Accueil » Un trafic aérien fragilisé en juin 2019

Un trafic aérien fragilisé en juin 2019
premium

Les aéroports français sont dans l’attente. Le premier semestre 2019 se clôt sur un mois de juin 2019 nuancé (+5,9%). Paris-Orly (+2,5%) et Toulouse (+1,2%) redressent la tête. Nice (+8,2%) s’envole. Lille (+7,9%) tient le rythme et Beauvais (+4,26%) ralentit.

1.08.2019

L'aéroport Marseille-Marignane (ci-dessus) multiplie les ouvertures de lignes et affiche une croissance record de son trafic passagers en juin 2019 (+14,1%) avec Brest (+16,6%). © C. Moirenc / AMP

A mi-parcours de l’exercice 2019, la croissance du transport aérien de passagers fléchit sur plusieurs aéroports français. Le contexte politico-économique mondial ne laisse rien présager de bon pour les mois à venir. La Chine continue à pâtir de son bras de fer avec les USA. Les tensions dans la Détroit d’Ormuz font craindre une crise pétrolière. L’ « Ecotaxe » imposée par la France n’arrange rien.https://www.aerobuzz.fr/transport-aerien/la-france-instaure-unilateralement-une-ecotaxe-sur-les-billets-davion/ Les problèmes de Boeing avec son 737MAX ont des répercussions directes sur l’offre des aéroports. Plusieurs compagnies sont...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • michael tolini

    https://friendsoftheearth.uk/sites/default/files/downloads/aviation_climate_change.pdf

    C’est un lien qui presente des chiffres et qui nuance un peu les 2 posts precedents. On y decouvre que sur un trajet de 500 km, l’avion pollue a peine 20% de plus que les voitures, et on sait bien qu’il y a plus de voitures que d’avion dans le monde.
    Mais bon, c’est le meme debat qu’un verre a moitie vide ou plein 🙂

  • Bishop

    A l’heure où l’on remet en cause les transports notamment aérien pour éviter les émissions de GES, vous trouvez que 5% de croissance est un résultat nuancé ? C’est un résultat décourageant pour l’environnement et les glaces de l’arctique qui fondent comme neige au soleil.

    • Tonton Volant

      C’est un résultat décourageant —
      Sauf si l’on ne considère que le côté « économique » direct (ce qui rentre dans la poche) à l’exclusion de tout autre dégât collatéral qu’en économie hétérodoxe, on appelle : coût externalisé (ce que paie l’ensemble des populations).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.