Accueil » Patrick Gandil quitte la DGAC

Patrick Gandil quitte la DGAC

Patrick Gandil quittera officiellement ses fonctions de Directeur général de l’aviation civile le 18 septembre 2020. Il est nommé « Conseiller d’Etat en service extraordinaire ». Il sera remplacé par Damien Cazé.

17.09.2020

Patrick Gandil aura été Directeur général de l'aviation civile d'octobre 2007 à septembre 2020. Treize années bien remplies. © DGAC

Cela devait arriver un jour. Après 13 années passées à la tête de la Direction générale de l’aviation civile, Patrick Gandil cédera sa place, le 18 septembre 2020, à un autre haut fonctionnaire. L’annonce a été faite en Conseil des ministres le 16 septembre 2020. Comme il se doit. Patrick Gandil aura été un grand directeur de l’aviation civile. Sa passion viscérale pour l’aéronautique n’y est pas étrangère évidemment. Mais, il est d’abord un homme de dialogue et de conviction qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

24 commentaires

  • Laude

    Ça n’est pas ce que j’appelle une très bonne nouvelle! On va juste espérer que son successeur soit aussi bon que lui! pas interdit de rêver…

  • Olivier Waldner

    Départ d’un DGAC… vu de Bruxelles. Patrick Gandil aura été assurément un très bon directeur général qui a exercé une influence technique, opérationnelle et stratégique sur ces collègues européens et les organisations internationales. Merci donc à lui pour ses apports, son écoute, sa sympathie – et pour avoir encouragé la contribution de nombreux collègues compétents de la DGAC aux activités européennes. En espérant que son successeur en fasse au moins de même, car la coopération européenne dans l’aviation civile reste un domaine où, curieusement, de nombreux progrès sont encore possibles et souhaitables.

  • patrico letti

    Je pense simplement que Mr P Gandil, nouveau conseiller d’état en service extraordinaire, pourra peut être s inspirer de la feuille de route trés précise de l ensemble des étapes et évolutions nécessaires voir obligées , présentées par Mr Dale Tutt vice Président de la Division Aérospace and Défence Industrie chez Siémens DI Software ! Cela est extraordinaire de sens Xtrém,novateur ! RV, RA et FA ! Etc…
    Mais ces domaines présentés qui m impressionnent de clartés, de précisions et de volonté, correspond aux changements radicaux qui vont ce réaliser dans peut d années et, que Mr G Roy comprend parfaitement.
    Mais cela ne rentre peut être pas dans ses nouvelles fonctions !
    Merci AéroBuzz.

  • BIB57

    DAVID, LAURUA, LE BORGNE…. Je vois que les anciens fonctionnaires de la DGAC, dont je fus également, ont gardé comme moi un bon souvenir de ce DG aussi sympathique que compétent.
    Il y en eut d’autres qui le furent beaucoup moins, dont un dont les talents actuels à la Préfecture de Police de Paris sont quelque peu discutés… Heureusement, lui n’est pas resté longtemps….

  • MIKE

    Principe macronesque : on change une équipe qui gagne, on garde une équipe qui perd……

  • J’ai eu l’occasion de rencontrer le Général Gandil lors de sa visite dans nos locaux à La Réunion. Nous démarions tout juste notre activité et sa capacité d’écoute ainsi que sa façon de présenter les chalenges et de les synthétiser m’avaient profondément marqué. Un homme de valeurs dans tous les sens du terme.

    Bienvenu à Damien Cazé et bon courage en cette période difficile pour l’industrie aéronautique.

  • Catherine Bouroullec
    Catherine Bouroullec

    J’ignore qui est son successeur et je lui souhaite la bienvenue parmi nous. Mais je pense que le milieu de la tempête n’est pas vraiment le meilleur moment pour changer de pilote.
    Et encore, on n’est même pas sûr d’être encore ne serait-ce qu’au milieu de cette foutue situation….

  • HARDY Gérard

    L’Aviation (les Aviations devrais-je dire) a mangé son pain blanc, de sérieuses turbulences sont annoncées!…La MTO s’assombrit…
    Et en plus, le pilote qui a su si bien naviguer à travers tous les cunimbes durant 13 ans passe le manche au moment où les cisaillements se renforcent…
    Il n’ y a plus qu’à souhaiter meilleur vent à la relève, mais le défi est de taille, et dans tous les secteurs de l’Aviation!

