Accueil » Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux

Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux

Alors que les communes riveraines du premier aérodrome d’aviation générale de la région parisienne demandent sa fermeture pure et simple, la DGAC propose une stratégie de contreproposition aux usagers.

Le directeur de la DSAC Nord vient d’adresser un courrier aux représentants des usagers de l’aérodrome de Toussus-le-Noble, pour les alerter sur les menaces qui se renforcent sur leur plate-forme et surtout pour les inciter à adopter une attitude de conciliation dans le but de préserver l’avenir de ce terrain. A l’évidence, la DGAC se range du côté des usagers. Dans sa lettre datée du 23 mai 2011, Patrick Cipriani insiste sur la gravité de la situation, en rappelant que...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

75 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    A Milon la Chapelle, le bruit le plus gênant vient surtout des cyclomoteurs avec pot d’échappement trafiqué (ou même des motos genre Harley) ; les avions ne sont gênant que si la piste 25 est en service à Toussus. En effet, c’est au décollage que les avions font un peu de bruit (mais bien moins que les hélicoptères) et la 25 est orientée est-ouest (25 = 250°), ce qui fait que l’axe donne un survol beaucoup plus au nord de Milon et au sud de Magny-les-Hameaux. Si un avion passe exactement au dessus de Milon, c’est que son pilote ne suit pas la bonne trajectoire.
    Les arrivées par la piste 07 se font normalement (à 1.300 pieds) en survolant le point « Sierra » (est de St. Rémy et ouest de Gif) qui induit une entrée dans le circuit sans survoler Milon ; en fait l’avion devrait passer plus à l’ouest de la commune (voir la carte VAC d’atterrissage à vue de Toussus ; code LFPN pour les spécialistes). Un peu de discipline de la part des pilotes suffirait à régler beaucoup de problèmes.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je ne sais pas où en sont les mesures de fermeture de cette aeroport, par contre ce que je ne comprends pas, c’est que cet aéroport à 100 ans, et il est toujours à la même place, non ? Alors les personnes, quand vous achetez des biens, vous vous renseignez avant des éventuelles nuisances et autres, vous saviez qu’il y avait un aéroport, non !! Pourquoi avoir acheter ou déménager à sa proximité ? Ca je ne comprends pas.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    tout à fait d’accord avec les différents intervenants, notamment le dernier, respecter les autres …et commencer par balayer devant sa porte, ce qui était acceptable il y 20 ou 30 ans, ne l’ est plus aujourd’hui…est-ce clair ?
    sur le plan général, nous avons un confort de vie qui doit profiter à tous, y compris les riverains des aérodromes, même s’il sont venus après la création, ils ont eu un permis de construire !
    que ce soit pour les nuissances sonores ou celles dûes au plomb ou aux particules fines, il y a moyen de les supprimer…il faut le faire, et vite, le temps passé ne se rattape pas !
    il existe des silencieux dignes de ce nom , pas des tuyaux à échappement libre qui seraient interdits sur toutes voitures ou motos, alors pourquoi vouloir insister ?
    un fabricant Français fait des silencieux de qualité, un autre existe en Allemagne ( où le savoir vivre est une institution ) n’allez pas dire que le prix est trop élevé…c’est un faux pretexte ! que la FNA fasse un achat groupé et le prix peut baisser de 50 %, c’est cela la bonne manip, pas se plaindre !
    faites vite, car il y a urgence, , gouverner ( voir FNA ) c’est prévoir…au dela du bout de son nez !
    et surtout, faire tout en même temps, réduire le bruit, mais aussi les nuissances plomb plus particules fines, sans quoi, il faudra recommencer dans peu de temps.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    fermer un aéroport comme celui la serait une très mauvais idée .J’ai lu les commentaire et je comprend le désaccord des riverains mais penser aussi aux autres … exemple pour les stage de vos enfant si il font des formation dans l’aéronautique toussus et un endroit ou beaucoup de stagiaire sont pris demander a 1 enfant la difficulté qu’il a pour trouve un stage en entreprise ?.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    la ( bonne ) solution n’est pas de  » verrouiller  » les autres, mais d’avoir un comportement responsable, d’autres ont insisté sur le comprtement  » responsable  » ( et humain ) de chacun.
    Vous viendrait -il à l’ idée de rouler avec une voiture à échappement libre ? certainement pas, car vous vous feriez rattraper rapidement par la patrouille, alors pourquoi vouloir le faire avec les avions de tourisme ?
    il existe des moyens TRES efficaces pour réduire sensiblement le bruit, et comme le précise un autre intervenant , réduire de 3 db, c’est dimiinuer de moitié…gagner 6 db, n’est pas un gros problème ( hélice plus échappement ) si vous n’ avez pas d’ idées, allez en Suisse, ils savenrt bien faire, et pour un prix modique !
    demain, il sera trop tard !

    Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      NON,

      réduire de 3db n’est pas diminuer le bruit de moitié !
      réduire de 3db est simplement réduire de moitié la pression acoustique mais le bruit perçu n’est pas diminué de moitié

      Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonsoir,
    Le bruit ressenti double tout le 3dB mais le prix du mètre carré est divisé par combien ? J’achète, je fais une bonne affaire et je monte une association de riverain pour virer ces cons. Ce résonnement est vrai pour toutes les activités ou les promoteurs ont une plusvalue non négligeable à réaliser. Quid des emplois locaux ? Boff ! Quid des plans d’urbanisme et des plans de nuisance ? Une bonne menace sur les votes aux municipales et nos pantins d’énaques politiciens se couchent. Une solution, vous ne voulez pas perdre vos aérodromes, alors entrez en politique, meme si vous n’aimez pas le parti politique local et présentez vous pour celui qui défendra vos intérets et faites comme les tueurs de pilote, soyez faux-cul, attaquez de l’intérieur, soyez actif ! Je suis conseillé municipal en désaccord avec la pensé du maire, enfin de son parti politique, mais je fayote un max et coté aérodrome j’ai plein de copain !

    Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      @ Lecoq – Apparemment, la fin justifie les moyens ! Vous êtes prêt à renier vos convictions pour obtenir gain de cause. Dès lors, il est difficile de reprocher aux promoteurs d’enfumer leurs clients en leur racontant ce qu’ils veulent entendre. Pas sûr que cette manière de raisonner sauve la démocratie… ni même les aérodromes. G. Roy

      Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      raisonnement suranné qui ne tient pas la route.

      Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    J’habite aux Garennes à Guyancourt et, depuis un an environ, je constate que mon quartier est survolé d’est en ouest par des avions qui volent très bas: j’ai même pu lire, à l’oeil nu, le numéro sur le fuselage de l’un d’entre eux !!!!
    Chaque matin, des avions survolent ma maison et il est désormais totalement impossible de faire une grasse matinée. De plus, j’ai maintenant des acouphènes.
    En discutant avec d’autres habitants du quartier , j’ai constaté que je ne suis pas la seule à constater ces nuisances.
    Guyancourt est une ville dense: Merci à toi, pilote, de relever ton altitude de survol de notre ville. Tu peux , à toi seul, remédier à une nuisance qui concerne beaucoup de Guyancourtois!
    CJD

    Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      Pourquoi êtes-vous venue habiter une telle ville, il y a un an ? Parce que les prix étaient moindres qu’ailleurs ? Votre maison a peut-être un signe particulier sur le toit qui invitent les pilotes à vous survoler en rase motte, vérifiez le bien ? Vous avez toutefois une bonne vue. Bravo.

      Par contre je partage votre souci, même si Toussus est vieux d’un siècle, et que vous êtes venue il y a un an dans une ville dense (pas trop chère), les pilotes doivent savoir qu’ils nuisent (j’hypothèse que la nuisance de votre grâce grasse matinée (sans trop de calorie) est gênée par le bruit) et qu’ils devraient s’organiser à monter enfin des silencieux sur leurs pétoires américaines à échappement libre qui tirent vers le sol ces ondes de choc.

      Que votre prière soit exhaussée avant la sanction des pouvoirs publics ? Vous verrez, un avion silencieux ça surprend aussi par son sifflement comme le vol d’un planeur ou d’un aigle.

      Noël

      Répondre
      • réponse à Noël
        Je n’ai pas écrit que j’habitais Guyancourt depuis 1 an!
        Celà fait maintenant près d’un quart de siècle que j’occupe la même maison.
        Depuis 1 an, cette maison n’a pas changé.
        Le quartier des Garennes à Guyancourt et le quartier du Plan de Troux à Montigny-le-Bretonneux ont également très peu changé dans ce laps de temps.

        Cependant, c’est bien depuis environ 1 an que nous subissons les nuisances de ces vols à basse altitude.

        Soit les pilotes enfreignent la réglementation et cela ne nécessite, dans un premier temps, qu’ un rappel à l’ordre et une nouvelle évaluation. (J’espère que nous sommes dans ce cas.)

        Soit ils ne l’enfreignent pas .
        Cependant, les riverains se plaignent de nuisances sonores impactant leur droit à vivre en bonne santé dans une communauté d’agglomération qui a obtenu le label Ville-Santé décerné par l’Organisation Mondiale de La Santé,
        Nous avons deux groupes de citoyens dont les intérêts sont divergeants et cela devient une question de politique.
        Il est légitime de rechercher des solutions via la médiation, ou via la législation.

        C’est ainsi qu’il me semble que la piste proposée par M Roy est interessante à évaluer.

        CJD

        CJD

        Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Toussus, TOUS GAGNANTS ? (ou la recherche d’une solution simple)

    Les utilisateurs de Toussus comprennent que le bruit est perçu comme une nuisance et il faut tout faire pour le minimiser, sauf une chose : réduire l’activité.

    Réduire l’activité va affaiblir l’aéroport de Toussus et cela n’est pas négociable car affaiblir mène à la mort. C’est tout. C’est simple.

    De l’autre côté, les utilisateurs de cet aéroport pensent que le bienfait économique, social, environnemental, écologique, humain, qualitatif, de l’aéroport de Toussus n’est pas correctement évalué par ses détracteurs et que ceux-ci ne voit que la nuisance du bruit sans mettre dans la balance les bienfaits que ces installations apportent directement ou indirectement à la région et ses environs.
    Pour eux il est même de l’intérêt de TOUS que l’aéroport se développe, même soit un lieu de loisir irremplaçable, unique comme tous les petits aéroports de France. Il faut en garantir la pérennité.

    La position des uns et des autres AUJOURD’HUI C’EST : PERDANT PERDANT .

    Affaiblir Toussus, c’est par exemple affaiblir le rempart contre l’urbanisation rampante de la région et les nuisances de circulation (notamment) qui sont liées.

    Donc comment concilier les deux contraintes pour vivre en harmonie tous ensembles ?

    Les solutions techniques, mécaniques, pour réduire le bruit, quand elles existent, ne sont pas à l’échelle des pratiquants, mais de l’industrie aéronautique elle-même extrêmement pénalisée par une règlementation pas toujours pertinente sur l’aviation légère mais toujours très onéreuse. Il faut l’aide d’une politique volontariste au plus haut niveau pour y parvenir.

    Une solution n’a cependant jamais été testée: remonter le plafond autorisé pour les avions volants à vue. Si les IFR peuvent monter immédiatement, pour les autres c’est aujourd’hui 800ft sol à l’arrivée: S’il on passait à 1200ft, ce serait 50% plus haut. Au départ, passer de 1000ft sol à 1500 ft sol et ce serait +66%). Cela permettrait de réduire les nuisances sonores de manière considérable et améliorerait du même coup la sécurité des vols. C’est gratuit. C’est à effet immédiat.
    GAGNANT GAGNANT.
    Signer la pétition en ce sens!

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Vous oubliez aussi de dire merci pour les efforts 160000 mouvements réduits à 110000 ? Pourquoi ?
    Pouvez-vous me préciser la réduction concernant les samedi et dimanche, ainsi que la tranche 20H00 – 22H30

    Vous oubliez de dire que de gros efforts ont été faits et ils se poursuivent avec les silencieux ? Pourquoi ?
    15 avions reperés avec silencieux alors que 29 sont annoncés par ADP. Pourquoi si peu d’avions sont équipés ?
    Je suis bien conscient que la situation serait pire sans silencieux. Alors allez-y, continuer à vous équiper. Les riverains investissement eux dans le renouvellement de leur isolation phonique et ne demandent pas d’aide financière aux pilotes.

    Vous oubliez de dire que la 100 LL plombé doit arrêter d’être produite en 2017 dans 5 ans et ½ ? Pourquoi ?
    Parce que l’on n’a pas cette information. A Toussus, le maire met une chappe de plomb sur les questions de l’aérodrome. Il faut que Mme Pécresse vienne pour avoir de l’information.

    Vous oubliez les restrictions existantes ? Pourquoi ?
    On est conscient que les restrictions existantes améliorent la situation. Ca ne concerne que les tours de piste et n’est pas toujours respecté. Par rapport à l’ensemble du trafic (et des hélicos) ce n’est pas suffisant. Donc ne nous prenez pas que pour des c.

    Vous oubliez les modifications du circuit de Piste ? Pourquoi ?
    Ca n’a rien fait gagné. Au contraire. C’est ce que disent les réponses au questionnaire dont nous attendons toujours la synthèse.

    Tout à fait d’accord avec vous sur l’urbanisation autour de l’aérodrome. Sa maîtrise devrait limiter l’exposition des populations comme cela est fait pour les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) risques naturels (PPRN) et risques inondations (PPRI). Dire que le maire de toussus est prêt à faire construire un lotissement en bordure de l’aérodrome, avec une maison de retraite !

    Par contre, chers pilotes, vous ne cessez de parler de ce qu’il y a autour de l’aérodrome, qui est hors de votre champ d’influence. Le débat gagnerait en efficacité si vous vous concentriez sur votre champ d’action, c’est à dire ce qui se passe dans l’aérodrome. Comment voyez-vous votre plan d’action : hélice + silencieux ?
    Quelle garantie avez-vous qu’ADP ne fermera pas demain cette plateforme déficitaire ?
    Avez-vous engagé une démarche pour faire classer l’aérodrome comme ouvrage d’intérêt général ?

    Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      @CHSCT
      1- Je n’ai que les chiffres globaux à l’année sachant que la plupart des vols ont lieu les weekends, faite le prorata et vous ne serez pas loin de la vérité.
      2- Tranche 20h00 – 22h30, idem ci-dessus
      3- Merci d’en être conscient des efforts sur les pots. Merci. Et bien sûr, nous continuons.
      4- Vous vous doutez bien que nous trouvons cela dommage qu’aucune aide vous soit accordée pour aider à insonoriser mieux les habitations touchées par le bruit. Ce point-là est une vraie anomalie et doit être remonté aux élus, au préfet, pour être réglé. L’équité n’est pas respectée en effet car nous pouvons obtenir des aides. Sachez cependant que les aides « aviations » sont SAUF erreur de ma part, uniquement accordés aux Aéro-club agréés. Les entreprises ainsi que les particuliers en sont exclus. C’est aussi un frein puissant pour régler nos problèmes.
      On a du travail devant nous pour fixer ces problèmes …  Union fait la force !
      5- Pour la 100 LL, pourquoi parlez-vous de Mme Pecresse ? Ce n’est pas un Cerbère au féminin et quand bien même (séquencum viriliscus ) nous les Pilotes, on en a pas peur, c’est pas le but.
      Pour nous tous, c’est un vieux serpent de mer qui faisait surface de temps en temps. Et là, juste là tout récemment, il vient d’atterrir devant nos plumes, à « l’insu de nous-même » . Bang bang 2017 pour toute la planète (hé oui Rouletabille le monde entier est concerné) !!!!
      Tous les pilotes seront contents de ne plus « plomber l’atmosphère » même à une petite échelle comparé à ce qui se fait ailleurs.
      6- Personne ne prend ses voisin pour des c. à moins d’en être un soit même. Il y a toujours des individus « plus tordu ou déviant que d’autre ». Mais réfléchissons un peu, tous ensembles. Si pour 2 ou 3 déviant, on restreint tout le monde, eh bien moins d’heure de vol, moins d’argent dans la caisse moins de pots silencieux voire plus du tout et les hélices couteuse, là on tire un trait dessus, et plus d’énervements de votre part car plus rien ne bouge et plus de terrain car on le ferme … « caterpillar enchenillé débarque avec ses gros godets » et …et …et cf. le puissant post de Contrepied ! CQFD une fois de plus 
      7- Changement du tour de piste … vous en savez plus que moi, mais, un petit « merci les pilote » ca ne va pas vous arracher le gosier car on aura essayé et travaillé et modifier nos trajectoire. Si le résultat de tout ce travail est décevant pour vous, il l’est aussi pour nous et dire au moins Merci … ça ne mange pas de pain !
      8- Merci d’être d’accord avec nous sur l’urbanisation délirante aux alentours. L’exemple que vous cité est juste dingue ou je n’y comprends plus rien. Une maison de retraite ?????
      Faut arrêter ce délire en impliquant les élus dans ce sens et vite.
      9- Classer l’aérodrome dans cette catégorie : quel rêve ! ce serait un vrai bonheur car c’est un équipement unique par bien des aspects (je n’oublie pas le bruit qui représente un réel problème), une infrastructure magnifique que bien des régions, voire des pays nous envient.
      10- ADP … hmmm ADP , nous les aimons d’amour fou ! Trêve de blague. mais il n’y a pas de reproche à leur faire sur la gestion globale de la plateforme de mon humble point de vue. Ils sont pro et leurs employés sont humains dans leurs approches avec nous. Il doit y avoir des tensions c’est sur et les redevances sont élevés pour bien des structures qui souhaitent accueillir le plus grand nombre, en particulier les plus modestes. Ils font de superbe geste pour soutenir Aviation Sans Frontière qui est la plus belle association aéronautique humanitaire du monde (coucou au gars d’ADP et d’ASF !!!)
      Ils ont un rôle de Service Public à maintenir mais en dehors de cela, j’avoue ma totale ignorance (j’en suis navré) sur l’état des finances par rapport à cet équipement. Ce qui est certain, c’est que aussi longtemps que les voisins s’aime plutôt que de se faire la gueguerre, ils doivent s’en occuper au mieux.
      11- Le meilleur pour la fin.  Mort au bruit !
      Plan double action : hélices plus échappements :
      Echappements, ils existent déjà et ils sont certifiés pour un bon nombre d’appareils différents.
      Ils introduisent immanquablement une complexification de l’entretien des avions avec des contrôles, réparation … qui coûtent chère et qui allongent l’indisponibilité des avions lorsque les potentiels de révision sont atteints. Peu de gens sont « fan » de ces produits et, l’efficacité disent certain n’en vaut pas la chandelle face aux contraintes.
      Mais bon, dans un cas comme le nôtre, il n’y a plus trop de débat puisque la charte engage les Aéroclub …etc.

      Hélice, tout ou presque doit être réalisé car hélas, n’est-ce pas Rouletabille quand tu dis à juste titre, si EVRA avait eu les fonds à la place des autres qui n’ont accouchés de … rien …
      Il faut nous tourner vers lui, voire ce qu’il a de disponible sur la table, faire des tests, puis mettre tout en œuvre pour que la certification ait lieu.
      Tout en œuvre implique que les associations qui représentent notre communauté de voisinage se rapproche de lui, et discute a) technique b) administratif c) financement … encore une fois, il est possible de « rétrofiter » les avions existants sur un plan purement technique et d’adresser un marcher mondiale. C’est du business, de l’emploi, de la compétition … c’est l’intérêt de la France que de lancer des programmes pouvant booster nos PME capables et innovantes et faire rayonner ZE Pavillon 
      Pour ma part, je mets ce point sur la table avec l’ADATE, faite de même.
      Energie, patience, ténacité, volonté de fer, et par-dessus tout union riverains/pilotes sinon, ce sera l’échec.

      Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Merci beaucoup cher « à contrepied ».
    Ton post est en droite ligne avec l’avenir réel de Toussus Le Noble.
    @ CHSCT, ainsi qu’à Rouletabille, la vision ainsi décrite ne va pas dans le sens de vous plaire.
    Mais la jonction les Ulis à Trappes sera inéluctable mais je vous crois incapables de vous en rendre compte. C’est dommage !
    De plus, aux activités citées par Contrepied, tous les autres types d’activités viendront se greffer petit à petit sur tout le plateau pour, nourrir, habiller, réparer, scolariser, véhiculer, … cela représente beaucoup beaucoup de gens c’est évident.
    Quelques associations de riverains ne pourront pas empêcher ce Tsunami de béton armé de déferler sans tenir compte de vos désidératas hallucinant.
    Guyancourt le démontre bien cela et les anciens riverains ont fichu le camp devant la première déferlante.
    Non ! Pour « les Français sont plus exigeant qu’il y a 50 ans », c’est faux. Les Français (du coin) ont tout comme vous, déjà manifesté massivement par le passé, demandant la fermeture (années 70) pour exactement les mêmes raisons, les mêmes. Cest un très vieux combat qui remonte même à la création du terrain. Prenez vos livres d’histoire.
    50000 avions ont été construits à Toussus.
    La première ligne commerciale aérienne internationale est partie de Toussus vers l’Angleterre.
    Le grand Paris, c’est ça qui a changé. C’est cela qui est dans l’Air du temps pour les Franciliens.
    De 40 millions il y a 50ans, nous approchons le 80 millions d’habitants aujourd’hui !!!!!
    Ca y est, vous commencez à avoir le vertige ? Vous commencez à comprendre ce que à contrepieds voit clairement lui ?
    Dites adieu à la verdure.
    Sans alliance forte riverain – aviation, préparez-vous à déménager pour vous appliquer les seuils de santé et de confort de vie que vous visez.
    La vallée de Chevreuse sera protégée certes, mais pas ce qui l’entoure. Elle ressemblera à un enclos cerné de béton.
    Les promesses n’engagent que ceux qui les crois et pensez que l’on va vous réserver de jolies petits parc de verdures rien que pour vous, c’est une erreur. Pas ici, pas à coté de Versailles, des Ulis, d’Orsay de St Quentin.
    Votre combat est perdu d’avance car mettez-vous cela à l’esprit : à défaut pour vous, associations de riverains, Mairies, d’acheter toutes les terres agricoles alentours, puis de faire face à toutes les exigences d’exploitations, d’entretien de ces terres, de régler les taxes qui vont avec etc …ce qui est totalement Impossible à moins d’être multimilliardaires (destinés alors à vite devenir multimillionnaires…) vous n’avez aucune chance de vivre en mode bobo intensifs dans les quelques années à venir.
    Ne vous laissez pas griser par le sentiment de force, de victoire, de puissance que vous semblez ressentir en ce moment, ce n’est qu’une illusion passagère.
    Par ailleurs, il existe le principe d’aliénation propre à tous les combats lorsque l’on a choisi un camp. Vous comme moi comme nous tous pouvons en être l’objet. Hélas
    @CHSCT, sans vous offensez, ici, vous en montrer les syndromes en remerciant seulement « Rouletabille qui lui, fait des propositions constructives ».
    Vous oubliez les miennes et celle de tous les autres pilotes qui vous disent que l’on a jamais rien de bon à gagner d’un combat fratricide, oui, fratricide et que proposition constructive, « il faut nous unir ». C’est notre région à tous, notre pays à tous, nos équipements communs à tous dont le fruit retentit sur toute la société, vous tous y compris ? Sinon, nous allons tous nous faire prendre par Contrepied (très lucide ce Monsieur et très intelligent !!). Pourquoi cet oubli ?
    Vous oubliez notre appel pour vous joindre à nous afin de mettre en place une double solution technique à l’effet radical : « hélice plus silencieux ». Pourquoi ?
    Vous oubliez aussi de dire merci pour les efforts 160000 mouvements réduits à 110000 ? Pourquoi ?
    Vous oubliez de dire que de gros efforts ont été faits et ils se poursuivent avec les silencieux ? Pourquoi ?
    Vous oubliez de dire que la 100 LL plombé doit arrêter d’être produite en 2017 dans 5 ans et ½ ? Pourquoi ?
    Vous oubliez les restrictions existantes ? Pourquoi ?
    Vous oubliez les modifications du circuit de Piste ? Pourquoi ?
    Réponses :
    1) c’est le propre de l’aliénation qui nous guette tous et que tous devons combattre farouchement, sinon il n’y a plus de dialogue, mais le conflit avec que des perdants.
    2) chaque concession des pilotes est prise pour de la faiblesse ce qui, hélas nous le constatons, ne fait alimenter vos exigences à la hausse.
    C’est à ce demander si même avec ½ décibels, vous ne demanderiez pas encore la fermeture prétextant : « le risque qu’il me tombe du ciel sur la tête est inacceptable » (alors que 5500 mort par la route, sans compter le tabac, les AVC, le cancer, ..).
    Pour Rouletabille, le couplet de la parfaite Marmotte suisse si dodu (vous devriez songer comme lieu de retraite subite) ne tient pas.

    En effet, car vous, qu’avez vous concédé ? Rien.
    Même pas un petit mot gentillet pour nous autre ? Si vous voulez faire croire à un marché de dupe, vous ne pouviez pas meiux vous comporter.
    Dites nous quelle sont vos idées, vos consessions, par exemple, l’arrêt de toute nouvelle construction. L’adoption et publication d’un plan d’exposition au bruit pour fixer des règle d’urbanisme qui tiennent compte de notre présence, nous les aviateurs … allez, soyez imaginatif pour une contrepartie nette ferme et claire.

    Pour Rouletabille, La Suisse est un Pays géographiquement petit, Bourgeois à souhait, avec une toute petite aviation comparé à la nôtre. Nous n’allons pas « bricoler les admissions » de nos Zincs dans le fond d’un hangar. Ce ne sont pas des ULM. Votre regard sur l’ONERA et sur EVRA montre que vous pouvez dire des choses très intéressantes à vos copains, car vous avez de l’ascendant semble-t-il. Dite leur que les solutions existent. Dites leurs quelles sont très efficaces avec le couple « silencieux plus échappements » !
    Essayez de leur faire comprendre que de faire appel à hue et à dia ne sert pas la cause de l’anti bruit pour s’organiser ENSEMBLE devant le monde forcément rigide de l’EASA et de la FAA et des constructeurs. Au contraire, suivez du regard ce que contrepied nous promet.
    Dites-leur que la France doit donner du boulot à ses Ingénieurs et que si EVRA décroche ce marché d’envergure mondiale, il embauchera d’autres français en mal d’emplois, tout comme Kannad (vive les Bretons bons sangs !) ont explosé les compteurs sur les balises de détresses GPS 406 MhZ vendu partout dans le monde (en concurrence directe avec une seule autre boite : ARTEX aux USA). C’est fort, et nous en sommes bien fiers de nos gars de Bretagne au passage : purée ! joli coup les mecs !.
    Rouletabille, chiche ensemble, on pousse EVRA et tous derrière lui pour une solution pour compléter les pots et en finir avec le bruit. Dis leur cela avec conviction avant que nous recevions tous le coup de pied au cul que moi et contrepied, qui ne sommes pas du même avis (moi, je souhaite que vive ce terrain) voyons arriver à grand pas. Dis leur qu’il chausse du Caterpillar, et qu’il s’habille en Poclain, qu’il se déplace en chenille, et que ses mains ressemblent étrangements à d’énormes godets !!!!

    Amicalement, Fraternellement, et bise à la marmotte, …

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Selon CHSCT78 (post du 8 juin) « le bruit double tous les 3 db ».

    Heu….. Pas vraiment.

    L’intensité d’une onde sonore exprimée en Watts par mètre carré double effectivement tous les trois décibels. En revanche, le niveau de bruit tel que nous le jugeons avec nos oreilles n’augmente que de trois unités, l’unité en question correspondant au seuil d’audition moyen.

    Je n’ose croire que les associations de lutte contre les nuisances sonores utiliseraient sciemment de faux arguments pour convaincre le chaland.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour,

    je suis pour la fermeture de l’aérodrome de Toussus et le réaménagement de cet espace. C’est vital pour le développement économique et la mixité sociale de la région de la Vallée de Chevreuse ; en plus il y a une fenêtre fiscale pour le faire dans les prochaines années.

    La plaine de Toussus est une des rares où des installation industrielles classées (i.e. à risque) ne soulèvent aucun problème de voisinage : malgré l’impact médiatique de Fukushima, les réacteurs et les installations nucléaires du CEA restent parfaitement acceptés par les riverains à l’inverse de l’aérodrome. Il y a donc là une vrai opportunité pour implanter à Toussus (partie nord de l’aérodrome) une filière industrielle classée mais qui contribuera à l’écologie : démantèlement de voitures, casse de batteries, recyclage de portables, de PC, de téléviseurs à écran plat, affinage des métaux rares récupérés, etc. Ceci créera enfin les emplois verts que tout le monde appelle de ses voeux. Plus largement, un tel ensemble industriel complétera et prolongera harmonieusement la Z.I. de Buc.

    De façon complémentaire, la construction d’ensembles de logement sociaux multi-communaux sur la partie sud de l’aérodrome permettra d’une part accueillir les travailleurs de ces industries et des activités induites et d’autre part aux communes environnantes de respecter leur obligations en la matière sans froisser leur électeurs. Il ne s’agit pas de construire des barres des années soixante, mais d’ériger une cité dense et harmonieuse d’immeubles d’environ 10 étages (le pavillonnaire n’est pas un urbanisme « green ») intégrant bien sûr des équipements collectifs multi-communaux : éducatifs – comme un collège d’enseignement général et technique, culturels, sportifs et bien sûr cultuels.

    Il faudra évidemment re-localiser les activités aériennes et dédommager leur transfert. Mais là dessus, un accroissement temporaire des impôts locaux payés par les riverains permettra de le faire très facilement. En effet, les dernières mesures gouvernementales qui visent à diminuer l’SF des propriétaires victimes de la plus-value de leur maison vont alléger la pression fiscale sur beaucoup d’habitants des communes environnantes et une hausse temporaire des impôts locaux sera donc fiscalement neutre pour beaucoup – d’autant que la transformation de l’aérodrome qu’ils demandent en une zone industrielle et d’habitat social va revaloriser leurs biens immobiliers.

    C’est là un très beau projet d’urbanisation, beaucoup plus pertinent que celui qui viserait à créer un espace vert de loisir, coûteux pour les collectivités locale, qui ne répondrait aux besoin que de quelques uns – comme c’est le cas de l’aérodrome : en cela, il y a déjà un golf (45 trous) le long de l’aérodrome, un autre (18 trous) à quelques kilomètres le long du CEA, la campagne n’est pas loin, et l’habitat pavillonnaire permet de profiter des jardins, d’autant mieux que les avions auront enfin disparu.

    Tentant, non ?

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Merci à Rouletabille de faire des propositions. Ces dernières sont assez rares parmis les réactions.
    Le statut quo ou le fait de présenter l’aérodrome comme un moindre mal par rapport à d’autres occupations du terrain ne font qu’affaiblir la position de l’aérodrome.

    La préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie sont des trains que l’ont ne peut pas arrêter. Face à ces trains, toute activité ne peut que s’adapter ou disparaitre. Ceux qui ont su tirer leur épingle du jeu dans cette évolution sont ceux qui ont su négocier le chausse pied qui leur a permis de rentrer dans le moule.

    La charte nationale de l’environnement de 2005 constitue un référentiel auquel personne ne peut se soustraire. La traduction de cette référence en matière de bruit de voisinage est fournie par le décret n° 2006-1099.
    En tant que citoyen, je demande l’application de cette référence. Même si l’aérodrome est exclus du champs d’application du décret, l’aviation de loisir ne peut s’écarter de façon significative et durable de cette référence.

    En clair, l’émergence du bruit des avions par rapport au bruit ambiant doit être encadrée.
    Une démarche volontaire de l’exploitant de l’aérodrome lui permettrait de négocier les seuils de tolérance. S’il s’y refuse, les seuils lui seront imposés.
    Relisez le message initial, la situation va changer, parce que le monde change, parce les français sont plus exigeants pour leur santé, leur cadre de vie qu’il y a 50 ans. Et les modifications sont déjà en route…

    Répondre
  • Le bal des faux culs…
    Mr CHSCT prétend vouloir seulement du silence, et pas fermer Toussus.

    Pourtant, alors que la même prétention est affichée sur le site de l’ACCMH, voila le genre de documents qu’ils font circuler (merci Google)

    http://vhsr.free.fr/newvhsr/Avions/Manifeste.doc

    Pas la peine de l’effacer, j’en ai fait une copie.

