucun scénario d’expert ne démontre sérieusement la réalité d’une croissance verte. Aucun scénario de M. Piccard n’est « bouclé » sur le plan énergétique et environnemental. Que se passe-t-il sur le plan environnemental si on passe au 100% biocarburant ? Au 100% hydrogène ? Au 100% électrique ? Avec 5% de croissance par an du traffic passager ? Personne ne le dit.

    Oui à l’innovation, mais soyons sérieux sur le problème à traiter. Arrêtons avec l’écologie de surface qui ne fait qu’excuser nos comportements.
    Il faudra un jour passer à la sobriété, de gré ou de force…

    Pour information, 10 000km en avion c’est 3t de CO2. En ratifiant la COP21, on s’est engagé sur 2T par an et par habitant.

    Un jeune ingénieur, passionné d’aviation qui aimerait voir les journalistes et les autres traiter le sujet environnemental de manière sérieuse sur le plan scientifique.

    • Gil Roy

      Je vous invite à lire le dernier livre de Bertrand Piccard intitulé « Réaliste » (Stock). Je suis d’accord avec tout ce que vous écrivez, mais un fois que vous avez répété pour la énième fois ce que tout le monde sait, que proposez vous ? Nous tournons en rond. Pour sortir de ce rond-point, il va falloir relever la tête du guidon et regarder par où en sortir. Il faudra surement arrêter de pédaler comme des malades, pour prendre le temps de choisir une sortie sans se casser la figure. Et pour pratiquer le vélo à titre sportif je peux vous affirmer qu’il est possible de garder l’équilibre mais à vitesse réduite.

  • Jeepee

    2 ème position. N’arrive pas à battre Thomas Pesquet !

    • Gil Roy

      Encore quatre personnalités à découvrir d’ici au 24 décembre. Peut-être que l’une d’entre elles va surclasser vos deux favoris ! Qui sait ? Et ensuite, n’oubliez pas de voter et de faire voter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(5969) [1]=> int(3) } array(1) { [0]=> int(5969) }

array(2) { [0]=> int(5969) [1]=> int(3) } array(1) { [0]=> int(5969) }

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.