  • AUPASE

    Euh, réserve votre honneur!!!
    Certes, Mr Gandil en amoureux de l’aviation, a fait avancer certains dossier comme l’ULM par exemple (parmi d’autres et avec l’aide de D. Méreuze) mais en début de mandat (2008) l’abandon pur et simple des aérodromes Français donnés à des maires avides et surtout sans aucune condition de conservation du patrimoine, restera un de ses échecs retentissants.
    Il a pourtant été contacté 2 fois pour solliciter son aide par les pilotes de SALON Eyguières sans jamais agir ni même influencer de par sa position.
    A chacun de récupérer les erreurs de 2008 lancées par cette DGAC non concernée.
    Son successeur va t il rattrapper les erreurs du passé? Nous en doutons.

    • BIB57

      Le transfert aux collectivités territoriales des aéroports ressort de la loi de décentralisation du 13 août 2004, ce processus s’étant achevé le 1er janvier 2007.
      Quelle qu’eut été la volonté de Patrick GANDIL à l’époque, ce que j’ignore, ceci dépasse largement les attributions d’un DGAC et il ne saurait en être redevable.

  • Robert Le Borgne
    Le Borgne

    Est ce bien le moment de changer de capitaine alors que la tempête fait rage ? Les marins, hommes de bon sens, vous diront que non !
    On va sans doute lui demander de s’occuper d’agriculture alors qu’il est devenu très compétent en aviation et on va nous affecter un fonctionnaire sachant compter mais parfaitement béotien dans notre domaine. Rien de nouveau en fait …

  • ROUVIERE

    En quoi ça consiste d’être « conseiller d’état en service extraordinaire »? extraordinaire de quoi ?. Quant à ce qu’est devenue la DDE, dans mon département rural, il n’y a pas de quoi pavoiser, ou applaudir à tout rompre..

    • Aff le loup

      « En octobre 2007, quand il a débarqué à la tête de la DGAC, il venait de réussir le tour de force de départementaliser la Direction départementale de l’équipement.  »
      Clairement départementaliser une direction départementale n’est pas plus difficile que régionaliser une direction régionale ou nationaliser une direction nationale dans l’Equipement comme dans le Dénuement !

  • Aff le loup

    Patriiiiiiiîîiiiiiiiiick……

  • Charrier Patrick

    Il fallait bien qu un jour celà arrive!
    Mais si personne n est irremplaçable, nous vivons une crise sans précédent ou l expérience et la connaissance personnelle des interlocuteurs sont primordiales.
    Nous serons beaucoup à regretter cet homme lucide, conscient des grands enjeux tout en restant proche des acteurs de terrain.
    des acteurs de terrain
    Bonne chance à son successeur, rien est simple.

  • BIB57

    Le départ de Patrick, haut fonctionnaire certes mais acteur et défenseur de l’aviation, par un généraliste provenant de la Cour des Comptes et n’ayant aucune culture aéronautique, et ce au moment même où, d’une part le transport aérien connait la pire crise de son histoire, d’autre part des tas de « braves gens » plus ou moins bien intentionnés veulent lui donner le coup de grâce, n’est certainement pas une bonne nouvelle pour le secteur….

  • Un faire-part de grand deuil pour toute notre Aviation, commerciale, d’affaires, générale et légère.
    « Personne n’est irremplaçable », Patrick Gandil l’est et le restera! Un vrai et grand PILOTE qui a magnifiquement servi toutes les causes de l’ensemble de la communauté aéronautique et ne pilotera pas sa chute libre annoncée…

    • Bernard Pieracci

      Merci Gérard tu as tout dit sur ce Grand Monsieur. Nous avions un grand personnage à la tête de la DGAC et chacun redoutait ce moment. MONSIEUR Patrick Gandil qui savait de quoi il parlait en matière d’Aéronautique quel que soit le secteur et notamment dans la  »Petite Aviation ». MERCI MONSIEUR.
      B.P.

      • Joel

        La « Petite Aviation » comme vous dites n’a pas progressé pendant son mandat sauf les ULM ou la très petite aviation comme les drones. Mais il n’est pas tout seul à agir,il faut le reconnaître. Je mettrais donc quelques bémols à toutes ces louanges.

    • Lauroua

      Sa passion pour l’aviation n’a pas de limites, ni sectorielles, ni temporelles. Lorsque Patrick a pris ses fonctions fin 2007 ( peu avant le centenaire de la première boucle) j’animais la mission mémoire de l’aviation civile, et j’ai toujours trouvé chez lui un soutien aussi chaleureux qu’indéfectible. Dans son parcours professionnel, l’on a rarement la chance de côtoyer des dirigeants qui vous marquent. Pour moi, Patrick a été l’un d’eux.
      Pierre Lauroua

    • Bel article
      Patrick Gandil aura été effectivement un très grand directeur de l’aviation civile.
      Le respect du monde aéronautique est unanime. Nous ne pouvons qu’espérer qu’il continue à oeuvrer dans ce milieu qui souhaite continuer à profiter de son expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.