    L’ACCMH n’est donc rien d’autre qu’une association sans doute organisée par quelques promoteurs immobiliers qui abuse la confiance des habitants de la région pour arriver a leurs tristes objectifs.

    Si vous êtes de bonne foi, mr CHSCT, j’èspère que vous réaliserez combien vous êtes en train de vous faire rouler dans la farine.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    pour répondre à d’autres forumeurs , vouloir rassembler tout le monde, à travers le monde…vous ne rassemblerez personne ! et vous serez mis à la porte de Toussus !

    commencez par le début = les échappements et les admissions, c’est sans problème, et sans doute même sur un SR 22 ou un Cessna !

    continuez par le carburant…un bon geste, là aussi, c’est sans problème.

    coté hélice, je crois me souvenir que l’ ONERA a largement financé une étude pour des helices silencieuses, le premier hélicier a malheureusement disparu dans un accident, et le deuxième qui a récupéré les subventions, qu’en a t-il fait ?…rien de positif à mon avis, seulement un coup de pub ! et l’on ne peut que regretter que ce ne soit pas EVRA qui ait hérité de ce dossier …et des subventions.

    Pour être complet, cet hélicier a  » sorti  » une hélice pour le remorqueur de dyn ‘ aéro, qui est équipé du Lyco 180 cv. à mon avis, il ne devrait pas être très difficile, si vraiment il y a un résultat positif, ( ???) d’avoir une extension pour des STC pour les avions équipés du O-360 et 0-320, soit 80 % des avions concernés, les services compétents pourraient sans doute sortir de leur silence,( sic ) notre problème, c’est également le leur !

    Dans l’ immédiat, il faut fixer une barre pour le bruit, ( par exemple 60 dba ) et s ‘engager a descondre à 55 dbans les trois ans et comme en Suisse, tout appareil qui n’ est pas dans  » les clous  » ira voir ailleurs , navré, mais il faut agir, fermement et rapidement…si vous ne faites pas le ménage vous-mêmes, d’autres le feront pour vous.

    il y a 20 ans, je me rappelle d’un ministre de la ville ( bien connu ) qui disposait d’un falcon dont les turbines étaient hors normes..il avait une dérogation pour le France ( pourquoi ? ) mais , dèjà à cette époque, .il était interdit de séjour en Suisse…où, copains, ou pas copains, le régime est pour tout le monde.

    Il faut agir, et vite, et comme un chirurgien, il est préférable de couper un membre ( les avions bruyants ) avant de constater la mort…et vous irez à la pêche ou à la chasse !

    Répondre
  • A CHSCT : Parlons chiffres…
    Je n’ai pas la prétention d’avoir un sonometre aussi perfectionné que le votre (application iPhone « decibels »), mais je vous livre aussi 2 petites mesures de mon cru

    Suresnes est une banlieue urbanisée qui en vaut bien une autre. Je suis donc descendu dans la cour de l’immeuble qui abrite mon bureau : Entre 65 et 70 dB

    Je suis ensuite allé me poster a environ 10m de l’axe en bord de seine. Le trafic entre midi et deux est relativement modéré (et limité a 50km/h), surtout par rapport aux heures de pointe du matin. : Entre 70 et 80dB (a chaque passage de camion)

    Donc, si je comprends bien le sens de votre démarche, pour ne pas avoir a supporter de temps a autre un SR-22 a 72dB, et un trafic aérien en général aux alentours de 65dB, vous préférez voir votre environnement bétonné et avoir un bruit constant aux alentours des 70 à 80dB (voir plus si affinités..aux heures de pointes).

    Je me marre…

    Enfin pour rouletabille grand connaisseur du monde aérien du haut de son ULM, on serait enchantés de faire le plein des appareils qui le peuvent en SP98, mais tatol préfère vendre la 100LL a plus de 2€ le litre, c’est plus rentable pour eux. Quant aux appareils qui ne le peuvent pas, c’est surtout une question….de certification. Je vous renvoie donc a l’EASA et a Lycoming et Continental, ainsi que les compagnies pétroli-res (qui ont déja des recettes : 102UL par exemple) mais qui n’ont aucune envie de payer des millions d’€uros de frais de certifications pour ne rien y gagner, puisque leurs moteurs tournent deja tres bien comme ca.

    Et dernier point : le bruit est une nuisance, non une pollution. Et même si il existe un principe pollueur-payeur, il y a un principe de loi qui est celui de la non-retroactivité. A partir du moment ou on a donné un certificat d’immatriculation a une vieille 4L de 1967 (un de mes amis en avait une, avec la boite à 3 vitesse), il reste permis de l’utiliser aujourd’hui, sans qu’elle soit aux normes du jour concernant le bruit, l’essence plombée (mais des substituts existent), et sans ceinture de sécurité, puisque ce modèle n’en était pas pourvu à l’origine.
    Ce principe de droit s’applique bien sur aussi a l’Aviation. Peut-être pourrait-on edicter des normes de bruits qui forceraient Cirrus a rendre un peu plus silencieux son SR22, mais il n’est pas possible par le droit de le faire pour les appareils deja existants. Alors quand quelqu’un monte a ses frais un pot silencieux sur un aeronef, dites lui merci plutot que de lui imposer d’autres contraintes. Comme tous les gestes de bonne volonté qui ont été faits par les utilisateurs de Toussus n’ont abouti qu’a de nouvelles revendications des riverains, ne vous etonnez pas que les relations se durcissent…

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
     » polleur – payeur  » le texte approuvé par le Parlement Européen, et pas seulement polluantes…mais également sonores…suivez mon regard pour vivre en bon voisinage.

    ne sombrez pas dans des combats d’ arrière garde en invoquant que l’ aérodrome étaitl à avant les constructions, vous avez raison mais vous aurez perdu d’avance
    .
    la pollution concerne également la 100 LL, qui, comme chacun sait contient encore du plomb qui sort par l’ échappement et vous arrosez les voisins,pas très sympa ! il existe un carbuiant non plombé, vendu par tatol, plusieurs aérodromes le fournissent, pourquoi pas Toussus, ce serait un bon geste dont vous pourriez faire état…et ainsi faire preuve ( gratuitement ) de bonne volonté !

    Il existe des échappements agréés , même pour les moteurs certifiés et gloutons ( moins ils consomment, moins ils polluent ) et pour les diesel !

    Pour l’ admission, il y a également ce qu’il faut, voyez du coté des Suisses…où tout le monde se fait des sourires !

    Ceux qui veulent des infos ( il y en a déjà sur de sites spécialisés ) peuvent transiter par Gil Roy, et je répondrai sur ce site, tout le monde en profitera !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Parlons concret. Avec quelques mesures de bruit.
    Je me suis équipé d’un sonomètre et d’un étalon pour m’assurer que mon sonomètre ne dérive pas (j’ai quelques notions de métrologie). Je fais des mesures depuis plusieurs mois.

    Voilà ce que je relève dans mon jardin en db(A), au décollage

    Cirrus SR 20 ou 22 => 72 dB
    Cessna => 68 à 71 dB
    Robinson R44 ou R22 => 65 à 66 dB
    Robin => > 65 dB
    AT-03 => 58 dB
    Avion avec silencieux : certains sont <65 dB, quelques uns au dessus (F-GPUC par exemple).

    La moto de mon voisin : 53 dB
    Une voiture accedant à l'aérodrome : 52 DB
    Les camions et voitures, même la tondeuse de mon voisin, sont loin d'atteindre les 65 db moyens des avions.
    Moyenne de bruit enregistrée un dimanche : 55 db(A) sur une heure. Ca commence à faire !
    Sans trafic aérien, on est au plus à 45 dB le jour et 38 db la nuit.

    Entre un cirrus SR 22 et un AT-03 il y a presque 15 db de différence, soit facteur 32 sur l'intensité sonore (le bruit double tous les 3 db.

    Ce que je revendique, c'est que plus une machine est bruyante, moins elle devrait avoir le droit de voler. En fixant des limites sur le trafic, il est tout à fait possible de rentrer dans les mêmes tolérances que les autres activités économiques.
    Par exemple, si vous répartissez les aéronefs par tranche de 6 dB, un aéronef A qui fait 4 fois plus de bruit qu'un aéronef B vole 4 fois moins longtemps que le B.
    Tout ça pour vous faire comprendre qu'il y a un paquet d'avions
    qui font beaucoup plus de bruit que tout ce que l'on peut trouver au sol. C'est l'accumulation de ces grands écarts (entre le passage d'un avion et le bruit ambiant) qui fatigue.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour,
    Étant « jeune » pilote mais passionné depuis toujours, je ne peux m’empêcher de me projeter dans le futur et donc m’interroger sur l’avenir de notre passion. On peut refaire l’historique des indigènes de la zone: résidents, puis avant, usagers, puis encore avant agriculteurs, puis, puis…). On a qu’à voir ces fameux coqs qui osent chanter à la campagne à côté d’un lotissement : combien de décibels?
    Le problème, c’est que dans notre monde (notre France) tout doit être régulé, mesuré, encadré, …mais jusqu’où? C’est peut-être le début de la fin de notre libre circulation terrestre, aérienne, …
    Quant à la personne qui a stoppé sa passion automobile, c’est son choix, mais à ce rythme-là, on finira chasseur-cueilleur!!!
    Comme le dit un riverain, c’est bien la somme des « BRUITS » qui provoque cette situation mais en même temps quand on lit entre les lignes, les « bruits » semblent identifiésn un ou 2 hélico par ci, un ou 2 monomoteur sans réducteur de bruit, et tout prend des proportions importantes. Vous rajoutez des riverains organisés (site internet de pétition, actions chaque année, lobbying,…), un gestionnaire, il semblerait, peu réactif.
    Et nous les pilotes, nous les « 4 millions de votants », on n’est où? Notre site de pétition électronique est où?
    D’autre part et sans rapport direct, mais je pense que plus globalement nous devons faire un effort sur note image et nos comportements par une meilleure intégration de notre activité dans son environnement. Plus nous ouvrirons nos portes, plus nous inviterons nos voisins, nos politiques, nos jeunes voisins et peut être, un jour, on reconnaitra une passion et non un désordre.
    Enfin, à quand des aides des communes, des régions, de l’état pour aider les clubs à passer à des technologies « citoyennes », en contrepartie, les clubs renforceraient leur implication sociale (écoles, malades, défavorisés, porte ouverte, …)
    Dans tous les cas, de chaque côté il y a des « extrêmes » mais comme partout, il y a aussi des gens raisonnés et raisonnable.
    Une dernière reflexion, je pense les riverains assez réaliste pour ne pas penser qu’on laisserait à quelques kilometres de PARIS des hectares en belle pelouse…

    Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      Cher GEGEVFR,
      Ton post est plein de bon sens.
      Il est certain que les appétits aiguisés rodent alentours et comme tu le soulignes, les jours sont comptés pour le lapin de garenne sur toute la région dont il est question.
      Que nous pilote comme l’a souligné FbS il y a quelques jours sommes au première loges concernant le bruit et que le réduire serait une chose fantastique, un vrai progrès et pas que pour nous, mais aussi pour nos copain en bas et leur famille !
      Trouver une solution serait du PURE BONHEUR pour nous tous.
      La chasse aux sorcières de « l’hélico et les 2 ou 3 monomoteurs » identifiés comme indélicats est une fausse solution à un vrai problème. C’est bien plus complexe et plus « gros » que cela en à l’air, hélas.
      le « gros problème » est sur plusieurs axes :
      Axe 1
      Expliquer que les actions des riverains se retournent contre eux : Ils sont loin d’être stupide et ils vont finir par l’entendre, c’est mon intime conviction mais, il ne leur reste que très peu de temps pour inverser la poussée et tout stopper net avant que le ricochet (cf. plus bas) n’est irréversiblement lieu.
      Les post précédant sont assez claire.
      @CHST, faite vite, agissez dans ce sens et vous entrez dans l’histoire de l’Aviation pour avoir contribué activement au progrès technique et social (cf. ce qui suit)
      Axe 2
      Techniquement, la solution existe selon mon humble avis.
      C’est une solution à double entrée qui consiste à modifier le parc existant sitôt que l’avion le permet.
      Mais il faut d’abord expliquer le « monde des avions » n’aime pas du tout les modifications.
      Sa grande rigidité relève du défi intellectuelle et l’assouplir relève de notre pouvoir abrasif contre une rigidité administrative bien compréhensible par ailleurs.
      Chaque modification majeur d’un avion doit impliquer l’EASA comme le dit notre bloggeur FbS à très juste titre 🙂
      Nous pouvons rêver de monter des pots avec silencieux et des hélices avec des diamètres plus faible (Tripale/Quadri pale EVRA ou autre hélicier). La réduction du bruit sera significative avec cette double approche.
      Pour les pots, les STC sont déjà sur le marché, ce qui enlève déjà une partie du problème.
      Pour les hélices, le problème reste ouvert en grand.
      Alors, il faudra nous battre avec l’EASA, la DGAC, l’OSAC, l’hélicier, le motoriste, le fabriquant de l’avion, les exploitants, riverains, élus, bref, la liste est encore longue …, afin d’étudier la question, en particulier les aspects techniques et financiers pour obtenir les STC en suivant les règles de l’Art.
      C’est une nécessité absolue pour ne pas risquer la vie des pilotes, de leurs passagers et de ceux que l’on survole. C’est évident, encore faut-il le dire.
      Ensuite, tous pouvons comprendre qu’il est compliqué de réunir tant de monde en un seul endroit au même moment, de définir des réunions avec des ordres du jours adaptés, et prendre les bonnes décisions.
      L’origine d’une telle initiative ne peut être le fait d’un seul homme.
      Rassembler est donc une nécessité.
      Le facteur temps sera donc impacter d’autant plus que nous devrons être nombreux, riverain y compris afin qu’ils voient de leur propre yeux cette réalité invisible pour les non-initiés, et aussi pour qu’ils participent activement à « la marche vers le progrès ».
      Axe 3
      Les sous : qui paye ?
      Tout le monde. Monde entier.
      Les frontières de ce problème ne s’arrêtent pas à Toussus.
      Enormément de terrains d’aviation avec leurs riverains sont concernés par ce même problème.
      Pas seulement en France, mais dans le monde entier.
      L’Europe peut et doit absolument être impliqué selon mon humble avis.
      Les progrès obtenu le seront aux bénéfices de tous, Aucun Pays industrialisé n’y échappe donc, il faudra élever le débat haut, très haut et plus loin que nos frontières.
      N’est-ce pas passionnant ?
      Axe 4
      Cesser tout de suite d’impacter les organismes aéronautiques.
      Plus ils y a de restrictions, moins on peut voler, moins il y a de sous, moins ces structures peuvent faire face ne serait-ce que partiellement à l’achat de quelques pots silencieux. Ne parlons même pas d’un retro fit en tri ou quadri pales si cela devenait possible.
      C’est dommage, d’affaiblir des organismes après avoir obtenu quelques subventions pour les pots.
      Si les restrictions en discussion en ce moment aboutissent, alors là, c’est la fin !
      Axe 5
      Le plan d’exposition au bruit doit être accessible à tous et l’urbanisme contrôlé.
      En finir avec les expansions sauvages des constructions qui conduisent à une catastrophe : Meurtre de l’aviation générale en IDF (idem dans tous les autre Pays)
      L’OACI doit peut-être réguler
      Cher GEGEVFR, sans régulation, c’est la jungle …
      Amicalement
      Amarfly

      Répondre
  • Toujours pour CHSCT..
    La menace se rapproche : On vient de m’informer qu’une grande exploitation agricole au ras du val d’albian a été vendue et ca construit du lotissement et un centre commercial dessus. Le coin risque de devenir une immense étendue de maisons avec zero commerce de proximité

    Autant de riverains en plus avec lesquels il faudra partager les routes de campagnes qui mènent à votre logis douillet…

    Nous ne doutons pas que leur voix va bientot se joindre à la votre pour faire fermer le terrain, ou du moins l’approche ILS 25 qui les survole…

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Cher Amarfly

    Vous aimez votre passion, ça se sent dans votre langage, un peu trop excessif peut être.
    Vous me faites un procès d’intention. Je ne demande pas la fermeture de l’aérodrome. Ce n’est pas non plus ce que veulent les autres riverains. Malheureusement, les maires des communes avoisinantes en sont arrivés à cette conclusion car ils n’ont pas réussi à s’entendre avec les utilisateurs de l’aerodrôme. Je ne jette la pierre à personne pour cet échec.

