Accueil » Transport Aérien » Vers une optimisation de la capacité de Chambéry, l’hiver prochain

Vers une optimisation de la capacité de Chambéry, l’hiver prochain

Chaque hiver, l'aéroport Chambéry-Savoie-Mont-Blanc accueille plus de 200.000 passagers sur une vingtaine de week-ends compris entre décembre et avril. © L. Cipriani / Vinci Airports

La concentration du trafic aérien commercial annuel de Chambéry sur une vingtaine de week-ends, au cœur de l’hiver, sature rapidement la piste. L’ouverture d’une procédure de décollage face au Sud, la saison dernière, a apporté une nouvelle marge de manœuvre. Les espoirs reposent maintenant sur une procédure GNSS en cours de négociation entre la France, la Grande-Bretagne et la Suisse. D'autres aménagements sont à l'étude…

Les exemples étrangers d’Innsbruck, Lugano ou Sarajevo et la concertation intelligente et pragmatique entre la DGAC et le SNA (Service de la navigation aérienne), les compagnies aériennes, les pilotes et le gestionnaire de l’aéroport de Chambéry avaient déjà permis, l’hiver dernier, de faciliter l’accès aérien aux stations du Pays de Savoie par l’ouverture d’une procédure de décollage face Sud. Utilisée 143 fois dés sa première année d’existence, cette procédure a réduit considérablement les temps d’attente au décollage, comme à l’atterrissage,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Rigueur et précision constituant les deux mamelles de notre Aéronautique, quelques compléments et corrections s’imposent pour les nouveau aménagements en projet pour améliorer la gestion des flux de traffics à destination de Chambéry-Savoie-Mont Blanc.
    -Le SNA n’est pas une entité à part Mais bien un service ( et non le moindre)de la DGAC!
    -La concertation à bien été conduite entre les différentes parties prenantes,y compris l’ensemble des usagers de l’espace aérien, notamment vélivoles, parachutistes et Ulmistes ainsi qu’avec les élus de Métropole Savoie pour l’impact environnemental.
    – le vrai plus offert par la procédure de décollages face Sud est de permettre une accessibilité à la plateforme par toute condition de vent, les avions atterrissant par fort vent de Sud étant assurés de pouvoir repartir de jour comme de nuit grâce à la procédure publiée qui évite désormais tout déroutement pour cette raison.
    – le projet SMARTSKI en discussion entre France, Angleterre et Suisse, destiné à réduire les trajectoires et donc la consommation de carburant est évidemment indépendant de la procédure GNSS en cours d’étude .
    – les pilotes auront rectifié d’eux-mêmes l’erreur sur le taux d’inclinaison en virage: 25 et 20 degrés et non %…

    Répondre
  • Bonjour Gerard, très bel article qui concrétise ce que nous avions initié toi et moi il y a presque dix ans!
    Gilles

    Répondre
    • Oui bien Cher Gilles,
      la lutte, dans LE meilleur sens du mot, continue…
      A quand un Abidjan-Chambéry en saison pour les skieurs de Côte d’Ivoire?
      Amitié

      Répondre
  • J’espère que le plan d’exposition au bruit sera révisé avec une nouvelle enquête publique car ces nouvelles procédures ne sont sans doute pas neutre pour l’exposition des riverains.

    Répondre
    • par Pilotaillon de première classe

      J’espère également que vous considérez le poids économique de cette fréquentation (+/- 25%) dans l’activité touristique de la région Auvergne Rhône Alpes ?
      Difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre.
      Imaginez Chambéry sans le tourisme ?
      Je vous invite à prendre parti pour l’aviation électrique, le tunnel Lyon Turin et à l’abandon de l’automobile qui s’accumule ces mêmes samedis :o).
      Sinon, les Bauges sont encore épargnés, sans oublier le risque d’être importuné par les cloches et les déjections des troupeaux… C’est un choix personnel.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.