Accueil » Meigs Field au cœur des municipales à Chicago

Meigs Field au cœur des municipales à Chicago
premium

Fermé brutalement en 2003 par Richard M Daley, maire de Chicago de 1989 à 2011, l'aérodrome de Meigs Field refait parler de lui à l'occasion de la campagne électorale visant à nommer un nouvel édile pour Windy City le 26 février prochain. Un des candidats, Willie Wilson, a fait de la réouverture de l'aérodrome un des points clés de son programme.

22.01.2019

16 ans après sa fermeture arbitraire, Meigs Field continue de hanter la scène politique à Chicago. © Google Earth

Aérodrome d'aviation générale, Meigs Field avait été inauguré en 1946 sur une île artificielle construite pendant les années 1920 sur le lac Michigan, en face de la ville. Sa piste 18-36 de 1200 mètres accueillait de nombreux avions légers mais aussi un trafic d'aviation d'affaires important et, au cours de son histoire, quelques lignes régulières. C'était aussi une plateforme très fréquentée par les voilures tournantes. Par sa situation, Meigs Field n'était pas sans rappeler London-City Airport, en plus modeste.

Une fermeture...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Un commentaire

  • Frédéric Marsaly

    L’élection vient donc d’avoir lieu. Au premier tour, Wilson est arrivé en quatrième position, juste derrière le frère de Daley. Même si ça ne faisait guère de doute, ceci enterre définitivement l’histoire de cet aérodrome mythique.

    Heureusement, il reste Flight Simulator !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.