    Chaque pilote pris individuellement est je n’en doute pas passioné et charmant. Ce qui nous gène, nous riverains, c’est l’accumulation de tous les vols effectués avec des machines bruyantes alors qu’on a besoin de se ressourcer. Cette perception de cumul vous est étrangère puisque vous n’avez conscience que de votre contribution induviduelle. Les avions peu bruyants sont tout à fait acceptable.

    Pour un riverain, mieux vaut une activité économique encadrée par une réglementation qui permet de limiter les impacts environnementaux, au sens large, qu’un aérodrôme civil qui dispose certe d’une réglementation draconnienne sur la navigation des aéronefs mais qui ne fixe pas de limites quant aux impacts environnementaux.
    Je comprends parfaitement qu’on ne puisse pas enfermer un avion dans un caisson insonnorisé. Un aéronef fera toujours du bruit. Je pense qu’il est possible de rester dans le raisonnable. On nous annonce des plages de moindre bruit le midi le WE. Il y a des WE où c’est respecté. Il y en a d’autres où ça ne l’est pas, avec en bonus un ballet d’hélicoptères. Visiblement, quelques compagnies n’adhèrent pas à la charte. La régulation aux niveaux pilotes et sociétés ne fonctionne pas. Il faut donc passer au niveau supérieur.

    Au niveau du dessus, l’exploitant de l’aérodrome devrait intègrer dans son fonctionnement tous les impacts environnementaux => pour parvenir à une situation acceptable. Car l’impact environnemental est une problématique globale à gérer au niveau de la plateforme et non au niveau pilote.
    Cela obligera peut-être à limiter l’utilisation des machines les plus bruyantes. Mais ça, ce n’est pas du ressort des pilotes, mais des pouvoirs publics et d’ADP qui doivent préciser la composante environnementale du cadre que les pilotes peuvent librement occupés.
    Car toute activité doit respecter certaines limites pour ne pas dériver vers des excès.

    De mon point de vue, les limites environnementales passent par une définition de seuils sonores en fonction des plages horaires, seuils basés sur le niveau d’émergence par rapport au bruit ambiant. Et la mise en oeuvre d’un système de mesure sur et autour de l’aérodrome pour réguler le trafic dans la limite de ces seuils.
    Il est injuste que l’aviation de loisir ne soit pas soumise au même traitement que les autres activités économiques. Cette position n’est plus tenable.

    Répondre
    • En réponse a CHSCT..
      Amarfly est peut-être passioné, mais votre myopie est pathétique.

      Expliquez moi comment vous allez imposer votre réglementation et vos plages de moindres bruits aux camions de votre future zone industrielle ? Et aux innombrables nouveaux banlieusards qui seront devenus vos nouveaux voisins…

      Faites moi plaisir, prenez un sonomètre, mesurez le bruit dans votre jardin, et en bordure de N12 ou d’A86…et revenez ici avec les résultats.

      Celui qui n’a pas intégré l’impact environnemental, c’est vous quand vous avez acheté votre maison. Et le maire qui vous a donné un permis de construire. Le bétonnage est aussi une activité qu’il serait urgent de réglementer sérieusement.

      Si vous voulez absolument du calme : allez en corrèze. Parce que dès fois que vous n’auriez pas remarqué, le reste de la région parisienne, ce n’est que du béton et des bouchons.

      On peut discuter réduction de bruit – mais cela passe par les procédures de certification de l’EASA, en aucun cas de limitation de trafic, en particulier pour un aérodrome dont la composante des vols est majoritairement lié a la formation de professionnels, et ce pour une raison toute simple : l’heure de vol coute 10 a 15€ de plus a Toussus qu’ailleurs en région parisienne pour le même avion, à cause des tarifs exorbitants d’ADP. Mais c’est le seul aérodrome ouvert de nuit (un tout petit peu) et IFR de la région parisienne avec celui de Pontoise. Sauf qu’il n’y a aucune FTO a Pontoise (et que c’est quand même beaucoup plus loin de Paris que Toussus)

      En attendant, j’aurais plaisir a vous voir pleurer dans votre pavillon englué dans une zone industrielle dans 10 ans.

      Vae Victis.

      Répondre
    • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
      Bonjour à tous 🙂

      @ CHST, il m’est évident en tant que citoyen (bien avant la « fonction de Pilote ») que tous les riverains engagés dans ce « conflit » pensent comme vous pour la plupart.
      Tous les Pilotes sur ce blog et ailleurs vous disent une seule chose.
      Mettez-vous à nos côtés et protégez ces cent avions qui ont un gros défaut, mais UN SEULE : le bruit.
      Protéger ces avions est une obligation pour vous car, les avantages qu’ils confèrent aux riverain sont absolument géniaux, unique.
      Je vie en zone urbaine et je ne vais pas vous faire l’affront de lister tous les affres de subir cela.
      C’est horrible. … peut pas laisser mes 4 petites fille seules dehors … 10 m d’éloignement et je passe en ALERTE ROUGE MAXIMAL : « je te répète de rester à coté de Papa » « pour traverser la rue, on se donne tous la main, alors dépêches-toi de me donner ta petite menotte ou je me fâche !!!! »
      Je vous envie VOTRE cadre de vie absolument incroyable, situé à deux pas de Paris.
      N’agissez plus comme une bande de veinard qui s’ignore.
      Ne fait pas cette bêtise.
      Vos élus et nos amis les commerçants du coin vont vous avoir à votre propre jeu.
      Vos exaspérations légitimes quant au bruit vont se traduire dans les faits à 100000 lieus de vos attentes.
      Vos élus traduisent en ce moment même avec la DGAC, les Ministres concernés des restrictions pour lequel vous vous battez.
      Ce que tous les Pilotes vous disent c’est : attention ! ces restrictions vont ASSASINER L’AVIATION générale à Toussus.
      C’est cela que vous ne voyez pas car vous pensez que ne Tuera pas Toussus. Tous les pilotes sont unanimes : vous vous trompez !!
      Elles sont terribles.
      Loin d’être neutres, elles effondrent les structures en place par KO technique rapide.
      La conséquence par « ricochet », un terme bien aimé du monde des avocats, c’est que sans ces structures, l’avenir du terrain est complètement compromis.
      Pour traduire, 1) vos demandes aboutissent 2) les restrictions s’appliquent à commence à affaiblir CONSIDERABLEMENT les organismes présent à Toussus 3) l’affaiblissement devient telle à moyen terme que la vie n’est plus possible 4) passé le seuil d’asphyxie, beaucoup des organismes meurs 5) le terrain devenu largement sous exploité et de loin, … meurt à son tour. Il ferme les portes de Toussus dans quelques années. N’allez pas croire que c’est de la fiction.

      Un parallèle serait de verser progressivement de l’acide dans un aquarium afin d’y restreindre la vie. Allez, encore une bouteille, puis une autre. A chaque fois, les poissons y perdent un peu de leurs forces vitales et s’épuisent pour tenir le coup. Passer un certain stade, plus aucun poisson ne survivra.
      Même les végétaux y passeront et il ne restera que la rocaille brute et dure.
      C’est cela qui pend au nez de toute votre région alors arrêtez de verser de l’acide et de jouer aux apprentis sorciers.

      Voilà, CQFD.

      Vous n’avez donc pas le choix autre que de troquer cent avions contre cent mille habitants, ou bien, de DEFENDRE BEC ET ONGLE VOS PILOTES ET VOS CENT AVOINS.

      Les Pilotes vont « rebondir » ailleurs, là où la vie est encore possible.
      Mais VOUS et vos voisins !!!!
      Bon sang réveillez-vous !!!!
      C’est vous qui allez payer le prix fort, encore une fois comme ceux de Guyancourt avant vous. Celui qui ne connait pas l’Histoire est condamné à la revivre.
      Vous tous très loin d’être stupide et les promesses des Politiques n’engagent que ce qui les crois disait le Grand Homme !
      La pression urbaine dans cette région est démesuré vous disent tous les pilotes, vous l’entendez ? Dé-me-su-ré !!!!!
      Je vole depuis 1990 et les cartes aéronautique IGN conservent l’empreinte exacte de cette pression.
      C’est de la folie et votre dernier rempart … c’est nous, nooooooooooooouuuuuuuus !
      C’est comme scié la branche ou vous êtes assis.
      Votre combat arrange tellement une petite poignée de sournois, ça me rend dingue. SVP, ouvrez les yeux ou cette région sera défigurée pour toujours. Demandez à l’ADATE de vous montrer les cartes de 1990, 1995, 2000, 2005, 2010. Le bouclier vert, le bouclier physique, il va vous sauter aux yeux comme une terrible évidence alors, REJOIGNEZ NOUS.
      Ne vous trompez pas de combat car ce sont tous les pilotes ici présent qui vous « casse les oreilles » certes, mais qui vous protège en formant un puissant écran vert sur toute la région.
      Ne causez pas l’effondrement de cet écran par ricochet.
      On ne va pas se mentir. Il y a des solutions qui prendrons des années, qui couterons des sous en pagaille. Il va falloir les trouver ses sous. Il y a aussi des très bons ingénieurs en France, je pense à Mr Richard EVRA, un Hélicier de renom pour adapter des hélices moins bruyantes. C’est compliqué, Il faudra se battre avec (contre ?) la DGAC/OSAC pour faire certifier ces hélices de diamètre moindre. Il y a les pots silencieux …
      Des sous, des études, du temps, des batailles atroces devant nous pour faire certifier ces changements potentiels, obtenir les STC (supplemental certificate type) … voilà ce qu’il nous faut.
      Ça va être dure, très dure alors conservons nos énergies pour ces batailles-là.
      UNIR NOS EFFORTS et notre POUVOIR DE PRESSION COMMUN pour faire bosser nos Ingénieurs et activer nos élus pour accélérer l’obtention des STC.
      En contrepartie, tous ensemble, arrêtons l’expansion urbaine maintenant !
      Voilà qui donnera à nos élus, l’occasion de prouver qu’ils sont responsables avec des administrés que nous sommes qui le sont tout autant.

      Citoyen CHSCT, j’espère vous avoir éclairé le propos précédent.
      J’espère vous avoir totalement convaincu.
      J’espère que vous allez contacter l’ADATE et vite stopper l’effet ricochet aux terribles conséquences, irréversibles conséquences !
      Il ne nous reste plus beaucoup de temps, hélas.

      Cordialement,

      Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour à tous,
    Nos amis les riverains de BUC écrivent non sans humour « Blériot traverse la Manche en 1909, j’aimerai pouvoir traverser la rue en 2009! »
    Ces mêmes riverains chargent à fond la barque contre l’aérodrome de Toussus indiquant « y en à marre de tout ces poids lourds qui deservent l’Aéroport » …
    C’est leur régions et ils arrivent à confondre la ZI de BUC avec l’aéroport ?
    Ils ont réussit à gober que Toussus est un « poidslourodrome », grace au super orateur du type Mr CHSCT sans vouloir vous offenser, car vous vous exprimez très bien et vous semblez parfaitement sincère et convaincu de votre position.
    Faite fermer l’aéroport, nous nous pourrons voler ailleurs. Mais vous … ?
    Mais vous dont le ronronnement doux des avions transforme la vie quotidienne en enfer, vous qui pensez à vos enfants (apres avoir passé les trente ans sans vous êtes soucié des autres avant …), qu’allez vous devenir par la suite?
    Pas besoin d’être devin.
    Le vacarme urbain quasi constant va vous rendre dingue, et vous faire fuire.
    Camions, voitures et scooter déchainés ne vont pas vous rater et vous le verrez bien !
    ce sera tant pis pour vous.
    Aller voire les habitants de BUC, ils seront intarrissables sur le trafic routier, ils n’en peuvent plus ils sont plus qu’à bout de nerfs !
    Demandez aussi aux anciens de Guyancourt, qui comme vous hurlaient, sautaient comme des fous hystériques pour faire fermer leur aérodrome : ils ont REUSSIT !!! … à se faire avoir comme des bleus (pas tous …) avec la maison familliale hérité des anciens et leur terre entièrements avalés par du béton.
    Si les avions leur cassaient les oreilles, en revanche ils ne les ont jamais fait fuire contrairement au béton et aux trafics urbains en tous genres avec les excités du volant et les morts tous les ans.
    Malgré les promesses d’élus à l’époque, fini la verdure à Guyancourt. Du béton sous toute ses formes en héritageveux tu en voilà. Voilà et ce bétons là, impossible de faire marche arrière!
    Tant mieux pour les nouveaux habitants qui ignore ce que les autre ont perdu.
    quand il y a plus de monde, il faut plus de routes, de feu rouge, de temps pour se rendre au travail, … et pour en revenir.
    Vous allez vous en mordre les doigts.
    L’OIN, cela vous dit quelque chose ? J’en suis sur, car vous semblez assez bien renseigné. Si je me trompe, demander à la région, ou au Ministre sus cités 🙁
    Vous allez faire une de ces têtes !
    Vous, M CHSCT, ne parler pas de l’intérêt de vos enfant, lorsque ces dernier sur le chemin de l’école, au détour d’un rond poind risquerons de se faire faucher par un trafic routier devenu dément grace à qui ?, grace à mon Papa chéri !
    Bravo Papa, « tue » est sur la bonne voie !
    La ZI de BUC, ne demande qu’à exploser. Fois 3, 4, … 10 ?
    On arrêtera pas son expension ca, c’est une évidence.
    Les Ulis bis, ou Coignère avec une superbe N10, voilà ce qui vous attend !
    Faite fermer le terrain, et comme l’ancien de Guyancourt qui à vendu la terre de ses anciens, vous comprendrez trop tard que nous autres Pilotes, représentons la dernière barière verte pour votre cadre de vie certe un peu bruyant mais O combien verdoyant ou les enfants qui vous importent tant peuvent batifoler librement dans la campagne et les bois allentours, se promener , faire du vélo … sans que vous ne leur teniez la main, sans que vous soyez mort de trouille qu’ils ne finissent sous un camion, à l’image de l’actualité récente et tragique avec 6 enfants blessés très gravement et une fillette de 8 ans qui nous à tragiquement quitté.
    Allez y, continuez de construire froidement votre futur polué à mort, sciez votre barrière verte comme ceux de feu Guyancourt 🙂 et faite pousser du beton, préparez vos familles à humecter les embrunns de gasoil généreusement distribués par BUS, Camions, …
    Vous êtes en bonne voie pour une vie sans bruit … d’avion.
    L’electoralisme joue pour vous. Troquez le bruit de vos 100 avions pour l’autres bruit, celui des 100000 futures voisins.
    Remplacez cent avoins par au bas mot, par cent mille habitant dans les dix années à venir représente un tel enjeu que de toute façon, faire monter la mayonaise chez les riverains sera fait. Ne tombez pas dans ce panneau, ouvrez vite les yeux !!!
    Cent avions n’achètent pas des millions de pizzas, kebbab, McDo, meubles, blouson, sacs en cuire, ect.
    Cent mille habitants CF OIN, oui, cela consomment !!!
    Adieu belle verdure, adieu la barrière verte.
    L’ancien de Guyancourt s’en mort les doigts, et m’a t’il confié aveant de quitter sa région natale pour toujours, « si nous avions su tout cela avant, nous nous serions ligués comme des fous pour défendre nos pilotes, nos avions … au lieu de cela, nous avons scié la barrière verte au profit de quelque uns, quelque uns dont les commerces fleurissent encore aujourd’hui … »
    Continuez dans ce sens, et c’est vous qui en subirez les pires conséquence, avec vos femmes et enfants !
    Ne vous faite pas avoir, et rejoignez nous pour trouver des solutions ensemble.
    Il y en a de bien plus intelligente 🙂
    A vous de choisir en fonction de vos … intérêt.
    Nous autres Pilotes allons nous battre comme des fous, mais, nous n’avons pas autant à perdre que vous selon mon humble opinion.
    Faite le bon choix;

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Pour soutenir notre action contre la fermeture de notre aéroport centenaire de TOUSSUS LE NOBLE :

    RDV sur la page FACEBOOK :

    « Touche pas à mon aéroport de Toussus le Noble »

    http://www.facebook.com/pages/Touche-pas-%C3%A0-mon-a%C3%A9roport-de-Toussus-le-Noble/118303694920175

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : Grosses astuces et manipulations.
    Dans le secteur ouest d’Orly, il y a quelques années, une organisation de riverains avait convaincu ma municipalité d’organiser un référendum sauvage contre le bruit. Bien qu’un peu alambiquée, la question décodée revenait à demander:

    « Préférez vous que les avions fassent du bruit chez vous ou chez les autres ? »

    Ce cas est caricatural mais bien souvent les associations forcent volontairement la dose et en rajoutent parfois au point de colporter des balivernes ahurissantes. C’est facile de manipuler les gens en leur faisant miroiter quelque avantage.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Jeudi 02 juin est un jour férié.
    Témoignage d’un habitant de Toussus.
    Réveil à 07H14 par un décollage d’avion. Pour la grasse matinée, c’est raté.
    08H30 tiens, on entend des avions décoller. Normal, il y a un aérodrome. Bon, ça n’a pas l’air d’être des avions qui font des tours de piste. Rien à redire.
    Il y a aussi un hélico qui démarre.
    08H41 l’hélico décolle. Robinson R22 de couleur verte F-HDMI. Un habitué peut être.
    Impossible de trouver la société d’appartenance sur le net.
    Cela me fait penser à une compagnie qui utilise d’autres hélicos de couleur verte et qui vole les dimanches et jours fériés, y compris dans les plages de moindre bruit.
    La curiosité me pousse jusqu’au site societe.com
    Année de création : 2004. Mais c’est bien après la construction des habitations !
    Chiffe d’affaire :
    2004 => 68 000 euros
    2005 => 135 400 euros
    2006 => 176 600 euros
    2007 => 315 000 euros
    2008 => 575 000 euros
    2009 => 594 000 euros

    Sacré progression. On comprend que si cette compagnie ne peut plus voler comme elle veut, le CA risque de chuter.
    Pourtant, elle s’est créée bien après l’arrivée des habitants dans la région. Pour l’antériorité c’est raté.
    Le hasard m’a sans doute mené sur un contre exemple. Je prends son voisin. Année de création : 1987. Après la construction des habitations. Encore raté.
    Bon depuis les années 80, période de construction des villages, on comprend que les gérants aient pris leur retraite et que d’autres sociétés se soient créées pour les remplacer. Je ne suis pas là pour faire du mauvais esprit. C’est juste une illustration pour montrer qu’un riverain ne raisonne pas comme un pilote.

