Accueil » Trump donne le coup de grâce au transport aérien mondial

Trump donne le coup de grâce au transport aérien mondial

En interdisant aux européens l’accès au territoire américain, pour les 30 jours à venir, le président des Etats-Unis accélère le vidage les avions sur l’Atlantique nord.

12.03.2020

Le transport aérien mondial face à une crise qui, jour après jour, se révèle sans précédent. © Qatar Airways

Donald Trump qui traitait le coronavirus par le mépris il y a encore quelques jours, vient de prendre une décision sans précédent. Il interdit tout simplement l’accès des USA, aux étrangers ayant séjourné dans l’espace Schengen, et ce pour 30 jours, à compter du vendredi 13 mars 2020, minuit (heure de Washington). Le Royaume-Uni n’est pas concerné. Bien évidemment, les américains sont invités à ne pas se rendre en Europe.

Mis à part Greta Thunberg et quelques retraités aisés qui préfèrent les voiliers ou les palaces flottants, pour traverser l’Atlantique nord, la meilleure solution est l’avion. Ce sont donc les compagnies aériennes qui vont être les premières à subir cette nouvelle mesure venue du bureau ovale.

La mise en quarantaine aéronautique de l’Asie a effondré le trafic aérien entre l’Asie et le reste du monde, et cloué au sol des dizaines de gros porteurs. En Asie, des poids-lourds du marché, comme Korean Air ou Cathay Pacific, sont à la limite de la rupture. Les européennes sont elles aussi affectées. Pour certaines, comme Norwegian, la décision américaine risque d’être le coup de grâce. Pour le groupe Air France – KLM, en 2019, le trafic sur l’Amérique du nord a représenté 10% du nombre total de passagers. 11% pour les aéroports parisiens.

Avec l’interdiction du sol américain aux européens, au-delà du seul transport aérien, c’est l’économie mondiale qui va souffrir. Faut-il pour autant le reprocher au fantasque président des Etats-Unis ? Face à ce que désormais, l’Organisation mondiale de la santé nomme une « pandémie », il n’existe pas de procédure homologuée. Chaque pays réagit à sa manière. Trump n’a jamais fait dans la nuance. Cette nouvelle décision lui ressemble. La fermeture de tous les commerces en Italie fait aussi réfléchir. D’où que viennent les critiques et quelle que soit leur virulence, ce sera au moment du bilan final, quand le virus aura été vaincu, que l’on pourra évaluer l’efficacité des mesures mises en œuvre pour limiter sa prolifération. En attendant, il faut agir et se garder de donner des leçons.

Jusqu’à présent, les Etats-Unis ont été relativement épargnés par le coronavirus. Le 11 mars 2020, la barre des 1.000 cas (29 décès) a néanmoins été franchie. Un cas a été recensé dans l’usine Boeing d’Everett. Un malheur ne vient jamais seul.

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

13 commentaires

  • Arminius

    Tromp ne donne aucun coup de grâce, il est simplement une circonstance supplémentaire contraire à la globalisation de l’économie. Il y a eu des circonstances favorables qui ont permis la « mondialisation » et les économies d’échelle qui vont avec, ces circonstances ont évolué, aux acteurs économiques de s’adapter ou de disparaitre. C’est dur, mais c’est comme ça. Ce monde qui souffre et disparaitra peut-être est de création très récente, les soubresauts de l’histoire qui se produisent régulièrement sont-ils si surprenants ?

  • GORTS

    Bonjour, les avions cargos sont-ils concernés ?

  • Jacouille 88

    Le Twittee President arrive quand même à agir pour la planète ! Que de tonnes de CO2 économisées grâce à lui !
    La crise pourrait au moins avoir le mérite d’inciter les entreprises à réfléchir à l’organisation de leur supply chain et éventuellement de rapatrier quelques jobs chez nous.

  • EBERHARD

    « Il interdit tout simplement l’accès des USA, aux étrangers ayant séjourné dans l’espace Schengen »
    On reconnait là l’intelligence de TRUMP: il limite sa mesure à l’espace Schengen de libre circulation car il sait qu’en dehors de cet espace (au Royaume-Uni, au Japon, en Russie…etc) Monsieur et Madame COVID19 doivent présenter leurs passeports et visas pour voyager…

  • Robert Le Borgne
    Le Borgne

    Il va aussi précipiter la déconfiture des compagnies américaines … Au fait, l’Europe a-t-elle interdit son ciel aux compagnies US ?

  • Axel Bergman

    Sous prétexte de coronavirus, Trump interdit l’accès aux européens de venir aux US. Mais pas aux Anglais ?
    Encore une manoeuvre politique de ce fourbe de Trump qui cherche à plomber l’économie européenne !

    • BOUR Michel

      Bonjour
      En bon samaritain, il démontre (campagne électorale oblige) ! Dans ses discours, il va pouvoir dire à ses extrémistes. Vous voyez moi le bon Président Trump je vous protège ! Cela démontre entre autre que les USA peuvent vivre en autarcie.
      Cordialement
      Michel BOUR

  • Daniel Perely

    Le ventre mou de l’Europe est incapable d’avoir un discours cohérent à ce sujet et encore moins les actes nécessaires…..
    On interdit tout vol direct ou indirect venant des Usa….

  • Mcmanus

    Les États ne laisseront jamais mourir leurs compagnies « nationales ». Ils soutiendront financièrement. Enfin, théoriquement. Si jamais ce n’était pas le cas, les faillites vont accélérer la crise. Alors viendra la récession, stricto sensu.

  • Jean-Pierre BOURGEOIS

    Tout cela montre la très grande fragilité de notre monde à la mode occidentale de la croissance sans fin qui n’est tout simplement pas viable à terme, sur ce point la petite Greta a raison, elle ne fait que reprendre ce que disent nombre de scientifiques très sérieux. Et ce petit virus devrait nous amener à réfléchir à tout cela.

    • fildru

      On pourra un jour aller serrer la louche a Mr Trump sur des oxygénants paquebots catamarans a voile aussi rapides qu’ économes à la pompe !!

  • Patrick

    A ce rythme là , on va être tranquille dans le ciel avec nos DR400.
    On pourra peut-être même déclasser la plus grande partie des zones et voler librement comme au temps des pionniers 🙂
    Imaginez !! toute la région parisienne en classe G !!

  • Jean-Mi

    Y’a pas, Greta va vraiment être contente…
    Bon, et bien à l’instar du 9/11, tout cela va permettre une belle étude climatique sur 30 jours…
    Que va t’il se passer également pour les transports ferroviaires, les métros et autres RER ? Pareil ?
    Et l’on va se rendre compte que n’ayant plus d’entreprises locales, « les gens » sont obligés de se déplacer loin tous les jours vers et depuis les centres d’activités toujours plus éloignés des villes et globalisés… Mais ça, on le savait déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.