Accueil » Transport Aérien » Qui veut sauver le MD-10-30 (N306FE) FedEx ?

Qui veut sauver le MD-10-30 (N306FE) FedEx ?

Le MD-10 N306FE de FedEx ici à l'atterrissage à Memphis en novembre 2022, capturée par un spotter local. © David McDonald

Fin 2022, le géant américain du fret FedEx arrêtait définitivement l’exploitation de ses MD-10. L’un d’entre eux, immatriculé N306FE, est chargé d’histoire suite à une spectaculaire prise d’otages lors d'un vol en 1994. En mémoire de cet événement dramatique, des passionnés souhaitent sauver le N306FE d’un démantèlement certain…

Le 31 décembre 2022 le MD-10-30 N306FE de la FedEx, un appareil âgé de 37 ans, posait ses roues à Memphis vers 21h (locale) après un vol de 1h59 en provenance de Toronto au Canada. Ce fut le tout dernier avion de ce type en service pour la compagnie de fret, précédé le même jour par le N311FE en provenance e de Monterrey (Mexique).

Au total huit appareils ont réalisé leurs dernières rotations vers Memphis entre le 29 et le 31 décembre. Certains ont redécollé en début d’année. Le N311FE a mis le cap le 11 janvier 2023 vers Victorville (Californie), où se trouve le plus célèbre des cimetières d’avions situé au cœur du désert du Mojave. D’autres ont suivi (N316FE, N319FE) alors que N306, resté à Memphis, attend son sort…

Le groupe « Save FedEx MD-10 N306FE » compte près de 450 membre en 4 jours… © Facebook

Le 15 janvier 2023 un nouveau groupe, « Sauvons le FedEx MD-10 N306FE » a vu le jour sur les réseaux sociaux, suivi dans la foulée d’une pétition en ligne.

Pour de nombreux passionnés, cet avion héroïque doit être épargné du découpage. Il a été impliqué lors d’une violente tentative de détournement rendue célèbre le 7 avril 1994. Un pirate de l’air (un employé de FedEx sur le point d’être licencié) essaya de neutraliser l’équipage pour un crash visant le siège social de FedEx à Memphis.

Son projet a échoué. L’équipage a réussi à le maîtriser au prix de graves blessures. L’avion a pu se poser en sécurité malgré une surcharge en carburant, mais les trois pilotes ont été déclarés inaptes à revoler. Ils seront décorés pour leur bravoure de la plus haute distinction de l’ALPA (Airline Pilotes Association).

A l’époque le N306FE était encore un DC-10. FedEx a exploité 112 cargos DC-10 en trois versions (25 DC-10-10, 6 DC-10-30 et 81 MD-10). Le MD-10 fut la nouvelle désignation du DC-10-10/30 modernisé par Boeing en remplaçant notamment l’avionique analogique des instruments EFIS (systèmes d’information électroniques de vol) entre 1999 et 2010.

Selon Boeing, cette modernisation a permis d’alléger l’avion de 454 kilos et de supprimer la présence d’OMN (Officier Mécanicien Navigant) puisqu’après cette conversion le MD-10 se rapprochait du MD-11F avec les mêmes QT/Qualifications de Type.

Depuis septembre 2013, les MD-10 ont été progressivement remplacés par l’arrivée des B767-300F qui transportent des charges similaires (jusqu’à 41T de fret) avec une consommation de carburant (-20% selon Boeing) et des empreintes sonores plus faibles.

Il reste désormais peu d’avions MD-10 en vol dans le monde. TAB Airlines, une compagnie aérienne cargo bolivienne, exploite un ex FedEx (N314FE) depuis 2013. L’avion est régulièrement vu à Miami. Le N301FE a de son côté démarré une nouvelle vie avec Project Orbis (l’avion a été transformé en hôpital ophtalmologique volant) en 2010.

L’entreprise de ravitaillement en vol Omega exploite quant à elle un KDC-10s de type Extender et aussi racheté en 2019 à KLU ( Koninklijke Luchtmacht – Aviation Militaire Royale hollandaise) deux anciens DC-10 pax (dont un ex Martinair) et reconvertis en ravitailleurs par les hollandais.

Les fans du DC-10 d’origine peuvent toujours admirer les quatre versions converties en bombardier d’eau et exploitées aux Etats-Unis par la compagnie 10 Tanker spécialisée dans la lutte contre les incendies par voie aérienne. L’un d’entre eux a été récemment vu (17 janvier 2023) sur Flight Radar 24 non loin de San Bernardino, la plateforme équipée pour les recevoir l’été, probablement pour un vol d’entrainement. 

Il reste enfin toujours en service une cinquantaine de ravitailleurs de type KC-1O Extender spécialement construits pour l’US Air Force. Leur retrait serait prévu pour 2026/2027.

Quant au N306 de FedEx, la pétition approche les 3.500 signatures (au 19/01/23) sur un objectif de 5.000. Selon les initiateurs de sa sauvegarde, un vol serait déjà planifié le 24 janvier 2023 vers Millington (le second aéroport de Memphis et ancienne base militaire) pour un don… Un autre appareil, le N321 serait quant à lui envoyé à Indianapolis deux jours plus tôt aussi pour un don. A suivre donc !

Jérôme Bonnard

Jérôme Bonnard

Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités pour la télévision en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018, travaille sur des nouveaux médias et enseigne le reportage vidéo en écoles de journalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.