    Il faut quand même replacer les choses dans leur contexte. Si on reste immobile par rapport au passé, on aurait encore plein de routes nationales qui traversent les villages, on se chaufferait au charbon, on continuerait à construire des habitations près des sites comme AZF, ou en zone inondable. Ce n’est plus la société à laquelle nous aspirons aujourd’hui.

    Il y a moyen de s’entendre, de cohabiter. Je suis heureux d’entendre certains pilotes parler de limites sonores. La présidente de l’ADATE a raison quand elle dit que construire des habitations à proximité de l’aérodrome ne fait qu’accroitre le nombre de mécontents. A ce propos, la mairie de Toussus a exposé en avril un nouveau projet immobilier pour prendre la place de l’EAN, avec une maison de retraite, quand les maires des communes voisines déclarent qu’il n’est pas raisonnable de construire sans avoir limiter les impacts sonores de l’aérodrome.

    De l’autre côté, chaque pilote se dit que l’impact individuel de sa machine est négligeable. C’est vrai que le passage d’un avion de temps en temps n’est pas gênant. Quand on cumule ces impacts, cela devient très fatigant voir quelquefois insupportable.

    En résumé, il faudra bien se mettre d’accord sur ce qu’est une situation acceptable par tous. Sinon les pouvoirs publics trancheront à notre place.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    la partie « collective » de l’aviation quelle est elle ?

    Baptêmes de l’air
    Formation de pilote
    Saut en parachute en tandem
    Baptêmes d’ULM
    Baptêmes de montgolfiére
    .. etc
    Notre activitée est tellement couteuse qu’une part non négligeable est aujourd’hui dévolue aux baptêmes ou à la formation .. donc à monsieur tout le monde dans lesquels de nombreux riverains sont présents et apprécient bien souvent de voir leur lieu de vie, vu d’en haut.

    Et quand ceci a il lieu ? les WE, alors soyons sérieux sur le coté « on ne veut fermer que le WE  »

    L’antérioritée n’est pas un vain mot aller à son encontre ce serait permettre pour ces mêmes riverains des mouvements de société dont ils risqueraient de ne pas être ravis.

    Ensuite la pollution parlons en .. notre planéte subie le réchauffement climatique, j’ai pour ma part investi 85000 euros pour un moteur qui pollue beaucoup moins ( le SMA ) et j’y crois

    Son hélice tourne à seulement 2200 tours .. et vous ne devinerez jamais, il est peux bruyant mais le spectre sonore est plus situé dans les fréquences graves donc certains riverains y sont plus sensibles et viennent me dire de faire voler mon deuxiéme avion ( un 0550 300 chevaux 100LL en motorisation ) bien plus polluant.

    Et bien en temps que citoyen, au nom de cette même charte que vous publiez ici je soutien le point de vue suivant :
    – le bruit est une nuisance … oui, une pollution non, pour supprimer la pollution du bruit une simple minute suffit, pour supprimer celle de nos bagnoles des centaines d’années ne suffiront peut-être pas.

    Alors soyons honnéte, utilisons le terme de nuisances sonores, pas celui de pollution, ne déplacons pas le probléme, un avion n’est pas une centrale nucléaire.

    Des niveaux sonores sont annoncés 53 db ? plus de tondeuse ? mon voisin ronfle devrait je le faire expulser ? puis je encore péter aprés un repas trop gras ?

    Encore une fois soyons raisonnables la discussion ne peut avoir lieu que hors de la réduction d’activitée aveugle, qui en entrainant la baisse des ressources génére une spirale ou les exigences de plus en plus élevées des reiverains ne peuvent plus être appliqués..
     » vous pouvez voler la semaine » quand je ne suis pas là, on peut ensuite être qualifiés d’égoïstes aux vues étroites..

    Réduire le bruit à fond OUI, en ne réduisant pas la libertée de voler, c’est une approche équitable, pas ce qui se passe à toussus, pour réduire le bruit il faut de l’argent et donc dévellopper les vols, augmenter l’activitée.

    pour le SR22 je suis d’accord un silencieux est nécessaire, l’hélice tournera toujours au moins à 2500 tours, il faut de la puissance pour cette machine et à moins d’une turbine pas de solution.

    Que les riverains s’engagent sur la libertée des vols contre un niveau sonore défini et vous verrez que la communautée aéronautique saura s’adapter.

    Elle pourra voler avec les machines suivantes
    loisir de proximitée : ULM
    aviation d’affaire : turboprops
    baptêmes de l’air, fret, para, : turboprops ( type soloy )
    avions privés de voyage .. là c’est sur que le SR22 pourrait être remplacé par des machines turbinisées, les clients en ont les moyens si ils mutualisent les machines.

    Les pistons puissants sont plus bruyants même si bien moins que par le passé et honnétement largement tolérables ( je suis au sol tous les WE avec des machines puissantes, dés qu’une personne me parle je perd la trace sonore de nos machines .. )

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Il y a 40 ans déjà, on pouvait lire dans Aviasport, cette brève intitulée Pour la défense et la promotion de Toussus-le-Noble

    « Deux manifestations vigoureuses viennent d’être enregistrées en juin en réponse aux campagnes nettement excessives et démagogiques contre les « nuisances » de notre premier aéroport parisien d’aviation générale.

    Première manifestation : l’assemblée générale du Comité de défense pour le développement de l’aéroport de Toussus-Guyancourt. (…) A propos des soi-disant nuisances aéronautiques, le président Roger Jesu a rappelé que les habitants de Champfleury, à Voisins-le-Bretonneux, actuellement à la campagne deviendront de simples banlieusards lorsqu’on aura livré Guyancourt à l’urbanisation. Il a indiqué d’autre part que ces nuisances de bruit sont relevées sur des axes où ne s’effectuent pas les cheminements de Toussus, mais ceux de l’aérodrome militaire de Villacoublay. (…)

    Seconde manifestation : plusieurs centaines d’ouvriers et employés des sociétés aéronautiques et des services implantés à Toussus-le-Noble se sont rendus en cortège le mardi 15 juin à la mairie de cette localité. Ils ont exprimé au premier magistrat leur ferme volonté de ne pas voir leur outil de travail sacrifié à la démagogie locale et aux intérêts des promoteurs immobiliers ».

    Aviasport N°206, juillet 1971

    Répondre
  • par Philippe Berthon

    Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour,

    Je trouve constructif cet échange entre un riverain et les pilotes autour de LFPN.
    Peut être que de cet échange découlera une meilleure acceptation de l’autre, dans ses contraintes, ses désirs et ses passions. Quand je parle d’acceptation, je parle dans les deux sens: à nous pilotes de réfléchir de manière proactive à la réduction des nuisances, plutôt que de le faire de manière contrainte; à nos riverains, acquéreurs de biens immobiliers en connaissance de cause, de tempérer leurs exigences au regard d’une réalité bien plus complexe (économique, humaine, loco-régionale…).

    Le président de la FFA précisait, il me semble dans un des récents éditos d’Info-Pilote, que nous sommes, tous acteurs de l’aéronautique confondus (pilotes, rampants, constructeurs…) environ un potentiel de 4 millions d’électeurs (à vérifier tout de même), plus que les agriculteurs…

    Bon échanges

    Philippe (LFPM, pas PN!)

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Encore un point pour Mr CHSCT…

    Il se trouve que je suis en train de passer l’ATPL théorique, et que je compte bien vous tourner au dessus de la tête l’année prochaine pour préparer les epreuves pratiques.

    J’ai une mauvaise nouvelle pour vous : Je ne volerai pas en semaine, aux heures de bureau. J’ai une famille à nourrir, et accessoirement ma formation à financer. Comme plein d’autres dans mon cas, je passerai donc la semaine aux heures de bureau…au bureau.

    Je viendrai donc voler le soir après le boulot, et le week-end. Je n’ai pas d’autre choix.

    C’est moi qui vole, mais c’est vous qui feriez bien d’avoir un peu les pieds sur terre.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Une petite question au sujet des « vols de loisirs » qui vous gènent tant le soir…

    Est-ce que vous vous êtes posés la question de savoir pourquoi il y en avait tant ?

    Eh bien, si il y a effectivement quelques privés qui tournent le soir pour passer leur qualification « vol de nuit », et sachant que c’est l’un des rares aérodromes de la région parisienne ou il est possible de le faire (l’autre, c’est Pontoise, tous les autres sont fermés de nuit), il se trouve qu’il faut avoir cette qualification, et un quota d’heure non négligeable pour être éligible à la licence professionnelle. En plus l’activité est déja très restreinte, Toussus ferme a 22h30. Ce qui rend impossible l’entrainement l’été (puisqu’il fait jour), et que c’est très compliqué l’hiver (la météo ne le permet pas souvent – la qualif nuit étant un préalable a celle du vol aux instruments, il faut bien le faire dans des conditions de vol a vue)

    Ce qui veut dire qu’une bonne moitié de « ceux qui vous emmerdent le soir », sont ceux qui apprennent ici leur futur métier. Comme je l’ai mentionné plus bas, il n’y a pas beaucoup d’autres options en région parisienne.

    Interdisez l’activité de nuit a Toussus, vous fermez de fait l’activité des 3 FTO (avion).

    Une fois encore, vous êtes venus vous installer ici en connaissance de cause. Ne faites pas porter aux pilotes les conséquences de vos propres choix.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Effectivement, ce n’est pas facile de dicuter avec des pilotes. Ce sont des êtres passionnés, peut être un peu trop enfermé dans leur passion. Ils font du bruit mais ce n’est pas de leur faute. Ils sont obligés de porter un casque pendant leur vol. Les riverains eux ne peuvent pas en porter tout le week-end.

    Je répète : les riverains n’ont jamais pester contre l’utilisation en semaine. Il est normal que les pilotes de la sécurité civile entre autre se forme pendant la semaine. C’est une nécessité pour la nation. Il est aussi normal que des aéronefs soient utilisés pour surveiller les grandes infrastructures : réseau routier, électrique, gaz, etc. Oui à l’aérodrome, comme tout autre activité économique, pendant les heures de semaines.

    Par contre, quand on parle accumulation de vols de loisirs les soirs (quand les enfants en bas âge essaye de dormir) et le week-end, je dis qu’il faut mettre des limites raisonnables et acceptables de part et d’autre, et qu’il faut employer son intelligence pour les atteindre.

    Arrêtez donc de faire l’amalgame entre activité de loisir (usage privé) et l’activité transport en commun (service d’utilité publique) de l’aviation civile. Les riverains ne sont pas dupes.

    J’ai piloté par le passé des autos qui pertubaient la vie des riverains. Avant 30 ans, je n’avais même pas concscience que ça gênait les riverains. La plupart des pilotes vivaient repliés sur eux-mêmes pour partager la même passion, faire des compétitions. Puis on a commencé à parler de respect de l’environnement autour de nous dans les années 90. A 27 ans j’ai commencé à me poser des questions. De plus en plus je me disais que tourner le soir et le week-end, brûler du carburant pour m’entraîner et devenir plus performant était un comportement égoïste. Il y a des circuits qui se font rattraper par l’urbanisation, car la population française augmente et doit pouvoir se loger. Et les voitures de course silencieuses ne sont pas possibles. Imaginez un kart ou une motocross qui passe sous vos fenêtres le soir, tous les 5 minutes entre 20H Et 22H30 et toutes les minutes le week-end. J’ai pris conscience des nuisances de ma passion et cela a fini par gacher mon plaisir. J’en suis arrivé à la conclusion qu’il y avait d’autres moyens d’assouvir sa passion, voir de s’investir dans d’autres passions, plus respectueuses des autres. J’ai arrêté de piloter à 30 ans.

    Je comprends que voler soit passionant. On a tous le choix. Voler si vous aimez cela, mais pas aux détriments des autres.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Au monsieur du CHSCT…

    Vous connaissez visiblement bien la règlementation du bruit pour les installations industrielles, vous ne connaissez visiblement rien à l’aviation.

    D’abord l’antériorité : L’aeroport existe depuis 1907. Je doute que ce soit le cas d’un seul riverain. De plus, il est de plus en plus silencieux. Posez-vous la question du bruit que devaient faire à l’epoque les Farman Goliath, ou, plus récemment, les Yak de l’escadrille Normandie Niemen. Je vous garantis qu’à coté les hélicopteres d’aujourd’hui, c’est calme.

    Ensuite, les niveaux de bruits que vous nous assenez sont ceux à respecter pour un industriel qui s’implante, ou qui ajoute une installation. Normal que les riverains n’en subissent aucun dommage, ou du moins un dommage limité. A nouveau, ce n’est pas le cas pour un aéroport, qui de plus est régi par des textes spécifiques. Vos textes ne nous sont en aucun cas opposables. En revanche il en existe d’autres concernant l’antériorité des terrains d’aviation, et qui les protègent des vélleités et des malveillances des riverains (heureusement d’ailleurs, sinon tout le monde ferait fermer le terrain à coté de chez lui…et il n’y aurait rapidement plus d’aviation dans le pays). Du reste, n’accordez pas trop de crédit à la parole des politiques en campagne électorale. Les promesses (surtout venant de ces gens la) n’engagent que ceux qui y croient…

    Ne croyez pas que ca amuse les pilotes de faire du bruit. On porte généralement un casque anti-bruit à bord a cause de ca. Je m’en passerai volontiers (je n’en avais pas besoin en planeur 🙂 ), mais figurez vous que nous sommes aux premières loges pour le subir.

    Ensuite, si des machines qui sont plus des ULM que des avions, les fameux AT3, font peu de bruit, c’est qu’ils sont équipés d’un moteur récent, et surtout qu’ils ne font que…80 ch, ce qui suffit à peine à emporter deux personnes (et encore, pas des bien grasses..). Les autres avions ont besoin d’un peu plus de puissance que ca pour voler (200 à 300 ch pour un quadriplace de voyage, ou un hélicoptere biplace, plus de 1000ch pour la petite aviation d’affaire à turbine). Et même avec des échappements silencieux, il restera le bruit des hélices. A moins que vous ne préférez le bruit des réacteurs…

    Enfin, pour réduire le bruit, il y a certes des solutions, mais elles doivent être certifiées. En aviation, on ne monte pas un boulon sans qu’il ait été certifié au préalable. Les procédures de certifications étant ce qu’elles sont, allez vous plaindre à l’EASA, nous serons de tout coeur avec vous, leur cout et leur lenteur est un frein à l’innovation dont nous aimerions bien aussi profiter. En attendant, la plupart des avions volent avec des moteurs dont la conception date des années 60, et nous n’avons pas beaucoup d’autres options.

