Accueil » Une soufflante de 1,73 m pour le futur 737 MAX de Boeing

Une soufflante de 1,73 m pour le futur 737 MAX de Boeing

Bien que la garde au sol ne soit pas la principale caractéristique de son 737, Boeing n’a pas hésité à porter le diamètre de la soufflante du moteur du futur 737 MAX de 61 à 68 pouces (soit 1,73 m).

7.11.2011

Boeing vient d’annoncer que le 737 MAX serait dotée d’une soufflante plus grande que celle qui équipe les 737 de nouvelle génération. « Cette soufflante optimisée d’un diamètre de 68 pouces nous permettra d’utiliser un moteur plus petit, plus léger et plus économe en carburant », affirme John Hamilton, ingénieur en chef du programme 737. Le constructeur estime que cette augmentation du diamètre de la soufflante n’entraînera pas une réduction de la garde au sol. A ce stade, il n’est donc pas envisagé d’augmenter la hauteur du train principal. Seule la roulette de nez devrait être rehaussée.

La nouvelle famille 737 sera équipée de moteurs LEAP-1B de CFM International. « Cette nouvelle motorisation consommera 10 à 12 % de carburant de moins que le 737 actuel avec des coûts d’exploitation inférieurs de 7 % à ceux de la concurrence », affirme Boeing. « L’appareil conjuguera un rayon d’action plus important et des économies de carburant supérieures à l’actuel 737 ». C’est là un argument commercial auquel les compagnies aériennes ne peuvent qu’être sensibles sachant qu’au niveau de prix actuel, le carburant pèse pour près de 30 % des coûts d’exploitation d’un avion. Il semble avoir porté puisque le 737 MAX a franchi la barre des 600 engagements d’achat de la part de huit compagnies aériennes, lors du lancement du programme en août dernier. La configuration définitive du 737 MAX est prévue en 2013, le premier vol en 2016 et les premières livraisons à partir de 2017.

G.R.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.