Accueil » 2017, « moins pire » pour les livraisons d’hélicoptères civils !

2017, « moins pire » pour les livraisons d’hélicoptères civils !
premium
libre

Après plusieurs années de chute libre, les livraisons d’hélicoptères civils se sont stabilisées en 2017. La GAMA (General Aviation Maufacturers Association) veut voir dans ces résultats concernant aussi bien les hélicoptères à turbine que ceux à pistons, un signe encourageant d’une reprise. Le salon Heli Expo 2018 qui va réunir l’ensemble de la filière, du 26 février au 1er mars 2018 à Las Vegas, devrait donner des indications sur la tendance qui se dessine.

26.02.2018

Airbus Helicopters à la conquête de l'Ouest avec le prometteur H160 qui sera présenté pour la première fois aux USA,
à l'occasion du salon Heli Expo 2018 à Las Vegas. © Airbus Helicopters / Jerome Deulin

En 2017, les constructeurs d’hélicoptères ont livré au total 926 machines pour une valeur de 3,7 milliards de dollars. Ce sont 65 hélicoptères de plus (+7,5%), et 100.000 millions de dollars de plus (+1,4%) qu’en 2016. Ces chiffres ne tiennent pas compter des livraisons de Leonardo Helicopters au quatrième trimestre 2017. Turbines et pistons progressent.

Livraisons d’Hélicoptères civils de 2013 à 2017

20132014201520162017
AIRBUS HELICO406357302342344
BELL279239223171192
ENSTROM272620125
FINMECCANICA214180160172nc
GUIMBAL27445035
ROBINSON523329347234305
SIKORSKY635929127

Les hélicoptères à turbine en hausse de +3,9%

Hors donc le quatrième trimestre pour Leonardo, les cinq hélicoptéristes membres de GAMA ont livré au total 662 hélicoptères à turbine, soit 25 de plus (+3,9%) sur un an. Airbus Helicopters représente toujours la moitié du marché civil et des services publics. Malgré 11 livraisons en moins et un recul de 4,76% du montant des livraisons, il estime que le bilan est plutôt bon compte tenu de l’environnement économique.

En 2017, l’hélicoptériste de Marignane a décidé d’arrêter la production de son modèle d’entrée de gamme H120 qui tournait au ralenti depuis plusieurs années. Toutefois, le fait marquant de l’exercice écoulé demeure la reprise des commandes du Super Puma sauvé par le marché militaire et para public ; Airbus a, en effet, enregistré 54 commandes en 2017 d’EC225 ce qui entraine une nécessaire montée en cadence de la production.

Problèmes de montée en cadence

De son côté, Leonardo Helicopters est confronté à des problèmes de production de ses deux modèles phares que sont l’AW169 et l’AW189. Pour signer des contrats, il a accepté trop de personnalisation des machines, une « customisation » qui se révèle complexe à gérer sur la chaine d’assemblage final.

Pour Bell Helicopter qui va étrenner à Heli Expo 2018 son nouveau logo et sa nouvelle marque (« Helicopter » disparaît pour ne conserver que « Bell »), 2017 marque le début des livraisons du Bell 505 Jet Ranger X, en mars, il y a donc tout juste un an. Toutefois, en 2017, il n’a livré que 27 unités. D’ici trois ou quatre, il vise une cadence annuelle de production de 110 appareils.

Le quatrième poids-lourd du marché mondial de l’hélicoptère a encore perdu du terrain en 2017. Sikorsky a, en effet, livré seulement 4 S-76 et 3 S-92, soit au total 5 unités de moins qu’en 2016. Cela pose évidemment la question de son avenir sur le segment civil. Une question à laquelle devrait répondre prochainement Lockheed-Martin, le nouveau propriétaire, qui semble plus intéressé par le marché militaire.

Robinson en grande forme

Si les livraisons d’hélicoptères à pistons ont progressé de près de 18% en 2017, c’est exclusivement grâce à Robinson. Hélicoptères Guimbal a livré 35 Cabri G2, soit 15 de moins qu’en 2016, et Enstrom Helicopter, 1 F-28 et 4 480, soit au total 7 de moins sur un an. Robinson Helicopter a livré au total 305 hélicoptères (+71) dont 228 à pistons (+57) et 77 (+14) à turbine. En 2017, il a débuté les livraisons de son R44 Cadet (20 livraisons), version biplace-école du R44, ouvertement destinée à concurrencer le Cabri G2.

Tous ces constructeurs ont rendez-vous à Las Vegas, à partir du 26 février 2018, pour quatre jours qui devraient permettre ou pas de confirmer les signes de redressement du marché enregistrés l’année dernière.

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.