    Ensuite, une fois un pot d’échappement « silencieux » certifié, il faut encore le financer (ainsi que le dossier EASA de modification sur un aeronef). Contrairement à ce que beaucoup de riverains pensent, l’aerodrome n’est pas le terrain de jeu d’une minorité de gens fortunés (même si il y en a, mais c’est loin de constituer une majorité). C’est un lieu ou des gens modestes mais passionnés viennent vivre leur passion, ou essayent tout simplement d’apprendre un métier, et consentent des sacrifices financiers conséquents. Vous ne pouvez pas prétendre leur imposer des dépenses pharaoniques au nom de votre « tranquilité ».

    Comptez entre 10000 et 15000€ pour installer un pot silencieux sur un cessna 150, biplace d’école, encore 10000 pour une hélice. Un avion de ce type se vend d’occasion…25000€ !. Cela reviendrait à presque doubler le cout déja élevé d’une heure de vol. Obliger les avions à ne pas voler a aussi un impact très négatif sur le cout de l’heure de vol – et c’est pour ca que tous les utilisateurs de la plate-forme se battront par toute les voies légales pour faire obstruction aux dernières mesures.

    Il a par ailleurs déja été proposé aux riverains de financer les modifications pour les avions pour lesquels il existe des solutions de réduction de bruit. Mais au moment de passer à la caisse, il y a bizarrement plus personne.

    Enfin quant à l’utilité de la plate-forme, il existe 3 FTO qui forment des pilotes professionnels à Toussus. Eh non, ce ne sont pas seulement les « privilégiés » qui vous tournent au dessus de la tête. Il en existe une 4em à Chelles, et c’est tout pour toute la région parisienne (*).

    Peut-être faut-il pour votre bonheur que les futurs pilotes de lignes aillent se former à l’etranger (Comme les chinois qui faute d’espace aérien ouvert à l’aviation générale envoient des promos entières a Montpellier a l’ESMA) ? Pensez-y la prochaine fois que vous partirez en vacances. Vous avez de bonnes chances que le pilote ait été formé à Toussus.

    Et il en est de même pour les pilotes d’hélicopteres, vous savez, ceux qui sauvent la vie des grands blessés en assurant la desserte des hopitaux par exemple !

    Enfin, et c’est la le plus pathétique dans vos démarches, vous voyez ce que vous n’avez pas (le silence), vous ne voyez pas ce que vous avez (un océan de verdure autour de vous). Faites fermer l’aérodrome, et vous connaitrez le même sort que les habitants de Guyancourt. Non seulement ils ont pas eu le calme, ni la plus-value espérée sur la vente de leur maison, mais ils vivent maintenant au coeur d’une zone industrielle et sa noria de camions. C’est pas très loin de Toussus. Allez y faire un tour pour vous rendre compte ou vous mènera votre « combat ». A moins que vous ne soyez vous même un promoteur immobilier, bien sur.

    (*) La liste pour la France est ici : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/form_fto-5.pdf
    Elle compte en tout et pour tout 33 organismes, dont tous ne font pas d’instruction en vol et ne préparent qu’aux examens théoriques.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Oui allons vers plus d’études et de réglementations

    Pour justifier le caractère « utilité publique » de l’aérodrome, cela ne vas pas être facile, étant donné qu’il sert beaucoup à des particuliers pour pratiquer leur loisir.

    Pour traiter le bruit, demandons d’appliquer la même réglementation que les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Le site du ministère explique comment ça marche ici : http://installationsclassees.ecologie.gouv.fr/3-Reglementation-bruit.html.
    Et l’aérodrome de Toussus-Chateaufort fonctionne déjà avec un arrêté préfectoral. Le texte existe et est facilement modifiable.

    On ne comprend pas pourquoi un habitant de Toussus ou Chateaufort est soumis à un bruit modéré venant d’une ICPE (une entreprise qui fait un essai de son groupe électrogène pendant 1 heure toutes les 2 semaines) et à un bruit important venant de l’aérodrome (même lorsque les aéronefs sont au sol). L’exploitant de l’ICPE n’a pas d’autres choix que d’insonoriser ses groupes électrogènes et mettre les silencieux nécessaires sur ses moteurs, tandis que son voisin sur l’aérodrome peut faire tourner librement les moteurs de ses avions et de ses hélicoptères sans rendre de compte. Il y a là un paradoxe sur le traitement de ces activités que les pouvoirs publics se doivent de résoudre.

    Le bruit ambiant à proximité de l’aérodrome sans les aéronefs se situe à 38 dB(A) la nuit et à 48 db(A) le jour. Les avions légers émettent des niveaux sonores au décollage allant de 58 à 73 db(A), au niveau des habitations. Les hélicos se situent à 65 db(A) environ.

    Il y a des avions (AT-3 et Aeropilot par exemple) qui sont peu bruyants. Ils ne dérangent pas les riverains. Mais il y a aussi des Cirrus (SR 20 et SR22) et des Cessna dépassant les 70 db(A). C’est l’accumulation des passages de ces derniers et des hélicos qui créent l’exaspération des riverains.

    On a l’impression que certains aéroclubs font des efforts tandis que d’autres font ce qu’ils veulent (faire des tours de piste avec un CIRRUS le dimanche midi ou le soir à 22 heures est contraire à l’engagement pris dans la charte). Et certaines compagnies d’hélicoptères accumulent les vols de loisirs le week-end pour faire un maximum de chiffre d’affaires. Dommage que certains ruinent les efforts des autres…

    A force de tirer sur la corde, elle finit par céder. Aucune activité ne doit s’exercer au détriment des autres. Ce principe est progressivement mis en oeuvre dans notre vie qutidienne : le tabac dans les lieux publics, l’alcool au volant, l’urbanisation autour des installations industrielles, le contrôle technique des automobiles, etc. Ca va être le tour des aérodromes de loisirs.

    L’aérodrome de Toussus-Chateaufort peut continuer à vivre, si les acteurs sont prêts à vivre en harmonie avec leur environnement.

    Les riverains n’ont jamais revendiquer contre l’utilisation de la plate-forme du lundi au vendredi de 7H à 20H. Donc il n’y a aucune opposition à ce que des entreprises puissent y exercer leur activité, pendant les heures normales de travail.

    La nuit et le week-end, les habitants ont le droit légitime de se reposer. c’est dans la constituion française. Il y a donc des limites à respecter. C’est l’accumulation des vols pendant ces plages de repos qui crée la gêne.

    Sans excès de part et d’autre, avec du respect et de l’écoute mutuelle, il est possible d’agir. Chacun devant faire sa part de concession.

    La référence aujourd’hui pour les limites sonores c’est 5 dB(A) le jour et 3 db(A) la nuit au dessus du bruit ambiant soit 53 db(A) le jour et 41 db(A) la nuit. Voilà les cibles à atteindre en moyenne avec des limites également pour les pics en limite de propriétés (70 le jour et 60 db(A) la nuit). Quelques concessions peuvent être fait sur les vols longues distance.

    Une bonne partie du parc d’avions permet d’atteindre ces objectifs.

    Pour prendre l’exemple d’un autre milieu qui touche également les riverains, les industriels doivent investir dans des moyens de mesures et adapter leur activité pour prouver qu’ils respectent les seuils réglementaires. Quand ils approchent d’un seuil, ils réduisent leur activité pour rester dans les clous. ADP n’intègre pas les impacts sonores sur l’environnement dans la régulation du trafic de laérodrome.
    Il serait normal qu’ADP soit soumis aux mêmes dispostions que les ICPE, pour respecter les mêmes seuils.
    Tout riverain ne comprend pas pourquoi il y a deux poids, deux mesures. L’industriel non plus d’ailleurs.

    ADP, exploitant de la plateforme, avait tout loisir de s’entendre avec les riverains, à travers le dispositif de la charte de l’environnement. Il n’a pas su ou n’a pas voulu le faire. Qu’il ne s’étonne pas alors s’il se fait rattraper par des impositions réglementaires.
    A moins qu’ADP ait déjà compris que ce site (non rentable) n’est plus viable en raison de sa situation en grande couronne parisienne,et laisse endosser aux riverains la responsabilité de sa fermeture. Mais ça, ce n’est pas avouable.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    1/ Je propose de déclarer le terrain d’utilité publique pour que sa fermeture ne soit plus un sujet de discussion.

    La procédure d’expropriation est dérogatoire aux dispositions de l’article 545 du Code Civil qui prévoir “que nul ne peut être contraint de céder sa propriété si ce n’est pour cause d’utilité publique et moyennant une juste et préalable indemnité”.La procédure d’expropriation permet à une collectivité publique de s’approprier des immeubles qui soient construits ou non construits afin de poursuivre un but d’utilité publique.L’expropriation ne peut avoir lieu que s’il y a utilité publique.

    2/ La ministre pourrait délimiter, selon un niveau d’exposition au bruit (à définir), des zones « noires » (comme pour les zones inondables en Charente maritime) . A l’intérieur de ces zones la construction d’habitations serait interdite. Un fond public pourrait indemniser les victimes qui habitent ces zones depuis un certain temps et qui en font la demande.

    3/ On pourrait aussi demander combien de personnes se considèrent comme des victimes des activités de l’aérodrome. Juste pour savoir si les restrictions prévues sont bien proportionnelles avec la gêne prétendue.

    4/ Calculer l’impact économique de la plate forme (emplois, taxes, cotisations, ..) direct et indirect.

    5/ Lancer la traditionnelle pétition pour le maintien des conditions d’ouverture actuelle. Pas super constructif mais pas plus démago que la démarche pro électoraliste en cours.

    6/ LFPN pourrait accueillir un service d’état comme les hélicos de la sécurité civile (la base d’Issy est menacée par la construction du pentagone de balard).

    7/ LFPV pourrait être ouvert à la CAP

    8/ Recouvrir les propriétés de victimes de murs anti bruit 😉 Ouuuuh, bon ok je sors.

    9/ Enfin ce qui aurait du être la première action des autorités : demander l’avis des utilisateurs de la plate forme !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bienvenue dans le 21ème siècle. Voici ce que dit la charte nationale de l’environnement :

    Article 1er. – Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé.

    Article 2. – Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement.

    Article 3. – Toute personne doit, dans les conditions définies par la loi, prévenir les atteintes qu’elle est susceptible de porter à l’environnement ou, à défaut, en limiter les conséquences.

    Article 4. – Toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu’elle cause à l’environnement, dans les conditions définies par la loi.

    Article 5. – Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage.

    Article 6. – Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. A cet effet, elles concilient la protection et la mise en valeur de l’environnement, le développement économique et le progrès social.

    Article 7. – Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement.

    Article 8. – L’éducation et la formation à l’environnement doivent contribuer à l’exercice des droits et devoirs définis par la présente Charte.

    Article 9. – La recherche et l’innovation doivent apporter leur concours à la préservation et à la mise en valeur de l’environnement.

    Article 10. – La présente Charte inspire l’action européenne et internationale de la France.

    En clair, on ne peut plus exercer une activité sans se soucier de ses impacts sur l’environnement. Les pouvoirs publics ont le devoir d’être proactif vis à vis de la charte.

    Un aérodrome est une activité économique qui a un impact (sonore) important sur l’environnement. Alors que les autres activités doivent investir pour limiter les émissions sonores à un niveau acceptable, le vol de loisir (qui n’est pas d’utilité publique) pourrait lui passer au dessus des lois !
    La réglementation des ICPE (installations classées pour l’environnement) devrait au moins s’appliquer aux activités au sol d’un aérodrome et non se limiter à la station d’avitaillement. Pourquoi ne pas appliquer les mêmes seuils de bruit ?

    La présidente de l’ADATE demande de mobiliser des personnes influentes pour empêcher Mme la ministre de l’écologie de faire son travail. Consternant. Est-ce là l’image que veut donner l’aviation civile ?

    Les riverains respectent les acteurs publics qui prennent leur responsabilité. Si des lobbies interfèrent, nous, riverains, demanderont à la commission européenne de faire valoir nos droits de citoyens.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je comprends que pour un habitant de Viliers-le-Bâcle ou de Châteaufort, le fait que deux hélicoptères lourds aient pu se poser (dont un semble-t-il très lourdement !) dans le jardin de Ben Laden à Abottabad sans troubler outre mesure – du moins dans un premier temps – sa tranquillité de père de famille devant son téléviseur, peut faire naître :
    – soit un sentiment d’injustice,
    – soit l’espoir insensé qu’il existe des moyens techniques de rendre silencieuses nos bruyantes machines.
    Je ne désespère pas que l’on y parvienne en effet un jour mais pour l’instant je constate que tout ce qu’on nous propose, c’est de limer quelques dB par-ci par-là sur les échappements et les hélices. Des mesures sans doute utiles et pour lesquelles on devrait davantage mobiliser d’énergie, mais en tout cas rien à mon avis qui puisse faire taire la controverse sur les nuisances sonores au point de crispation où elle est désormais parvenue.
    Quant aux discussions sur les cheminements et les horaires, il me semble que ce sont de pures arguties qui permettent de gagner du temps mais qui finalement ne font que des déçus :
    – Les pilotes qui doivent désormais composer avec des contraintes souvent réellement gênantes et un risque élevé de commettre une infraction.
    – Les riverains pour lesquels la nuisance devient seulement plus prévisible, plus concentrée dans l’espace et le temps, avec la tentation de faire la police chaque fois que le bruit constaté n’est pas conforme au bruit habituel.
    Ainsi, toute remise de gaz, tout dégagement du circuit publié fût il justifié par des considérations de sécurité constituera un casus belli supplémentaire qui sera versé au dossier contentieux.
    Ce qui est certain c’est qu’un terrain fermé ne sera jamais ré-ouvert même si du jour au lendemain les avions devenaient silencieux. Mais si madame Pécresse se met d’accord avec ses collègues des transports, de l’intérieur et de la défense pour ouvrir Villacoublay à la CAP … C’est le maire de Jouy-en-Josas qui en ferait une tête !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Ayant vécu à TOUSSUS LE NOBLE, travaillé et volé pendant une dizaine d’années à LFPN, je trouve désolant ce qui arrive. J’ai connu de près la problématique des riverains, dont certains très durs connaissaient très bien le milieu aéro puisqu’ils en vivaient….. Les nuisances existent, des efforts bien réels ont été réalisés même s’il reste encore à faire. L’activité nocturne de Toussus est très limitée ce qui est important. Parfois certains pilotes manquent de rigueur dans le respect des trajectoires. Ces dernières amènent maintenant à survoler de plus en plus de zones urbanisées. Et là les élus des communes alentours à LFPN portent une responsabilité certaines dans l’accroissement important de l’urbanisme sous les trajectoires de départ, d’arrivée et des tours de piste. La pression des promoteurs peut-être ! Il faudrait alors se remémorer la triste leçon de Guyancourt où les riverains croyaient peut-être conserver l’herbe verte et les petis lapins pour se promener le dimanche. Ils n’avaient pas vu venir le technocentre Renault et ont été trompés. Qu’en est-il de leur tranquilité aujourd’hui ? Pour l’anecdote, professionnellement ayant eu à traiter d’un contentieux (parmi d’autres) avec un riverain du côté de la vallée de Chevreuse, cette personne se plaignait en effet de manière virulente sur l’activité aéronautique de LFPN et ne résidait dans la région que depuis quelques mois. Nous nous étions donné rendez-vous quelque part à Chateaufort lorsqu’un habitant du lieu, donc riverain est sorti de son jardin, nous ayant entendu parler. Il a dit à mon interlocuteur ce que je ne pouvais pas dire: « A Toussus cela fait presque 100 ans que l’on vit avec et grâce aux avions les c…qui débarquent ici et qui nous font c… n’ont qu’à dégager. » Il existe dont des riverains heureux, au moins un. Mais il faut que les pilotes ne soient pas pris en défaut. 1 pilote qui fait une boulette = toute la communauté aéro visée. Les riverains ont le droit au respect et aussi à être réellement informés que lorsque l’on choisit de résider à proximité d’un aéroport(je parle pour les résidents récents ), il y a des avions. La communication via des rencontres avec les riverains peut aussi leur faire percevoir qu’un aéroport génère des nuisances, certes, mais protège aussi de l’urbanisme effréné car de ce côté il ne faut pas avoir trop confiance aux élus. Attention aux discours parfois très incomplets où trompeurs des agences immobilières.
    Je souhaite de tout mon coeur que les usagers puissent faire entendre raison aux gens parfois de passage dans la région et qui oeuvrent à la destruction définitive d’un pan de notre histoire aéro.
    E.D

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Moi je trouve qu’il faudrait fermer la Nationale 12 et la N118, ainsi que les voies de chemin de fer!
    C’est vrai ça fait un boucan d’enfer, toutes ces voitures qui partent en week end, au secours! Et ces trains de banlieue qui permettent aux gens de travailler?

