Accueil » Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB

Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB

Retardée par la rupture du longeron principal, la construction du futur Solar Impulse se poursuit en Suisse. Pour cet avion solaire plus grand et beaucoup plus lourd que l’actuel HB-SIA, Beringer et Michelin ont du pousser à l’extrême le mode opératoire de leurs roues et pneus livrés en janvier 2013.

30.01.2013

Gilbert Beringer a versé dans le développement durable, bien avant de construire à Gap-Tallard un bâtiment industriel 100% écologique, bien avant également d’entendre parler de Solar Impulse. Mais ce n’est pas pour cette raison que les ingénieurs de Bertrand Piccard et André Borschberg ont fait appel à lui pour la fourniture des roues et des freins de leurs avions solaires. C’est simplement parce que le français est l’un des meilleurs mondiaux dans la spécialité et qu’entre eux,… le courant est passé !

Fournir la roue du train principal du HB-SIA, l’actuel Solar Impulse, n’a déjà pas été une évidence. Mettre au point celle du futur avion solaire, le HB-SIB, a relevé du challenge technologique. Dans les deux cas, le problème a été de définir les nouvelles conditions d’utilisation d’équipements standard, figurant initialement au catalogue de la marque, conçus pour des avions beaucoup plus légers. L’expérience acquise avec le HB-SIA a permis de relever plus aisément le défi posé par le HB-SIB, alors que la masse de l’avion solaire est passée de 1,7 t à 2,5 t.

La roue fournie par Beringer pour le HB-SIA a été conçue à l’origine pour les planeurs, les avions rapides comme le Lancair Legacy et certains avions de course pour Reno, et plus généralement pour les avions biplace comme la série des VAN’S RV6/7/8/9. Il s’agit d’une roue 5.00-5 (réf. JA-0) correspondant à une charge statique de 650 kg et une charge limite de 2.800 kg. Il a d’abord fallu trouver le bon pneu avant de tester l’ensemble au banc d’essais. Au final, la roue a été qualifiée avec une charge statique de 1.700 kg et une charge limite de 2.600 kg, à condition toutefois de sur-gonfler le pneu à 9 bars (contre 5 bars en usage normal) et de limiter son potentiel à… 10 km. Beringer a fourni cinq ensembles de manière à pouvoir les faire tourner. Roues et pneus sont retournés en atelier tous les dix kilomètres pour contrôle et changement éventuel des pièces d’usure et du pneu.

Pour le futur HB-SIB, Beringer et Michelin ont procédé de la même manière. Beringer a d’abord choisi une roue 6.00-6 (réf. RF-006) montée habituellement sur des avions quadriplaces (Cirrus SR22, Diamond DA40, DA42, etc). Elle correspond à une charge statique de 950 kg. De son côté Michelin a préconisé un pneu radial. Les tests, cette fois encore, ont été faits pour partie à Gap-Tallard, par Beringer, pour partie dans le centre de recherche et développement de Michelin, aux USA. La pression de gonflage préconisée par l’équipementier de Clermont-Ferrand étant de 13 bars (Beringer a du tester de nouveaux serrages de sa roue tubeless). Beringer et Michelin ont également fourni les deux roues du stabilisateur (une nouveauté du nouvel avion) qui permettra au futur Solar Impulse de rouler de manière autonome sur les taxiways des grands aéroports du monde. Beringer a aussi fourni le système de freinage.

Au-delà d’avoir la satisfaction de participer à une aventure, le fait d’équiper Solar Impulse est une belle référence qui renforcer son image associée à la performance. La traversée des Etats-Unis, d’ouest en est, que projettent de réaliser Bertrand Piccard et André Borschberg, durant l’été 2013, devrait permettre à Beringer de construire sa notoriété en Amérique du Nord, où il a ouvert un bureau, en 2012.

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

5 commentaires

  • rouletabille

    Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB
    @VALLS PL = merci pour la sotise ! sur un aeronef de loisirs bien étudié …et bien entretenu, la roue n ‘ a aucune fonction pour la sécurité des vols, je le maintien. il suffit de monter un modèle  » sérieux, » donc à un prix abordable, qui ne sera pas necessairement un  » haut de gamme  » dont le prix sera à la hauteur ! pour avoir la sécurité requise au roulage, et à l’ atterrissage.
    de là à comparer un avion de loisirs à un supersonique qui a toujours eu des problème de roues, et surtout de pneumatiques, et alors que le prix était sans importance, il y a un pas que je ne franchirai pas …contrairement à ce que vous avez fait.
    dernièrement , à S-Cyr, un avion a perdu son train avant, ce qui ne lui a pas empêché de se poser en toute sécurité ! …pour mémoire, cet avion était  » certifié  »
    tout est compromis, et comme indiqué, chacun fait en fonction de son portefeuille, il y en a qui achetent des ferrarri…mais d’autres qui roulent ( très bien ) avec d’autres voitures ! moins couteuses, et d’autres qui volent en toute sécurité depuis des dizaines d’années avec des roues  » classiques « dont le prix est très competitif et acceptable.

  • VALLS PM

    Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB
    Cher ROULETABILLE,
    Dire que la roue n’a aucune fonction dans la sécurité des vols est pour le moins une sottise (Voir le Concorde à GONESSE). J’ai personnellement expérimenté la perte d’une roue au décollage passé V1, bien m’en a pris d’avorter le décollage car l’avion, tout comme le Concorde était criblé d’éclats métalliques provenant du train principal et qui avaient percé les reservoirs d’aile en plusieurs endroits…..
    Pierre-Marie COLON

  • rouletabille

    Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB
    Pour la qualité, ce n’est pas discutable, pour le prix, le mieux , pour celui qui cherche une roue standard, est de mettre en concurrence, surtout s’il s’agit d’un appareil qui peut se poser à basse vitesse, en particulier les stools qui n’ont pas besoin de roues haut de gamme.
    Pour rappel, une roue n’ a aucune fonction dans la sécurité des vols.
    chacun fait en fonction de ses impératifs, de ses gouts et de l’ épaisseur de son portefeuille.

  • RATEL

    Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB
    voila la continuité de ce formidable solar- impulse, que je suis pas à pas, cette
    société BERINGER marque son empreinte pour le futur Solar- impulse pour le tour du monde de ce dernier!!!!! quelle belle prouesse pour cette entreprise!!!!!!!
    bravo à vous tous, et bon courage, c’est cela l’avenir de notre jeunesse!!!!!

  • patrouille
    BASTAPEX/FINCH/AERODIF

    Beringer livre les roues du futur Solar Impulse HB-SIB
    Bel exemple de fournisseur qui innove, certifie. STC et vend (a des +/- prix corrects).
    GO BERINGER !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.