    Je crois d’ailleurs que je vais m’acheter une belle maison à côté de l’Autoroute (aller l’A6 tiens, soyons ambitieux!) et demander sa fermeture après parce que, honnêtement je suis un Bon français, je paie mes impôts moi Monsieur, et j’en ai marrre de tout ce bruit!

    Pauvre France, où même l’aviation qui pourrait être un moteur de croissance et d’exaltation se voit contrainte par des personnes qui veulent regarder Julien Courbet tranquillement dans leur pavillon au calme, alors qu’ils vivent à côté d’un aérodrome!

    A quand la fermeture des autoroutes le week end et pourquoi pas de CdG ?!

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Les pistes sont les portes ouvertes à l’apprentissage et l’exercice de la rigueur et de la liberté. Gardons nous de trop vite nous vider de ces moyens. Il ne faut que quelques jours aux petitesses pour abîmer tant d’efforts réalisés qui ont permis l’aviation dont nous profitons tous et dont nous réclamons toutes les assurances à ceux qui l’exercent.
    Merci aux pilotes d’être ce qu’ils sont, ne les rendez pas orphelin des moyens dont ils ont besoin pour permettre de se former à vos attentes.
    AndremarieB

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    les transpondeurs mode S .. on en a la sna n’est pas équipée partout .. hourra.

    Les silencieux existent sur les pistons reste les petites turbines ( couteuses et polluantes mais silencieuses hourra ).. mais il faudra choisir entre bruit et pollution et là ou le bruit ne fait que passer le CO2 lui, laisse son empreinte sur la planéte pour longtemps.

    Serieusement, j’ai pour ma part une entreprise de parachutisme ( baptêmes, sauts en biplace ) et notre clientéle est donc le quidam qui est dispo le WE, ne pas voler le WE sous la pression d’un changement de mentalitées alors que les même citoyens sont heureux des moments passés en notre compagnie est une dualitée ingérable.

    On y voit la marque du temps ( immobilier, mouvement cocooning, vie à la maison, stress au travail ) sur les esprits.

    La situation de toussus se repend partout en France alors une fois pour toute il faudrait être clairs .
    Il faut faire le maximum pour réduire le bruit et on ferra encore plus avec des moyens financiers, hélas la science humaine ne sait pas et ne saura jamais produire un déplacement rapide dans un fluide sans bruit .. on fera mieux, on fera plus lent mais on ne fera jamais sans bruit sauf à révolutionner la physique. ( même un planeur siffle sous son treuil )

    Un aérodrome est un lieu bruyant qui apporte à la collectivité un ensemble de service de transport et de loisirs nous devons tous ensemble y mettre du notre et si effectivement un environnement aussi contraints que celui de toussus impose des mesures pour le confort des riverains plutôt qu’une restriction d’horaires et d’activitées pourquoi ne tout simplement pas instaurer un seuil de bruit comme en allemagne.

    Les usagers souhaitant jouer le jeu pourraient changer de machines évitants aux riverains de changer de maison.
    Les riverains pourraient eux aussi signer une charte sur par exemple 30 ou 50 ans ( au regards des invesstissements et de la durée de vie d’un avion ce serait un minimum ) correspondants au niveau de bruit sélectionnés.

    Ils en demanderaient autant si on leur demandez des travaux sur leur domicile.

    En effet sans perenité comment demander aux usagers des investissements ? comment avec des décisions aussi soudaines peut on attendre une amélioration de la situation ? le temps du citoyen ne devrait pas être celui du politicien et les décisions de ce type méritent au moins de prendre du recul, d’un coté comme de l’autre ..

    Un avion qui vole les WE à fond est déjà difficillement rentable en europe avec notre climat il serait bon de faire comprendre aux riverains que quand il fait beau nous devons voler et de faire remarquer le nombre de jours de pluie dont personne ne se plaint jamais.

    En contrepartie de cette compréhension de bons choix d’aéronefs peuvent régler pas mal de soucis même si je le maintien au niveau bruit seul le turboprop correspond aux attentes des riverains aujourd’hui ( mais demain ? ).

    Ne pas oublier non plus que fermer un terrain c’est simple, en ouvrir un quand les générations futures en auront besoins sera bien moins simple.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour,

    en réponse à Mme Ascione,

    juste une petite remarque : pourquoi lors de cette réunion chez Mr Gandil n’y avait pas été invité un représentant des riverains ? Ils ne sont pas si méchants que ça, ils ne mordent pas et ils ont, eux, des idées sur les améliorations à apporter; ce qui manque peut être de votre part, sans méchanceté, à la lecture de votre compte rendu. Vous vous défendez mais vous ne proposez rien que le statu quo.
    Il serait sûrement dommage pour beaucoup de monde que la seule solution qui reste soit la fermeture mais d’ici là vous pourriez, peut être, proposer quelque chose.
    La négociation est toujours meilleure que l’affrontement où tout le monde laisse des plumes (sans jeu de mot) au bout du compte.

    CALIPSO va voir le jour et les riverains espèrent bien que cette démarche va apporter des améliorations dans leur quotidien. Ils espèrent que tous les propriétaires d’aéronefs concernés joueront le jeu et que des mesures concrètes seront imposées aux pratiquants.

    Sur la route il existe des règlements qui interdisent par exemple les camions de circuler le Dimanche et certains jours fériés. Cela ne fait pas plaisir sûrement aux transporteurs mais c’est une loi et ils la respectent, comme ils respectent l’obligation d’avoir un mouchard embarqué; alors que les avions d’aviation générale n’ont pas d’obligation d’horaires pour l’instant et n’ont pas d’obligation d’emport d’un transpondeur mode S/ADSB, qui permettrait de visualiser leurs trajectoires.

    Il n’est pas interdit de penser que ces deux mesures deviennent un jour obligatoire pour les aéronefs si leurs utilisateurs ne prennent pas les devants et ne font pas plus d’efforts.

    Ne pas voler quelques heures pendant les week end n’est quand même pas si inacceptable que ça ? C’est mieux que de ne pas voler du tout, non ?

    merci de votre lecture.

    JP PAGO
    UFCNA http://www.ufcna.eu

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour à vous tous,

    en lisant tous ces commentaires, qui émanent à coup sûr de pilotes, propriétaires d’avions ou hélicoptères, usagers à d’autres titres des aérodromes, employés des sociétés qui travaillent dans ce domaine sur les aérodromes, etc. . . . , je constate qu’aucun d’entre vous ne propose une solution. Vous fustigez tous les riverains qui sont « venus après vous » comme vous dites ou les politiques qui les défendent. Mais vous même êtes venus sur cet espace après des millénaires de tranquillité pour ceux qui y habitaient déjà, non ?
    Au lieu de râler comme vous le faites, proposez vous même des solutions. Organisez des rencontres avec des associations; mais pas sur l’aérodrome, dans un endroit neutre. Dites ce que vous êtes prêts à faire pour arriver à un compromis; ne vous enfermez pas dans votre bulle aéronautique.
    Sur d’autres aérodromes nous sommes arrivé à des solutions acceptables en discutant avec les aéroclubs; mais pas seulement une fois, tous les 6 mois nous nous rencontrons et nous faisons le tour des problèmes qui subsistent et/ou des améliorations que nous avons constatées.
    L’aéronautique n’est pas l’apanage des intelligents, il y en aussi chez les riverains.
    Et n’ayez pas peur de signer vos contributions.
    JP PAGO

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour.

    Je pense utile de rendre public ce mail qui fait etat de la situation a Toussus, et j’invite tous les lecteurs d’Aerobuzz qui auraient quelques relations (en particulier dans l’entourage de Valerie Pecresse et de NKM) d’exprimer leur point de vue contre le harcelement dont fait l’objet cet aerodrome. SANS MOBILISATION IMPORTANTE DE TOUTE LA COMMUNAUTE DES PILOTES, TOUSSUS CREERA UN PRECEDENT QUI PERMETTRA DE FERMER N’IMPORTE QUEL AUTRE AERODROME AU NOM DES NUISANCES AU VOISINAGE

    Voici le texte :

    Bonjour à tous,

    Ce sont des mauvaises nouvelles que je rapporte de la visite chez le Directeur Général .

    Etaient présents :

    Pour la DGAC : Messieurs Gandil (directeur) , Cipriani (DSNA), Moreau (Mission aviation légère)
    Pour les usagers : Madame Ascione (ADATE), Messieurs Ozoux (FFA), Charon (FFA), Sourisse (CRA Ile de France).

    Le Directeur Général rappelle l’historique, et l’ inefficacité de la concertation usagers/riverains qui a conduit à une exaspération extrême des habitants.
    Les politiques ont été saisis par les Maires des communes locales, et se sont emparés du problème. Le résultat, ce sont des mesures fortes qui vont être imposées à Toussus pour soulager l’environnement des nuisances sonores. Il nous annonce :

    1. Fermeture totale de l’AD, le dimanche et jours fériés, de 12h00 à 15h00 locale, du 1er avril au 30 septembre.
    2. Ouverture de l’AD à la CAP le reste du temps, mais,
    – plages de moindres bruit ( TDP pour les avions silencieux uniquement), samedi, dimanche, et jours fériés, de 12h00 à 16h00, toute l’année.
    – plages de moindre bruit ( TDP pour les avions silencieux uniquement) pendant la nuit aéronautique, et le samedi après 20h00, toute l’année.

    Monsieur Gandil reconnait qu’il s’est affranchi du processus de concertation avec les représentants des usagers, mais il fallait sauver Toussus de la fermeture totale, et protéger ainsi l’aviation légère. Il se félicite d’y être arrivé en proposant ce dispositif. Nous l’avons échappé belle ! (Merci Monsieur le Directeur).

    Malgré nos remarques sur les préjudices subis, les demandes de délais pour équiper les avions de silencieux, la crainte d’une généralisation aux autres terrains, aucune négociation n’a été possible.

    Il est précisé que nous n’avons aucune garantie sur l’avenir. Les riverains pourraient revenir à la charge ; il faudra donc éviter l’arrivée d’avions bruyants, et continuer le dialogue dans le Comité de suivi de la Charte, sinon ce système pourrait, à nouveau être remis en cause. « S’il fallait interdire l’aviation à réaction, on n’hésiterait pas à le faire ». Une surveillance sera effectuée par la DGAC, avec applications de sanctions.

    Tout est figé , la Ministre NKM n’a plus qu’à signer. Le dispositif sera présenté en CCE le 24 juin ; l’arrêté suivra dans la foulée.

    Fin de cet entretien consternant et douloureux.

    Conclusion :

    1. on a une dead line au 24 juin. Il nous reste très peu de temps pour convaincre la Ministre NKM de renoncer à signer cet arrêté. Seules, des personnalités peuvent avoir une influence à ce niveau.
    Il faut donc persuader les chefs de grandes entreprises ou les VIP que vous connaissez, de faire un courrier argumenté dans ce sens, à Madame NKM, dès demain.

    2. on réfléchit ensemble aux actions de communications : manif, presse, buzz (où, quand, comment,….) et on organise la mobilisation

    3. on connait les mesures, donc l’avocat pourra nous dire si une procédure juridique est envisageable, avec des chances d’aboutir.

    La nuit porte conseil.

    Cordialement,
    Christine ASCIONE
    Présidente de l’ADATE
    06 81 00 80 80

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Les nuisances sont toujours traitées dans le même sens : au bénéfice de ceux qui réclament le silence, jamais à celui du dynamisme. Après tout, l’aviation serait en droit de considérer que les promoteurs immobiliers qui construisent à proximité des terrain, les oreilles des gens qui les habitent, sont des nuisances pour son activité.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonsoir à tous,
    Tout d’abord, il faut que les politiques et les mauvais riverains sachent que nous n’allons pas nous laisser faire à Toussus ou ailleurs!
    Mes freres pilotes, il faut lutter et communiquer vers le grand public pour court-circuiter ces Pu..ins de politiques et leurs cohortent de promoteurs immobiliers!
    Mme Valérie Pecresse était, en effet, bien présente au Meeting Aérien consacré au centenaire de Toussus Le Noble!
    D’ailleurs, Gérard Pabot, le commentateur du meeting, qui avait été particulierement nul, aurait mieux fait de défendre l’aviation légére que de faire des compliments à Mme Pecresse!
    D’ou l’importance, messieurs les organisateurs de meetings aériens d’avoir des commentateurs qui savent de quoi, ils parlent et qui défendent l’Aviation et ses aérodromes, car il faut communiquer sur nos problemes vers le grand Public!
    Au passage, Mme Pecresse, ministre de son état , toujours prete à faire de la démagogie, est aussi, la premiere à se servir des avions de l’Etat pour ses déplacements!
    La France est le berceau de l’Aéronautique et Toussus Le Noble existe depuis plus de 100 ans, alors les riverains qui sont venus habiter aux abords de l’aérodrome étaient au courant qu’il y avait un terrain d’aviation, dans ce cas, il ne faut pas les écouter!
    Si, ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’a partir, ailleurs!
    Nous devons résister pour continuer à voler, n’oublions pas qu’a Toussus, il y a aussi des emplois en jeu!
    En effet, il y des écoles et des centres de maintenance qui générent de l’emploi!
    Le gouvernement, ne se réjouit-il pas aujourd’hui, de la baisse des demandeurs d’emploi répertoriés, par « Pole Emploi »!
    Un aérodrome comme Toussus, c’est aussi un lieu Ecologique, en effet, il y a des oiseaux, des lapins , des rongeurs, des renards, de l’herbe et de la flore etc, etc!
    Les riverains préfèrent-ils une technopoles Renault comme à Guyancourt avec les nuisances du traffic routier ou un champ d’aviation ou la nature peut s’exprimer!
    L’Ecologie est à la mode( n’est ce pas Mme Kosuzko-Morizet) alors conservons nos terrains!
    Il faut, en effet, que les pratiquants aillent vers le grand public en communiquant, il faut arreter d’etre renfermé sur nous-meme!
    Pour cela, il faut inviter les riverains ou organiser un meeting aérien, il faut COMMUNIQUER!
    Et puis, il faut arreter de tout cloturer à cause des terroristes potentiels, il faut que les gens puissent acceder à nos plateformes!
    Il faut aussi que la FFA prenne exemple sur la FFPLUM, dans le combat contre les riverains!
    Lorsque l’on regarde les derniers meetings qui ont eu lieu comme Cambrai ou Grenoble, il y a eu 80000 personnes, les gens aiment donc l’Aéronautique!
    L’aviation fait toujours réver, les gens, c’est aussi à nous de nous mobiliser contre les politiques en les sanctionnants dans les urnes, c’est à nous de lutter contre les méchants riverains, c’est à nous de mieux communiquer vers l’exterieur!
    Bref, le combat continu!
    Jaco Leader

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    deux points :

    Je partage complètement cette analyse qui explique qu en barricadant nos aérodromes on se coupe de la population. Pour ma part je vais parfois a l’aérodrome d orleans. Impossible d approcher des hangars et des grilles vous isole des avions et des pilotes.

    Par ailleurs, pour avoir été présent au meeting de 2007 à toussus, je me rappellen encore de Valérie pecresse vantant les mérites de l aviation et de l aérodrome de toussus………

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Il faut effectivement ouvrir (ré-ouvrir) les plates-formes aux riverains et communiquer sur notre passion.
    Pour la plupart des gens, le pilotage est une activité réservée à quelques privilégiés, alors que ça ne coûte pas plus cher que de faire de la moto, ou de chasser…
    Dommage qu’on ne parle de l’aviation légère dans les média (hors spécialisés)qu’en cas d’accident ou de nuisances.
    Pour ma part je n’hésite pas à emmener mes amis/famille voir les avions, rencontrer les pilotes et écouter le ron-ron des moteurs sur les parkings.
    Ils découvrent un monde de passionnés, souvent plein d’humilité, et heureux de leur faire partager leur passion et se rendent compte que le pilotage n’est pas inaccessible.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Les lapins, qui ont pourtant de grandes oreilles, aiment bien les aérodromes. Les oiseaux viennent souvent y regarder, parfois d’un peu trop près, leurs grands frères mécaniques.

    Le genre humain aux sens atrophiés et au jugements souvent biaisés par l’intérêt, la cupidité ou des croyances fantaisistes ne semble pas comprendre que le jour où il n’y aura plus de bruit, c’est que nous serons MORTS.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je vous conseille de regarder le film « One Six Right ». Ce film retrace l’histoire de l’aéroport de Van Nuys à Los Angeles de sa création à aujourd’hui. Situé en plein coeur de Los Angeles, l’aéroport reçoit beaucoup de pression des riverains (et des promoteurs) pour fermer ce terrain mythique… Une partie du film (qui comporte de très belles images d’avions) retrace la disparition des aérodromes en Californie et c’est assez édifiant…
    1 fermeture par semaine aux États-Unis !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Bonjour,
    Je donne raison à Jean-Mi, un des éléments principales est le retour des riverains sur le terrain. Un contact permanent avec ceux qui l’entoure, un partage de la passion avec ceux qui n’ont pas les moyens. Une belle terrasse près des avions de l’aviation générale, et des pilotes qui de temps remplissent leur avions, juste pour la petite balade du dimanche.

    A Lausanne (petit aérodrome, je le conçois, mais urbain), la population a voté le 5 mai 1992, et elle a voté pour l’extension de l’aéroport avec la réalisation d’une piste en dure, par 60% de oui contre 40% de non.

    Il ne faut pas laisser la minorité bruyante prendre le dessus sur la majorité silencieuse.

    Et franchement a voir la carte sur google, ce n’est pas une suppression de l’aviation générale qui va améliorer le problème du bruit…

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Demandez aux habitants de Guyancourt s’ils ne préfèrent pas le bon vieux lycoming sur la verte au paysage de zone logistique qui fonctionne jours et nuits… A LFPL, c’est pareil.. les riverains mettent la pression.. pourtant, c’était un champ d’aviation bien avant d’être encadré par bon nombre de communes champignon!! Quand on veut tuer son chien… on dit qu’il a la rage !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    On a vraiment pas de coui*** en France ! on se laisse bouffer à tous les niveaux et le pire dans tout ça : personne ne fait rien. On paye la fédé pour nous défendre, elle organise des aérodej..

    La révolution de 89 nous a donné notre liberté, on nous la reprend chaque jour un peu plus , bravo !!

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Grandeur et décadence de la France.
    Hier Louis XIV , Napoléon, De Gaulle , Voltaire , Balzac, Victor Hugo , Eiffel , Lavoisier , Monet , Picasso etc
    Aujourd’hui , le RAP, la téléréalité ,les moeurs …
    Pays gouverné par des associations toutes plus Ayattollah les unes que les autres.
    A mort l’automobile , son indutrie et la Formule 1, à mort l’aviation de loisir, à mort l’oenologie et ses grands crus, ….à mort la libre expression !
    Vive le politiquement correct, l’abstinence, les économies, l’eau …la résignation.

    Malheureusement , je le crains Toussus est mort à long terme ; ce n’est qu ‘un début

    Répondre
  • par un pilote à toussus

    Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    C’est fou tout ce que les politiques peuvent faire à l’approche d’une élection…

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je pensais à une chose : quand on achète ou loue un bien immobilier, le propriétaire à pour obligation de présenter à l’acheteur ou locataire plusieurs documents attestants de l’isolation de la maison (ou appart), mais aussi de sa situation vis-à-vis des zones innondables.
    Ces documents n’incluent pas pour le moment les nuisances à proximité : aéroport, lignes TGV à 500 mètres, lignes haute tension au dessus, autoroute à 300 mètres, etc… Faudra t’il en arriver à devoir fournir aux acheteurs, au même titre que la carte des zones innondables de la ville (avec code couleur en fonction du niveau d’eau), une carte des zones bruyantes de la ville ? avec code couleur pour signaler les zones soumisent aux bruits divers, de la nationale qui traverse le village à l’aérodrome local et son tour de piste ? Au moins les riverains seraient prévenus officiellement à l’achat et ne pourrait se plaindre légalement de découvrir celà au titre d’un vice caché de leurs maisons !

    Autre point : il est urgent que les aérodromes soient ré-ouverts aux badauds et promeneurs du dimanche !!! Combien de fois en me promenant à travers la France lors de mes congés, et voulant passer sur l’aérodrome local je me casse le nez sur un panneau « interdit au public » et sur l’arrière d’un hangar cerné de hautes barrières qui ne permettent même pas de voir la piste ! Je n’en demande pas plus !!! Même au salon du bourget ces salauds de pauvres venus voir et rêver devant les fleurons de la technologie sont parqués derrières les chalets et ne voient rien de la piste !!! Heureusement que c’est un show public !

    Il n’y a qu’a voir à La Ferté-Alais le nombre de badauds qui passent par le terrain les samedis et les dimanches juste pour se balader ! Heureux de pouvoir être en bord de la piste en herbe, en terrasse du bar de l’amicale, dans un cadre champètre et bucolique à regarder voler parfois un T6 (et dieu sait que c’est bruyant un T6 au décollage !). Ce terrain est même devenu un lieu de rencontre obligé des motards et amateurs de belles voitures anciennes ou modernes, pour qui la montée au terrain est un but de balade ! Combien de mômes on voit courir là-haut, etc…

    Nididiou de B. de M. !!! Nos aérodromes sont barricadés comme des prisons ! Sauf que les prisons, c’est pour pas que les gens sortent, ici, c’est pour pas qu’on entre !!! Comment voulez-vous que les riverains soient d’accord à cotoyer cela !!! Allez à Toussus : on ne sait même pas ou est la piste quand on arrive au terrain en voiture ! A part des culs de hangars barricadés et quelques avions déclassés alignés derrières les grillages, on ne vois rien et ça donne pas envie de se promener là n’y de vivre à coté ! Ca me rappelle juste une zone industrielle…

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    « Jet noise … the noise of freedom” ce slogan colporté par l’US Air-Force pour justifier la bruyante présence de ses chasseurs en Allemagne de l’ouest au cours des années 60 et 70, a par la suite été ré-utilisé avec un certain succès, sur le sol américain cette fois, pour défendre les aéroports face aux accusation de nuisance des riverains. Il faut dire qu’aux Etats-Unis, la liberté est une valeur consensuelle. Suffisamment en tout cas pour gêner celui qui se laisse entraîner dans une attitude jugée attentatoire à ladite liberté.
    Pourquoi ne pas le traduire chez nous par « le bruit des avions … c’est celui de la liberté ! ».Une pétition ainsi titrée et adressée à Valérie Pécresse aurait-serait elle de nature à la faire douter ? Rêvons un peu !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Ce qu’attendent les riverains n’est pas des avions silencieux, mais pas d’avions du tout.

    D’expérience, les usagers se donnent des contraintes pour satisfaire les revendications des riverains, et ça ne change absolument rien au comportement de ces derniers qui ne s’engagent de toutes façons jamais à rien.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je crois que l’antériorité est un argument imparable.
    Personne n’a obligé les riverains à venir habiter autour d’un aérodrome!!
    Le problème serait différent si il s’agissait de la création d’une nouvelle plateforme.
    Je suis basé à Bron et je ne suis jamais allé à Toussus mais la disparition d’une grosse plateforme serait catastrophique. De plus je n’aurai peut-être jamais passé mon PPL si l’aérodrome était loin de ma ville, une grande ville avec de nombreux pilotes potentiels.
    Mobilisons-nous!
    Honte à la politique purement électoraliste.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Et dire qu’on a fêté le centenaire de la plateforme il n’y a pas si longtemps!! Avec un beau meeting, où devait se trouver beaucoup de riverains, j’en suis sûr!! L’antériorité est donc flagrante!

    Que cette plateforme soit l’otage de lobby politiques est des plus méprisant aussi!

    Tout ce que j’espère, c’est que des evasan sauvent des vies au départ ou à l’arrivée de greffons ou de patients à toussus, et que partant en vacances à bord des avions de lignes, nos commandants de bord annonce fièrement au micro qu’ils ont appris à piloter à Toussus (pour ceux dont c’est le cas…et il y en a un certain nombre).

    La bataille va être probablement longue et difficile, mais la guerre n’est pas perdue….car hélas on en est rendu à user des termes guerriers!

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je pensais que l’euthanasie était interdite dans ce pays.
    Parce que là, l’aviation générale est à l’agonie.
    La tuer serait un crime odieux.
    C’est triste pour un pays dont l’histoire est marquée par l’aéronautique.
    Les futures générations ne pardonneront pas.

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    N’y aurait-il pas quelques juteux projets immobiliers en préparation ?

    Répondre
  • par Philippe ARTIGUE

    Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Je reste coi devant l’intolérance imbécile des gens, ceux-là mêmes qui réclament moins de nuisances… mais qui, je suis prêt à le parier, ne rechignent pas à prendre un 747 pour aller en vacances à l’autre bout du monde !
    Je crois que même si demain les aéronefs devenaient totalement silencieux, en étant par exemple propulsés à l’énergie nucléaire (oups ! je voulais dire électrique !), ils trouveraient encore à redire en ayant peur qu’ils ne leur tombent sur la tête comme le ciel de nos chers ancêtres les gaulois (vous parlez d’une évolution en 2000 ans d’histoire !). Ou alors, ils maudiraient les bruits induits par le vent relatif qui glisse sur les cellules (pensez aux planeurs !!!).
    Hélas, que dire, que faire ? L’antériorité dont bénéficie l’aérodrome sur d’autres constructions plus récentes, quelle question ? La coulée verte d’une telle zone d’évolution, au diable ! Pourtant, je considère l’aérodrome de Toussus comme étant à la campagne ! Et le calme qui peut se dégager finalement de telles plateformes, fi ! C’est vrai qu’il n’est connu et apprécié que par les gens, intéressés et curieux, qui osent s’y aventurer même si ce n’est que pour y flâner, y rêver… Oui, le rêve est encore possible mais le prix de la pratique est chaque jour un peu plus cher (et je ne parle pas que du prix de la 100LL… !).
    Nos politiques, nos élus, pour le pouvoir et sans distinction de couleurs, n’écoutent aujourd’hui que ceux, captifs, qui votent pour eux après moult discours par trop démagogiques. En effet, quel poids électoral peuvent bien avoir les usagers de l’aérodrome ? D’autant que certains d’entre eux, viennent de loin pour pratiquer. Le facteur économique d’une telle plateforme est quant à lui potentiellement moins intéressant qu’une zone pavillonnaire naissante remplie de bien-pensants.
    Bref, quelle tristesse de lire de telles nouvelles. Combien de plateformes ont-elles déjà disparues ? Et celle-ci, que je connais un tout petit peu, sympathique au demeurant et riche d’avions différents disparaîtra-t-elle à son tour ? Ceci-dit, je ne raisonne certainement pas de la manière la plus objective qui soit car, passionné, je serai capable de vivre en bout de piste dans un mobile-home ! Alors, le seul pouvoir de ceux qui souhaitent voir perdurer ces espaces de liberté et ce qu’il en reste ne serait-il pas de s’unir pour ne pas faiblir par le biais des fédérations et autres associations existantes et de préserver ainsi la plus belle conquête de l’Homme, celle du ciel !

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Valerie Pecresse, comme toute politique qui se respecte vendrait son pere et sa mere pour avoir des voix.

    Son truc, c’est faire croire aux habitants autour de toussus, qu’en votant pour elle, elle fera fermer le terrain et qu’ils feront tous une belle plus value immobiliere.
    Sans doute est-elle aussi financée pour sa campagne electorale par quelque promoteurs avides de pouvoir enfin betonner ce qui reste un coin de campagne aux portes de Paris
    Malheureusement, il y a encore beaucoup de naifs pour croire en la parole des politiques.

    Non seulement il n’y a pas eu de plus value pour les habitants de guyancourt, juste a coté (fermé il y a une vingtaine d’année), mais le cadre champetre dont ils jouissaient s’est depuis transformé en une belle zone industrielle.

    A l’arrivée, il faut que les habitants réalisent que non seulement ils ont rien a gagner, mais surtout tout a perdre.

    Par ailleurs, il ne faudrait pas sous-estimer la volonté des utilisateurs de l’aerodrome de le voir garder ouvert. C’est l’un des rares qui soit ouvert de nuit et IFR en région parisienne.

    La communauté des pilotes se mobilise au travers de l’ADATE et il a été récemment décidé qu’une cotisation allait être versée par tous a cette association pour financer les actions judiciaires necessaires pour s’opposer a cette fermeture par toutes les voies de droit.

    Valerie Pecresse n’est pas prête d’arriver a tenir ses promesses (mais ca, ca n’a rien de surprenant concernant un politique, surtout UMP)

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    « Le directeur de la DSAC Nord vient d’adresser un courrier aux représentants des usagers de l’aérodrome de Toussus-le-Noble, pour les alerter sur les menaces qui se renforcent sur leur plate-forme et surtout pour les inciter à adopter une attitude de conciliation dans le but de préserver l’avenir de ce terrain. »

    A Bron, les chartes riverain se succèdent …
    A chaque fois, on ajoute des contraintes aux avions basés (respect du circuit de piste, horaires de tour de piste, désormais la montée meilleur taux au décollage, etc) …
    et en contrepartie, que proposent les riverains ? « ne plus déposer de plaintes » !

    sauf que … cette promesse n’est jamais tenue, et régulièrement une nouvelle « charte riverains » est signée, imposant encore plus de contraintes aux avions basés, contre toujours la promesse de « ne plus déposer de plaintes » !
    Si j’étais médisant, j’ajouterai même « avec la complicité du gestionnaire de la plateforme qui souhaite virer l’aviation légère pour ne garder que l’aviation d’affaires », au vu de ses pratiques (le prix du stationnement d’un avion à Bron est de 225€ hors taxes par mois, là où les autres terrains de la région sont autour de 100€ ttc/mois … et sont malheureusement complets) …

    Autre regret : les grillages et autres barbelés qui renforcent la ségrégation entre pilotes et riverains …

    On sait de toutes manières que ces riverains (en tous cas, ceux qui se plaignent, car ca n’est heureusement pas la majorité des riverains) ne souhaitent que la fermeture du terrain ou l’éviction de l’aviation légère, dans le but de gagner en tranquillité (et mieux entendre la tondeuse du voisin!) et de faire une plus-value sur leur bien immobilier …
    Donc la conciliation, j’ai tendance à penser qu’elle a ses limites …

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    L’aéroport de Toussus date de 1946 (on pourrait même dire 1907). Les habitants de la région savaient donc qu’il y avait un aéroport au moment où ils achetaient dans le coin. Est-ce qu’un jour les habitant de Roissy demanderont la fermeture de l’aéroport pour cause de nuisances sonores?

    Répondre
  • Aérodrome de Toussus-le-Noble : la menace de fermeture prise au sérieux
    Le bruit n’est quelque fois qu’un prétexte et à écouter certains on comprend bien qu’ils trouveraient autre chose s’il n’y avait pas le bruit. J’ose espérer que ceux là ne sont pas les plus nombreux.
    Quoi qu’il en soit, c’est vrai nos machines sont bruyantes et surtout leur bruit est parfaitement identifiable. Aujourd’hui cela suffit à donner à un aérodrome le statut de nuisance alors qu’il devrait être considéré comme une richesse. Le propriétaire de pavillon Francilien considère que la proximité d’un aérodrome nuit à la valeur de son bien alors que la proximité d’une gare de RER ou d’un centre commercial lui apporte une plus value …
    Dans ce débat, nos aérodromes devraient davantage développer et mettre en avant leur statut d’espace vert. Quant au bruit, je crains hélas que quelques DB de moins ou quelques périodes de silence de plus ne règlent pas le problème. Ce qu’attendent les riverains ce n’est pas des avions moins bruyants mais des avions silencieux! Le problème est techniquement difficile mais l’enjeu est vital pour l’aéronautique de proximité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.